Les Bleus écrasent la République tchèque en match de qualification pour le Mondial

0
50

Dans une Accor Arena de Paris-Bercy quasiment complète, les Bleus se sont largement imposés contre la République tchèque mercredi soir (95-60). Mais ils se sont fait peur. Notamment parce qu’ils n’ont pas su se départir, malgré les avertissements de leur sélectionneur Vincent Collet, de leur fâcheuse tendance à jouer les diesels depuis le début de la préparation. Cette fois-ci, la rencontre n’était pas amicale puisqu’elle lançait le deuxième tour des qualifications pour la Coupe du monde 2023.

Les Bleus menés à la pause

Sous les yeux de son public, l’équipe de France a tout de même fini par s’imposer, assez largement même, face à un adversaire toutefois privé de son maître à jouer, Thomas Satoransky (cheville), et finalement débordé par les qualités athlétiques tricolores.

À 2-10 après trois minutes de jeu, puis 25-37 en fin de deuxième quart, rien ne laissait présager un tel renversement de situation. Car les hommes de Vincent Collet ont longtemps peiné à libérer leur jeu, dépendants de Guerschon Yabusele (12 points à la pause, 16 au final, son record en bleu).

Une deuxième mi-temps à sens unique

Revenus à quatre points à la pause (38-42, 20e), les Bleus ont très franchement accéléré dans la foulée de leur sursaut d’orgueil. Rudy Gobert et Evan Fournier ont enfin trouvé des solutions offensives tandis que Timothé Luwawu-Cabarrot, plombé par les fautes, a enchaîné les paniers et les bonnes lectures de jeu (16 points, record personnel en sélection également).

Une fois à l’abri (73-53, 32e), les Français ont maintenu la pression avec les joueurs de banc, permettant une large revue d’effectif dans une belle ambiance, et quelques actions spectaculaires.

Tarpey encore en vue

Alors que le retour d’Andrew Albicy dans le groupe obligera Vincent Collet à faire un choix d’ici le début de l’Euro (1er septembre), il est encore temps de marquer des points pour ceux dont la place ne serait pas garantie.

Le joueur du Mans Terry Tarpey, qui figure parmi ceux-ci, a fait montre d’une hargne et d’un battage défensif exemplaires, à l’image de son entame de troisième quart-temps impressionnante, notamment dans la protection des tirs (1 interception et 3 contres sur la seule période). Crucial pour changer le ton du match, au retour des vestiaires.

Avant de se rendre à Cologne (Allemagne), où ils entameront l’Eurobasket face aux Allemands, la France passera par la Bosnie pour y disputer son deuxième match de cette fenêtre internationale, samedi (20 heures). L’occasion de se rapprocher un peu plus de la qualification, mais surtout de procéder aux derniers réglages, et aux derniers choix, avant le grand rendez-vous de la fin d’été.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici