MERCATO – Vitinha au PSG, le transfert d’un “maestro” en cinq questions

0
54
Il pourrait être le “premier coup” avec la patte Luis Campos au PSG. Selon plusieurs médias (A Bola, Le Parisien…), Vitinha sera un joueur des champions de France la saison prochaine. Et c’est une petite surprise tant son nom est apparu au tout dernier moment sur les tablettes parisiennes. Mais le nouveau conseiller Football du PSG n’a pas laissé passer l’occasion qui s’est présentée et a décidé de s’activer pour s’attacher les services de l’international portugais de 22 ans, qui devrait signer un contrat de cinq ans.

Ligue 1

Lenglet, le candidat parfait pour l’OM

IL Y A 5 HEURES

40 millions : pourquoi le PSG n’a pas tenté de négocier ?

L’avenir dira si 40 millions d’euros (Le Parisien parle de 30 millions) est une bonne affaire ou pas pour recruter Vitinha. Mais le PSG n’avait pas le choix : il fallait atteindre la clause libératoire du Portugais pour se l’offrir. Car le jeune milieu de terrain, qui était encore sous contrat jusqu’en juin 2024 avec Porto, était convoité. Très convoité même. Arsenal mais surtout Manchester United étaient notamment sur les rangs.

Et il y a quelques jours, le président du FC Porto, Pinto da Costa, avait mis les points sur les i : “Nous avons reçu une offre considérable pour Vitinha mais nous l’avons refusée. Car elle était inférieure à la clause libératoire. Si un club vient avec un euro en dessous de cette clause, il ne partira pas“, avait lancé Da Costa. Le PSG a entendu le message.

Pourquoi c’est un joueur “particulier” dixit Deco ?

Pur produit du centre de formation de Porto, Vitinha a séduit au Portugal par son aisance technique notamment et sa capacité rare à bonifier le jeu de Porto. Ses deux petits buts et ses quatre passes décisives en championnat la saison passée ne résument ainsi en rien l’énorme influence qu’il a eue sur les Dragons. S’il n’hésite pas à apporter son aide au pressing avec son petit gabarit (1m72) – une condition sine qua non pour ne pas s’attirer les foudres de Sérgio Conceição quand on joue sous ses ordres -, c’est par sa finesse balle aux pieds, son intelligence et sa lecture de jeu qu’il s’est imposé au fil des mois comme un des atouts clefs du FC Porto.

C’est un footballeur remarquable, qui fait preuve d’une énorme maturité malgré son très jeune âge, il est particulier. Il lit le jeu comme personne d’autre, prend l’information plus rapidement et anticipe toutes les situations. Lorsqu’il parvient à faire ce qu’il sait faire, il rend le jeu du FC Porto imparable, imposant toujours le bon rythme, parfois plus posé ou plus intense. On est face à un maestro“, saluait en février dernier dans A Bola, Deco, la légende de Porto et du Barça dans des propos repris par Trivela.

Observateur privilégié du championnat portugais, Alex Ribeiro est aussi tombé sous le charme de ce joueur si prometteur. Un milieu de terrain apte à changer le visage d’une équipe avec sa classe naturelle et cette aptitude rare à sortir les ballons sous pression pour trouver des solutions dans le jeu aussi bien court que long. “C’est le 8 qui organise, a les clefs du jeu et dicte le tempo du match. Il joue toujours très juste, très intelligemment avec un gros volume de jeu. Il touche énormément de ballons. Il sait quoi faire avec le ballon et possède aussi une grosse frappe de balle“, nous glisse le fondateur du site Trivela., site spécialisé sur le football portugais.

Vitinha avec le FC Porto en 2022

Crédit: Getty Images

Un milieu créatif pour préparer l’après-Verratti ?

Si le milieu du PSG voulait remodeler son entrejeu durant ce mercato – une faiblesse identifiée depuis plusieurs années maintenant au PSG -, Vitinha, qui jouait le plus souvent 8 dans le 4-4-2 mis en place par Sérgio Conceição, n’est cependant pas le binôme efficace tant recherché à associer à Marco Verratti. “Je pense que c’est plus dans une logique de remplacer Verratti comme le PSG joue beaucoup de matches. Et pour préparer l’après-Verratti, glisse Alex Ribeiro. Le rôle que Verratti assume à Paris, c’est totalement le profil que Vitinha pourrait avoir d’ici quelques années.”

Ce constat laisse donc songeur quant à son utilisation la saison prochaine. “J‘ai un peu de mal à voir Verratti et Vitinha associés par exemple dans un 4-4-2″, reconnaît Alex Ribeiro. C’est pourtant le système de prédilection de Christophe Galtier, évoqué avec insistance sur le banc parisien pour cette saison… Mais cela laisse aussi penser que le PSG n’a sûrement pas encore terminé son mercato au milieu et s’offre en attendant une option de luxe pour faire souffler le Petit Hibou. Une option d’avenir aussi.

Pourquoi Wolverhampton peut s’en mordre les doigts ?

Revenons un peu moins de deux ans en arrière. Lors de l’été 2020. Au début du mois de septembre plus précisément. Quelques jours après l’arrivée de Fabio Silva contre 40 millions d’euros, Wolverhampton annonce l’arrivée d’un autre jeune Portugais prometteur, Vitinha. Le natif de Santo Tirso est prêté chez les Wolves avec une option d’achat de 20 millions. Mais après une année mitigée outre-manche (ndlr : 19 matches de Premier League, 5 titularisations), le club anglais décide de passer son tour à l’été 2021. “Wolverhampton n’a pas levé l’option. Et ça a posé quelques soucis à Porto qui avait prévu les 20 millions d’euros de sa vente dans son bilan financier à l’issue de son prêt“, se souvient Alex Ribeiro.

Si son retour a pu faire passer quelques nuits blanches aux comptables du club, tout le monde s’en est finalement frotté les mains à Porto, où Vitinha a largement contribué au doublé championnat-coupe. “Concernant Vitinha, je vois un vrai phénomène, un joueur au potentiel énorme, qui fait déjà partie des références de l’équipe. C’est une chance inouïe que Wolverhampton n’ait pas levé l’option d’achat pour lui”, avait d’ailleurs glissé Deco. Un an après, dire que Wolverhampton n’a pas eu le nez creux est en effet un doux euphémisme.

Liverpool a-t-il tort de se séparer de Mané ? “C’est une opération gagnante-gagnante”

Pourquoi ce transfert agace Sérgio Conceição?

Pour la presse portugaise, ce transfert de Vitinha pourrait laisser des traces à Porto. Car si le club portugais a encore besoin de liquidités pour renflouer ses caisses, Sérgio Conceição n’a pas goûté ce départ. Alors que Fabio Vieira a déjà filé à Arsenal contre un chèque de 35 millions, l’ancien entraîneur de Nantes serait agacé de voir un autre de ses joueurs clefs s’en aller.

Le départ de Vitinha est un coup dur” pour Conceição écrit le quotidien A Bola qui note que le coach des Dragons espère voir son club lui apporter des garanties pour compenser ces départs. Même si pour beaucoup, on ne remplace pas comme ces joueurs avec ce type de profil.

Ligue 1

“C’est un mini-Deschamps” : Galtier, le choix séduisant du PSG

HIER À 14:23

Ligue 1

“Galtier, c’est un mini Didier Deschamps”

HIER À 13:27

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici