Veine du Real Madrid, retour de Lewandowski, cauchemars du PSG : ce qu’il faut aussi retenir du tirage au sort

0
50

Lewandowski, sacré clin d’oeil

Après avoir tout fait pour quitter Munich cet été, Robert Lewandowski y retournera en Ligue des champions. Le tirage au sort a réservé un sacré clin d’œil au deuxième meilleur buteur de l’histoire du Bayern avec un accueil qui pourrait être épicé du côté de l’Allianz Arena. Désormais homme fort du Barça, le Polonais, déjà buteur en Liga, pourrait faire quelques misères à son ancien club.

Ligue des champions

Le paradoxe marseillais : “C’est à la fois le meilleur et le pire tirage pour l’OM”

IL Y A 7 HEURES

Seul le football peut écrire de telles histoires, a commenté Hasan Salihamidzic, le directeur sportif du Bayern Munich. On avait plaisanté à propos de cela au bureau juste avant !” Pas sûr que la blague fasse rire longtemps le champion d’Allemagne si Lewy reste toujours aussi clinique en Ligue des champions…

Raheem Sterling, Sadio Mané, Robert Lewandowski, Kylian Mbappé, Mohamed Salah

Crédit: Getty Images

Groupe A comme Ambiance

Liverpool, Amsterdam, Glasgow, Naples. Le groupe A propose un voyage organisé autour des meilleures ambiances d’Europe. D’Anfield au stade Diego Armando Maradona (ex San Paolo), de la chaleur des kops britanniques à la ferveur des supporters de l’Ajax. Si, sur le terrain, Liverpool semble un ton au-dessus de ses trois concurrents, il y aura un vrai match dans les tribunes. Et si personne ne saura qui sera champion d’Europe à l’issue de la phase de poules, ce groupe A pourrait peut-être couronner le meilleur public du Vieux Continent.

La chance du champion, la poisse du Shakhtar

Parmi tous les cadors, le Real Madrid est sans doute celui qui s’en sort le mieux. Le champion en titre affrontera Leipzig, le Shakhtar Donetsk et le Celtic Glasgow, soit trois adversaires mal outillés pour lui poser des problèmes. Les pauvres Ukrainiens, qui devront déjà délocaliser leur match en Pologne, se coltinent pour la troisième fois d’affilée le grand Real qui ne lui avait laissé aucune chance l’an passé (7-1 sur l’ensemble des deux matches). Il y a deux ans, ils avaient quand même battu deux fois la Casa Blanca, mais leur équipe n’a plus le même visage.

Le paradoxe marseillais : “C’est à la fois le meilleur et le pire tirage pour l’OM”

Haalandico et retrouvailles en tous genres

Lewandowski ne sera évidemment pas le seul à retrouver son ancien club. Tout juste débarqué à Manchester City, Erling Haaland retrouvera le Signal Iduna Park qui l’a vu exploser aux yeux du monde sous le maillot de Dortmund.

Et si le PSG regrettait de ne pas avoir prolongé Angel Di Maria ? L’Argentin, meilleur passeur de l’histoire du club parisien, retrouvera le Parc des Princes sous le maillot de la Juventus et pourrait jouer un sale tour à ses anciens coéquipiers. Tout comme l’ancien enfant terrible du Camp des Loges, Adrien Rabiot.

Olivier Giroud, désormais à Milan, se rappellera, lui, au bon souvenir de Chelsea qui l’a si souvent mis sur le banc de Stamford Bridge. Cette fois, il devrait débuter sous le maillot des champions d’Italie.

Haaland sous le maillot de Dortmund

Crédit: Getty Images

Groupe B comme Boring ?

Porto, Atlético de Madrid, Bayer Leverkusen, FC Bruges. Voilà un groupe dépourvu, a priori, de frissons et de fièvres. Il pourrait partager la palme de la poule la moins excitante du plateau avec celle de l’OM. Mais la présence du club français justifie à elle seule l’intérêt que l’on portera au groupe F. Quant au B… Peu de stars, un Atlético de Madrid qui nous a laissé de très mauvais souvenirs l’an passé en quart de finale face à Manchester City, un Bayer Leverkusen déjà mal en point… Reste un FC Porto toujours fidèle au rendez-vous. Pour le reste…

Une pensée pour le Viktoria Plzen

Bayern Munich, FC Barcelone, Inter Milan soit 14 Ligues des champions et une foultitude de stars. Au beau milieu des étoiles, le pauvre Viktoria Plzen, champion de République tchèque qui ne participera qu’à sa quatrième phase de poules de Ligue des champions (pour quatre petites victoires). Le Petit Poucet a-t-il la moindre chance de ne pas finir broyé par un automne qui s’annonce dévastateur pour lui ?

Les mauvais souvenirs du PSG

Une humiliation en Supercoupe d’Europe, un naufrage en Coupe des Coupes, des défaites au Portugal et en Italie : cette phase de groupes va éveiller quelques mauvais souvenirs au PSG. La Juventus a infligé à Paris sa plus large défaite en Coupe d’Europe en finale aller de la Supercoupe de l’UEFA en 1996 (1-6, 3-1 au match retour). Le Maccabi Haïfa, lui, est à l’origine de l’une des plus grandes humiliations du PSG en 16e de finale de la Coupe des Coupes 1999.

Les hommes de Christophe Galtier devront aussi se battre contre la fatalité alors qu’aucun club français n’a jamais gagné à Turin (3 nuls, 13 défaites) ni à Lisbonne face au Benfica (4 nuls, 11 défaites). Mais le passé, aussi douloureux soit-il, pourrait paraître bien léger grâce aux jambes de feu de Kylian Mbappé ou aux inspirations de Neymar et Lionel Messi.

Ligue des champions

PSG, trop facile ? “Le syndrome ‘anciens joueurs’ est le seul danger qui guette”

IL Y A 7 HEURES

Ligue des champions

En attendant le Ballon d’Or : Benzema nommé joueur UEFA de l’année

IL Y A 8 HEURES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici