L’OL remporte le Trophée des Championnes face au PSG (1-0)

0
53

Le doublé pour les Lyonnaises. A deux semaines de la reprise de la D1 Arkema et d’un déplacement à Reims, les Fenottes ont remporté leur second Trophée des Championnes devant le Paris Saint-Germain de Gérard Prêcheur (1-0), dimanche soir. Un but de Daniëlle Van de Donk a suffi aux joueuses de Sonia Bompastor, qui débutent donc leur saison par une nouvelle récompense nationale. On pourrait même parler de triplé, puisque l’OL a remporté le championnat et la Ligue des Champions en 2022.

L’OL conserve sa couronne. Sacrées en 2019 pour la première édition du Trophée des Championnes, une compétition mise en sommeil pendant deux ans en raison du Covid, les Lyonnaises ont battu le Paris Saint-Germain. Le Stade Marcel-Tribut de Dunkerque a affiché complet pour cette affiche de prestige entre deux équipes habituées à s’affronter dans le championnat français et en Ligue des Champions. Les actions étaient au rendez-vous, en dépit du rythme de reprise adopté par les deux formations, qui ont décliné en fin de rencontre.

Ligue 1

L’antisèche : Retour sur terre et premières galères ?

IL Y A 36 MINUTES

Kalulu, Terrier, Camavinga : Nos cinq surprises pour la liste de Deschamps au Qatar

Les recrues ont joué

En jambes après leur succès à l’International Women Champions Cup aux Etats-Unis la semaine dernière, les Lyonnaises, de nature pragmatiques, ont un temps d’avance dans leur préparation et l’ont prouvé face à leurs dauphines. Daniëlle Van de Donk a lancé la saison des joueurs de Sonia Bompastor dès le premier quart d’heure, la Néerlandaise profitant d’une frappe de Delphine Cascarino repoussée dans l’axe par Lydia Williams (1-0, 13e).

C’est le seul but inscrit durant le temps réglementaire dans une rencontre qui a recensé une grande activité des deux côtés du terrain. Il a manqué un zest de précision aux Parisiennes pour revenir dans la partie. Sandy Baltimore a chauffé les gants de Christiane Edler d’une frappe en angle fermé (30e) – l’unique frappe cadrée des Franciliennes – avant de manquer deux opportunités d’égalisation (38e, 52e).

Ce Trophée des Championnes fut aussi l’occasion d’assister aux premiers pas des recrues de l’OL et du PSG. La néo-Lyonnaise Sara Däbritz, transfuge du club parisien, a joué une heure et s’est mise en évidence à plusieurs reprises, même si elle manque encore de rythme après un Euro éreintant qu’elle a conclu par une médaille d’argent avec l’Allemagne.

Côté parisien, Williams a sorti deux parades devant Ada Hegerberg (51e) et Cascarino (73e) qui atténuent quelque peu son intervention mollassonne. Elle s’est inclinée sur un retourné acrobatique de Malard, mais la Fenotte était hors-jeu (16e). Oriane Jean-François (Paris FC) a bénéficié de 84 minutes de temps de jeu dans le couloir droit, tandis que Berglind Thorvaldsdottir (Brann) a foulé la pelouse dunkerquoise pendant une demi-heure sans faire de différences.

Coupe du monde, ego : pourquoi Neymar est-il si fort en ce début de saison ?

Football

Votez pour le meilleur joueur de la 4ème journée de Ligue 1

IL Y A UNE HEURE

Ligue 1

Paris, premier accroc

IL Y A 2 HEURES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici