AccueilSantéSur quoi s’appuie le...

Sur quoi s’appuie le Haut conseil de la santé publique pour ne pas recommander le port de FFP2 pour les enseignants ? – Libération

La pandémie de Covid-19 en Francedossier

«Quand le ministère de l’Education nationale a donné cinq millions de masques aux enseignants, c’est plus pour les rassurer que pour les protéger», estime le professeur Didier Lepelletier, du HCSP.

Question posée le 8 janvier 2022,

Bonjour,

Après la journée de mobilisation du 13 janvier dans l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer avait annoncé la mise à disposition de 5 millions de masques FFP2 pour certains professeurs, notamment ceux exerçant en maternelle. Les syndicats demandaient pourtant la fourniture de ce type de masques à l’ensemble des professeurs. Une requête partagée par certains scientifiques, comme l’épidémiologiste et biostatisticienne Dominique Costagliola, qui avait estimé dans le Monde qu’il était «indispensable» de généraliser le port du FFP2 «en particulier pour tous les soignants, mais aussi les enseignants et les personnes fragiles, immunodéprimées». «Le Haut Conseil de la santé publique ne les préconise pas spécialement», avait justifié le ministre de l’Education nationale.

Diffusés seulement début février, l’avis sur les «appareils de protection respiratoire de type FFP2 en population générale dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus SARS-CoV-2 en rapport avec l’émergence du variant Omicron» et le courrier adressé au directeur général de la Santé ont été critiqués par certains internautes.

On peut lire dans le courrier en question «qu’il parait difficilement envisageable de proposer le port d’un APR de type FFP2 aux enseignants, du fait de son inconfort sur la durée avec gêne respiratoire et du risque de perte de ses performances de filtration attendues lors de la parole et des mouvements». «De plus, il paraît illusoire d’organiser le contrôle et le respect des conditions d’utilisation optimale d’un tel masque, notamment la vérification de l’ajustement au visage lié au modèle et à la taille d’APR de type FFP2 mis à disposition», ajoutent les auteurs de l’avis.

Dans l’avis qui date du 23 décembre, le HCSP estime que l’on «manque de données» sur la meilleure efficacité des masques FFP2 par rapport aux masques chirurgicaux et grand public. «Les études expérimentales ou de modélisation identifiées suggèrent la supériorité des appareils de protection respiratoire de type FFP2 ou équivalent pour réduire l’émission (contrôle à la source) et l’exposition du porteur. Toutefois, ces résultats n’ont pas été à ce jour confirmés en situation réelle en population générale par des études comparatives randomisées ou par des études d’impact», peut-on lire. Autrement dit, d’après les auteurs de l’avis, il n’y avait pas de preuves scientifiques à date qui permettaient de dire que l’utilisation du masque FFP2 dans la vie réelle entraîne une meilleure protection contre l’infection et la transmission.

«Quand le ministère de l’Education nationale a donné cinq millions de masques aux enseignants, c’est plus pour les rassurer que pour les protéger», estime Didier Lepelletier, co-président du groupe de travail permanent Covid-19 du HCSP, contacté par CheckNews.

Pour être efficace, le masque doit adhérer parfaitement au visage. «Quand la morphologie du visage correspond au masque, là on a une performance inégalée pour protéger celui qui le porte. Mais s’il est porté en population générale, le masque peut ne pas adhérer au visage. Et dès que vous commencez à parler, à bouger ou si vous avez une barbe, l’efficacité n’est pas au rendez-vous», analyse Didier Lepelletier.

Dans une tribune publiée le 24 janvier, dans Le Monde, un collectif de 400 spécialistes de la prévention des risques infectieux réuni à l’initiative de Société française d’hygiène hospitalière établissait un constat similaire. «Différentes études ont montré l’efficacité en vie réelle du masque chirurgical pour prévenir la transmission du SARS-CoV-2 et l’absence de bénéfice significatif objectivable à le remplacer systématiquement par un FFP2 chez les professionnels de santé. Le masque FFP2 ne présente une efficacité optimale que si le modèle est adapté à la morphologie du visage pour assurer son étanchéité. Plusieurs modèles de FFP2, de forme et taille différentes, doivent être essayés pour choisir le mieux adapté», observent-ils notamment.

Par ailleurs, «un masque FFP2 étanche est inconfortable, notamment lors de port prolongé ou d’efforts physiques. Cet inconfort entraîne des manipulations intempestives du masque et donc un risque de contamination des muqueuses via les mains». Sur le confort, Didier Lepelletier souligne le fait que la plupart des masques que l’on pense être des FFP2 vendus dans le commerce correspondent en réalité avec des masques répondant à la norme chinoise KN95. «Le FFP2 dispose d’élastiques à positionner derrière la tête et non les oreilles, et il colle au visage. Certains soignants présentent des irritations et des escarres», lorsqu’ils les portent, explique-t-il.

Depuis la publication de l’avis, une étude en publication anticipée du CDC américain semble toutefois conclure à une meilleure protection en vie réelle conférée par les masques de type FFP2. D’après les résultats qui s’appuient sur les réponses de participants à un questionnaire, les masques de type FFP2 (norme N95 /KN95) offrent une meilleure protection que les masques chirurgicaux et diminuent le risque d’être testé positif, «bien qu’il soit plus important de porter un masque ou un appareil de protection respiratoire [type FFP2, ndlr] bien ajusté, confortable et pouvant être utilisé de manière constante».

«On manque d’études comme celle-ci», salue Didier Lepelletier. Cependant, le professeur observe de «nombreux biais d’interprétation». «Les auteurs en citent d’ailleurs 8 dans leur discussion et on ne peut pas garantir que les personnes ayant répondu par téléphone à un questionnaire ne se soient pas contaminées en dehors des lieux retenus pour l’étude. On ne connaît pas non plus les conditions du port des différents types de masques (ajustement, durée de port, manipulation), ni d’ailleurs le niveau de risque de contamination pour chaque participant à l’étude. On ne connaît pas non plus le double masquage, c’est-à-dire si les contacts des personnes portaient ou non des masques, ce qui change tout», estime-t-il.

Le plus populaire

Articles Liés

Lisez maintenant

 “Je n’avais pas de temps à perdre”, Nathalie Marquay raconte son premier rendez-vous étonnant avec Jean-Pierre Pernaut 

Nathalie Marquay était l'invitée du Grand Studio sur RTL ce samedi 11 juin. L'occasion pour elle de faire des confidences concernant sa relation avec Jean-Pierre Pernaut. Nathalie Marquay ne s'en remet pas. Le 2 mars dernier, son cœur, tout comme celui des français, s'est brisé lorsque le décès...

 « Inutile », « ingérable »… La carte vitale biométrique ne convainc pas certains professionnels de santé

Six milliards d’euros minimum par an. C’est ce que représenterait chaque année la fraude à la carte vitale d’après Philippe Mouiller, sénateur LR, à l’origine d’un amendement adopté au Sénat dans...

 Johnny Depp VS Amber Heard : coup de théâtre en pleine délibération ! Le jury troublé par un détail

Le jury a été troublé par un détail lors des délibérations du procès qui oppose Johnny Depp à Amber Heard ce mardi 31 mai. Depuis le 11 avril dernier, Amber Heard et Johnny Depp font face à la justice dans un procès très médiatisé. Ce mardi 31 mai,...

 La Russie annonce l’expulsion de 34 diplomates français ; Bruxelles propose une nouvelle aide financière de neuf milliards d’euros

https://assets-decodeurs.lemonde.fr/redacweb/ukraine-cartes-infographie/derniere-maj-ukraine-avancee-russe.png https://assets-decodeurs.lemonde.fr/redacweb/ukraine-cartes-infographie/derniere-maj-ukraine-avancee-russe.png 30 La situation en carte Agrandir Le contexte Live animé par Solène L'Hénoret, Anne Guillard et Marie Slavicek ...

-50 % sur ce super vélo électrique chez Cdiscount!

Cdiscount est une plateforme d’e-commerce d’origine française. De temps en temps, Cdiscount offre des bons plans et des promotions exceptionnelles à ne pas rater. Pour cette fois, le site propose le vélo électrique VAE pliant de ville de la marque MOMA BIKES à moins de 1000 €. Effectivement,...

“25.000 hectares déjà partis en fumée” en France, une précocité “sans précédent”

De la dune du Pilat aux monts d'Arrée, des Bouches-du-Rhône à...

“38% des Français pensent que l’Islam est une menace”, Arthur publie une étude choc et pousse un coup de gueule !

Dans une interview accordée au Point en 2017, Arthur avait confié la raison pour laquelle il avait pris la décision de quitter la France. Pour lui, Paris était synonyme d’angoisse. « Trop de boulot, de stress, de lumière, de bruit… » Las, il choisissait de « tout plaquer pour s’installer...

“98 % des eaux de baignade en Martinique sont conformes” selon l’Agence Rég

Le dernier bilan de la qualité des eaux de baignade en Martinique est conforme à 98%. Du 1er janvier 2020 au 30 septembre 2021, l’ARS, en charge du suivi qualitatif de ces eaux, a effectué 1857 prélèvements, en mer et en rivière. "La tendance est stable et...

“A mon retour de tournage, mon fils ne me parlait plus”

Au côté du regretté Gaspard Ulliel, Céline Sallette est à l'affiche du long-métrage "Un peuple et son roi", diffusé ce lundi 18 juillet 2022 sur France 3. La comédienne, devenue incontournable sur le petit comme sur le grand écran, est aussi à la tête d'une jolie petite...

“A toi grossophobe” : Amel Bent critiquée sur son poids, elle envoie une réponse explosive !

Si la teneur des propos n'a pas été révélée par la principale intéressée, Amel Bent a néanmoins pris la parole dans sa story Instagram (voir diaporama). Agacée par les commentaires au sujet de ses formes - rappelons qu'elle a accouché au début du mois d'avril -, la...