MotoGP Silverstone J1 : Fabio Quartararo répond à Aleix Espargaró sur le long lap trop facile, et ça pique

0
51

Avec cette remarque d’Aleix Espargaró sur le lieu où Fabio Quartararo doit faire sa pénalité du long lap à Silverstone, les masque sont tombés en MotoGP. Les discours policés, les sourires entendus échangés dans le paddock et en conférence de presse sont autant de vernis contemporain qui ne résiste pas à la chaleur intense de la compétition pour un titre mondial. Il s’est craquelé dans ce Grand Prix de Grande Bretagne douzième manche du calendrier qui compte vingt échéances. Fabio Quartararo a répondu à sa manière au sanguin espagnol qui rira sans doute jaune en découvrant le message…

Aleix Espargaró a mis l’ambiance en considérant que le lieu où Fabio Quartararo doit purger sa pénalité infligée à Assen était une « blague », tournant ainsi la sanction en « canular ». Le temps perdu par le Français a été considéré par l’Espagnol comme dérisoire. Sur d’autres tracés, il aurait lâché trois secondes, estime l’homme à la RS-GP, en Angleterre, il ne devrait concéder que quelques dixièmes.

Fabio Quartararo

Fabio Quartararo pique au vif Aleix Espargaró

Cette sincérité du pilote Aprilia, qui est à 21 points de son homologue Yamaha au championnat, montre que la tension est bien là. En découvrant cette analyse, Fabio Quartararo a posté ce message sur son réseau social, plein d’humour et aussi d’ironie, directement à l’adresse du pourfendeur qui frôle d’un coup d’un seul le ridicule. De quoi mettre les nerfs un peu plus en pelote de l’adversaire qui a aussi ébranlé Yamaha en mentionnant : « avoir un pilote qui vous tire comme ça, comme Maverick l’a fait aujourd’hui, aide beaucoup. On verra en course. Nous nous sommes toujours respectés et c’est la règle numéro un. A partir de là, voyons jusqu’où cela peut m’aider, mais cela m’aidera certainement plus que le deuxième Yamaha Franco Morbidelli n’aide le premier Yamaha. C’est certain « .

L’atmosphère se fait donc plus lourde et on se souviendra avec cet épisode des propos d’Andrea Dovizioso qui quittera la scène du MotoGP dans un mois à Misano : « les pilotes d’aujourd’hui ressemblent à des amis parce que les motos sont similaires. Et puis, trêve de cette bonté : aujourd’hui les réseaux sociaux ont changé les attitudes, les gars sont des menteurs. Nous sommes plus soucieux de faire bonne impression que de dire la vérité : ils se disent amis, la réalité est différente ». A méditer…

Aleix Espargaro (à gauche) avec Fabio Quartararo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici