Route du rhum 2022 : Caudrelier, leader de la course, n’a pas volé le départ et ne sera pas pénalisé

0
11

La sanction qui menaçait Charles Caudrelier, le leader de la Route du rhum, et risquait de créer une belle zizanie dans la course, a été levée par le jury dans la nuit de jeudi à vendredi 11 novembre. Il était reproché au skipper du Maxi-Edmond-de-Rotschild d’avoir franchi la ligne de départ trop tôt, mercredi à Saint-Malo. Il risquait une pénalité de quatre heures qui aurait pu permettre à ses poursuivants, François Gabart et Thomas Coville, de le dépasser.

Lire aussi : Route du rhum 2022 : dérive cassée pour Le Cléac’h, Caudrelier menacé d’une pénalité

« C’est une bonne nouvelle !, a déclaré Caudrelier vendredi matin. Je ne comprenais pas ce qui s’était passé au départ car j’avais pris de la marge et il y avait des bateaux devant. » La menace de sanction, et le suspense qui allait avec, a duré de longues heures car le jury de la course ne s’est réuni qu’après avoir atterri en Guadeloupe, où sera jugée l’arrivée de cette 12édition de la Route du rhum.

« Nous étions à 50 mètres de la ligne »

Pour obtenir gain de cause, l’équipe de Caudrelier, Gitana Team, a produit aux commissaires les données GPS du Maxi-Edmond-de-Rotschild au moment du départ, mercredi à Saint-Malo. « Nous avons envoyé la trace GPS du Maxi-Edmond-de-Rothschild sur toute la phase de départ, ainsi que le positionnement de la balise Yellow Brick fournie par l’organisation, explique dans un communiqué Cyril Dardashti, directeur du Gitana Team. Les deux concordent et montrent que nous étions à cinquante mètres de la ligne de départ à 14 h 15 lors du coup de canon. C’est un soulagement pour Charles comme pour toute l’équipe. Il peut désormais se consacrer uniquement et pleinement à sa course. La journée s’annonce animée et importante. »

Lire aussi : Route du rhum 2022 : « Maxi Edmond de Rothschild », un monstre des mers optimisé pour la performance

A bord de son bateau de la classe Ultimes, les maxi-trimarans à foils, Caudrelier avait pris la tête de la course dès les premiers instants. Comme il était impossible pour un bateau ayant fait un faux départ de faire demi-tour pour repasser la ligne dans les conditions de départ en masse (138 participants) de la Route du rhum, la pénalité consistait à stopper son avance pendant quatre heures, un handicap énorme dans une course aussi serrée.

Galfione fait escale à Brest

Selon les derniers pointages, donnés vendredi à 11 heures, Caudrelier est en tête de la flotte emmenée par les Ultimes, suivi de près par François Gabart (SVR-Lazartigue) et Thomas Coville (Sodebo).

Lire l’entretien : Route du rhum 2022 : « En multicoque, il faut vivre avec l’idée qu’on peut chavirer »

Armel Le Cléac’h (Banque-Populaire-XI), concurrent sérieux à la victoire jusqu’à une avarie jeudi après-midi, est, lui, arrivé à 23 heures à Lorient pour tenter de réparer sa dérive et repartir. L’ancien perchiste Jean Galfione (Serenis-Consulting), engagé en Class40, a dû faire escale à Brest à la suite d’une accumulation de problèmes techniques.

La course est en revanche terminée pour Damien Seguin (Apicil) : dans la nuit, son Imoca a été percuté par un cargo et a démâté. Le skipper est indemne et n’a pas demandé d’assistance dans l’immédiat.

L’essentiel de la flotte faisait route vers le sud pour éviter une dépression remontant des Açores, marquée par des vents soutenus avec des rafales jusqu’à 45 nœuds et une mer forte et désordonnée.

Chez les Imoca, monocoques de 18 mètres, Charlie Dalin (Apivia) devance désormais Louis Duc (Fives – Lantana-Environnement), le seul à avoir choisi l’option nord face à la dépression.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici