Roland-Garros – Avant Nadal – Zverev : Les 36 stats folles de Rafael Nadal à Roland-Garros

0
50

0 : Personne n’a jamais infligé de 6-0 au Majorquin à Roland-Garros. Cela lui est arrivé quatre fois en Grand Chelem (deux à l’US Open, un en Australie, un à Wimbledon) mais jamais dans son antre parisienne. Son “record” ? Prendre un 6-1. Deux fois. Contre Federer (finale 2006) et Djokovic (quart 2015).

13 : La plus connue. La plus évidente. Pas la moins extravagante. Rafael Nadal a remporté 13 fois Roland-Garros. Seuls trois joueurs (Sampras, Federer, Djokovic) ont gagné davantage de titres sur l’ensemble des quatre Majeurs. Aucun autre tournoi du Grand Chelem n’a été glané plus de neuf fois (Djokovic, Australie) par un même joueur.

1 : Le nombre de matches joués par Nadal ailleurs que sur les courts Philippe-Chatrier et Suzanne-Lenglen. C’était… le tout premier, au premier tour de l’édition 2005, face à Lars Burgsmuller. Depuis, il a joué 112 matches de suite sur l’un des deux plus grands courts de Roland-Garros : 89 fois sur le central, 23 sur le Lenglen.

Roland-Garros

Nadal, la voie royale vers le 22e Grand Chelem ? “J’ai un peu d’expérience…”

IL Y A UNE HEURE

Rafael Nadal à Roland-Garros en… 2005

Crédit: Getty Images

72 : Alexander Zverev sera le 73e adversaire de Nadal au “French Open”. “Rafa” a battu au moins une fois les 72 premiers. Y compris les deux face auxquels il a subi ses deux seuls revers, Robin Söderling et Novak Djokovic. C’est un cas unique dans l’histoire du Grand Chelem.

100 : 13 finales, 13 victoires. Rafael Nadal s’est incliné en huitième de finale, en quart et en demie, mais jamais en finale. Ses victimes ? Federer (4), Djokovic (3), Thiem (2), Puerta, Söderling, Ferrer et Wawrinka (1). En dehors de Paris, le bilan de Nadal en finale de Grand Chelem est plus contrasté : huit victoires, huit défaites.

1 : Ils sont nombreux à avoir pris très cher contre Nadal ici, mais Nikoloz Basilashvili détient seul ce record peu enviable. Le Géorgien n’avait inscrit qu’un petit jeu (6-0, 6-1, 6-0) au 3e tour en 2017. Tous les autres ont marqué au moins deux jeux, y compris Pablo Carreno Busta la même année en dépit de son abandon précoce (6-2, 2-0).

2 : Seuls deux joueurs ont accompli l’exploit de battre Nadal sur la terre battue parisienne. Robin Söderling (huitième de finale 2009) et Novak Djokovic, à deux reprises (quart de finale 2015, demi-finale 2021). Mieux, ce sont les deux seuls à l’avoir dominé sur cette surface en trois sets gagnants (soit 137 matches au total).

“Après Roland, j’ai l’impression qu’on va dire adieu à Nadal en 2022”

35 : Rafael Nadal était pressé en 2017. Jamais personne n’était allé en demi-finale en concédant aussi peu de jeux dans un tournoi majeur. Il a un tout petit peu perdu le rythme sur ses deux derniers matches, mais il avait égalé le record de Borg en 1980 (35 jeux) avec 35 jeux perdus sur l’ensemble du tournoi.

4 : Le nombre de fois où il est allé au bout sans perdre le moindre set, en 2008, 2010, 2017 et 2020. Un record sur un même Majeur, mais aussi sur l’ensemble des quatre tournois du Grand Chelem. Borg l’a fait trois fois (deux à Roland-Garros, une à Wimbledon), Federer deux (deux fois à Wimbledon), Rosewall (Australie) et Nastase (Roland-Garros) une.

11 : Le nombre de fois où Rafael Nadal a perdu le 1er set à Roland-Garros, en 113 matches donc. Dans le détail, les auteurs de cet “exploit” sont : Puerta, Mathieu, Federer, Soderling, Brands, Klizan, Ferrer, Djokovic (deux fois), Schwartzman et Auger-Aliassime. Une seule fois, il n’a pas remporté le 2e set, face à Djokovic en quart en 2015 et il avait perdu.

26 : Voilà 17 ans que l’Espagnol écume les courts de Roland-Garros. Pour bien se rendre compte du temps que cela représente, voici un chiffre : Lars Burgsmuller, qu’il a affronté au 1er tour en 2005 est né en 1975. Jannik Sinner, que l’homme aux 13 titres, a éliminé deux fois (2020 et 2021) a lui vu le jour en 2001.

23 : Cela ne fait jamais plaisir de prendre un 6-0. Mais quand cela arrive à Roland-Garros contre Rafael Nadal, vous vous sentez moins seul. A 23 reprises, le Majorquin a collé un “bagel” à son adversaire. Dans cette liste, des joueurs de la trempe de Djokovic, Federer, Thiem, Ferrer, Gasquet, Schwartzman, Verdasco ou Moya.

Rafael Nadal et Roger Federer, adversaires en demi-finale de Roland-Garros 2019.

Crédit: Getty Images

5 : Meilleur joueur de l’histoire de la terre battue, Rafael Nadal a bien évidemment mis Roland-Garros sous son joug. Entre 2010 et 2014, il a même enchaîné cinq titres consécutifs, record personnel et dans l’ère Open. Il partage cet exploit avec Roger Federer qui l’a fait à Wimbledon (2003-2007) et à l’US Open (2004-2008).

39 : Comme le nombre de victoires consécutives de Nadal à Paris. Son record, établi entre ses défaites face à Söderling en 2009 et Djokovic en quart de finale en 2015. Soit cinq titres de rang entre 2010 et 2014 et ses quatre premiers matches de l’édition 2015. Toutefois, Federer et Borg ont fait mieux à Wimbledon avec 41 succès d’affilée.

80 : Affronter “Rafa” à Roland-Garros, c’est la quasi-assurance de quitter le court vaincu. Pas réjouissant. Pire, vous avez aussi de très fortes chances de prendre trois sets. 80% des victoires de l’espagnol dans son tournoi fétiche sont des succès sans céder la moindre manche : 88 sur 110.

6 : Rafael Nadal peut être catalogué comme un rouleau-compresseur à Roland-Garros. La preuve, il n’y a disputé que six matches de plus de quatre heures. Face à Mathieu (4h53), Isner (4h01), Djokovic (4h37, 4h11 et 4h12) et Auger-Aliassime (4h21). Fait amusant, sur les neuf derniers matches qu’il a joués Porte d’Auteuil, trois sont dans cette liste.

“Le record en Grand Chelem et son obligation de gagner face à Nadal ont plombé Djokovic”

108 : Roger Federer a-t-il oublié cette leçon ? Probablement pas. Ce 8 juin 2008, en finale, il n’a tout simplement pas existé sur le court Central de Roland-Garros. Quatre jeux inscrits en tout et pour tout, aucun dans la dernière manche et surtout 1h48 de jeu seulement. Le summum de la domination de Nadal sur Federer à Roland.

1 : C’est peut-être la statistique qui doit faire le plus peur à Alexander Zverev. En 14 participations au dernier carré de Roland-Garros, Nadal n’a chuté qu’une seule fois en demi-finale, en 2021 évidemment face à Novak Djokovic. Dans les autres tournois du Grand Chelem, son ratio est de 16 victoires pour 6 défaites.

0 : Rafael Nadal est la classe incarnée et sur le court il a toujours une excellente attitude. S’il se montre parfois agacé, énervé même bien que plus rarement, le Taureau de Manacor ne perd jamais ses nerfs. Ses raquettes le remercient, il n’en a cassé aucune en 17 ans à Roland-Garros.

Rafael Nadal

Crédit: Getty Images

80 : En minutes, la durée de son match le plus rapide à Roland. C’était face à Sam Groth au 1er tour de la funeste édition 2016 pour lui (forfait au 3e tour). Un succès 6-1, 6-1, 6-1 en seulement 1h20 de jeu face au grand serveur australien qui n’a inscrit que cinq petits points sur le service de Nadal ce jour-là.

77,7 : Son pourcentage de réussite sur les tie-breaks à Roland. Il en a gagné 21 sur les 27 joués. Significatif puisque, sur l’ensemble de sa carrière, en dehors de la porte d’Auteuil, son ratio est nettement moins élevé : 59,9%. A noter qu’un tiers de ses tie-breaks perdus l’ont été dans le même match, face à John Isner.

3 : Quatre + cinq + quatre qui font 13. Le compte est bon. Avant l’édition 2022, “Rafa” possède 13 titres aux Internationaux de France. Lieu où il aime imposer une domination pérenne sur plusieurs années. Ainsi, il a enchaîné trois fois quatre titres ou plus à Roland. Personne ne fait aussi bien en Grand Chelem, évidemment.

7 : Dans le Big 3 qu’il compose avec Roger Federer et Novak Djokovic, l’Espagnol est celui qui a le moins longtemps occupé la place de numéro un mondial. Aussi, il a souvent dû affronter le boss du classement ATP. Neuf fois à Roland pour sept victoires (quatre contre Federer, trois contre Djokovic) et deux défaites (contre Djokovic).

Roger Federer, Rafael Nadal et Novak Djokovic

Crédit: Eurosport

80 : Qui peut se targuer d’affronter Djokovic à dix reprises dans un même tournoi et de la dominer 80% du temps (8 sur 10) ? C’est le cas de Nadal. Si le Serbe n’est pas fanny, il a globalement subi la loi de son rival, que ce soit dans sa prime jeunesse (2006, 2007, 2008), en finale (0 sur 3) ou récemment (2-1 ces trois dernières années).

8 : Novak Djokovic est la “victime préférée” de Rafael Nadal dans l’ouest parisien. 8 de ses 110 victoires ont été signées face à l’actuel numéro un mondial. Personne ne s’est incliné plus souvent à Paris contre l’homme de Manacor. Viennent ensuite Federer (6 fois), Ferrer (4), Thiem (4), Hewitt (4), Almagaro et Soderling (4).

97,3 : Du pur délire. Nadal a remporté 97,3% des rencontres qu’il a disputées à Roland-Garros. 110 sur 113. Son dauphin dans ce domaine en Grand Chelem est Björn Borg, qui le suit de près avec 96% de victoires, également à Paris (49 succès en 51 matches). Mais l’échantillon du Suédois est plus de deux fois inférieur à celui de Nadal.

84,8 : Le pourcentage de sets gagnés par Nadal lors de ses 13 finales. Sur 46 joués, il en a remportés 39. Ils ne sont que quatre à avoir réussi à lui en chaparder et à chaque fois un au maximum : Mariano Puerta (2005), Roger Federer (2006, 2007 et 2011), Novak Djokovic (2012 et 2014) et Dominic Thiem (2019).

90,7 : Sur l’ensemble de ses matches à Roland-Garros, la statistique est encore plus impressionnante : l’Espagnol n’a perdu que 34 manches sur 364 jouées (donc 330 gagnées et 90,7 % de réussite). Cela dit tout de la difficulté de lui prendre un set sur la terre battue parisienne. A Wimbledon, il est logiquement plus “vulnérable” : 74,8 % de sets remportés.

66,2 : La part de jeux gagnés par le Majorquin dans son royaume parisien, pour aller encore plus loin. De prime abord, le chiffre semble moins impressionnant, mais il signifie que “Rafa” a remporté les deux tiers des jeux qu’il a disputés. S’il avait gagné tous ses sets, il n’aurait donc laissé en moyenne que 3 jeux par set à ses adversaires…

FAA à la hauteur de l’événement: “Nadal a tellement bien joué à la fin qu’il n’y avait rien à faire”

3 : Ce chiffre a changé depuis son 8e de finale face à Auger-Aliassime : en 113 matches à Roland, Nadal n’a dû aller au bout des cinq sets qu’à 3 reprises. Contre le Canadien donc, contre Djokovic en demi-finale en 2013 et contre Isner au 1er tour en 2011. Il l’a emporté à chaque fois, évidemment. Il est à 63 % de réussite dans les autres Majeurs.

30 : Si les parcours de Nadal vers ses 13 sacres ont été plus ou moins dégagés, l’Espagnol compte pas moins de 30 victoires face à des Top 10, soit plus du quart de ses matches gagnés à Roland (27 % environ). Un bilan presque parfait (96,8 % de réussite) face à l’élite puisque Djokovic est le seul à en faire partie à l’avoir battu en 2015.

16 : Le nombre de joueurs qui ont réussi à lui prendre au moins un set à Roland-Garros. Djokovic, Auger-Aliassime, Schwartzman, Thiem, Goffin, Sock, Ferrer, Brands, Klizan, Federer, Isner, Soderling, Hewitt, Mathieu, Puerta et Grosjean sont les heureux élus. Les 56 autres adversaires de Nadal n’y sont pas parvenus.

59 : Le classement du joueur le plus modeste à lui avoir pris un set à Roland : Daniel Brands. Aucun autre classé 60e ou au-delà n’a réussi cette performance. A titre de comparaison, à Wimbledon, Nadal a été battu à quatre reprises par des joueurs classés 100e ou au-delà : Rosol (100e), Darcis (135e), Kyrgios (144e) et Brown (102e).

Rafael Nadal

Crédit: Getty Images

39 : Ils ne sont que trois à avoir poussé le “Taureau de Manacor” aux cinq sets et se sont tous inclinés comme nous l’avons vu précédemment. Au 1er tour de l’édition 2011, John Isner reste le moins bien classé à l’avoir fait (39e). Dans les trois autres Majeurs, des joueurs hors Top 100 l’ont poussé dans de tels retranchements.

24 : Le Majorquin affole les compteurs aussi bien en nombre de victoires et de titres sur la terre parisienne qu’en… millions amassés, qui en résultent directement. Avant cette édition 2022, il a ainsi récolté plus de 24 millions de dollars (24 369 358 exactement), soit plus que les gains de Federer, Djokovic et Murray cumulés à Roland (22 243479).

7 : S’il s’est débarrassé de Djokovic en quart cette année, Nadal a dû affronter ses comparses du “Big 3” à 7 reprises en finale. Il s’est toujours imposé : 4 fois contre Federer (2006, 2007, 2008 et 2011) et 3 fois face à Djokovic (2012, 2014 et 2020). A Melbourne, son bilan est moins flatteur : une finale gagnée sur 4 contre un membre du Big 3.

Rafael Nadal – 36 ans

Crédit: Quentin Guichard

Roland-Garros

La tradition ou la révolution

IL Y A UNE HEURE

Roland-Garros

Cilic, objectif 19e homme pour un sacré pas dans l’histoire

IL Y A 2 HEURES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici