l’avenir de Mbappé, l’élimination contre le Real, son futur à Paris…Marco Verratti se confie comme jamais !

0
47

Zapping Onze Mondial TOP 10 : Les transferts les plus rentables de l’histoire

Marco Verratti se confie ! Alors qu’il répondait aux questions des lecteurs du Parisien, l’international italien s’est confié sur de nombreux sujets comme l’avenir de Kylian Mbappé, le sien ou encore la gronde qui entoure actuellement le club parisien.

Sur l’avenir de Kylian Mbappé

“Cela aura un impact sur le club quelle que soit sa décision. C’est un des plus grands joueurs de la planète en ce moment donc on veut tous qu’il reste ici. Mais quand je parle avec lui, c’est plus pour rigoler. En football, quand on a quelque chose dans la tête, qu’une décision est proche, on n’en parle pas beaucoup. C’est sa décision, et je l’attends, comme vous. Quand je suis en repos et que je vois des notifications qui disent que Kylian est à Madrid, ça me donne mal au ventre (rires). Même si après il me dit : Tranquille, j’étais en vacances. On attend tous de savoir”.

Sur une possible prolongation au PSG 

“Peut-être ! Actuellement on négocie avec le club. Enfin, moi je n’ai même pas envie de discuter, ce sont les dirigeants qui prennent la décision, ils savent ce qu’ils veulent faire avec moi. Si un jour ils me disent qu’on ne prolonge plus, alors je vivrai peut-être une autre expérience. Mais je reviendrai ici, au stade comme spectateur, ça c’est sûr ! Le PSG restera toujours dans mon cœur. Je reviendrai vivre à Paris, c’est ma ville de cœur. Il n’y aura jamais de problème, c’est le club qui décidera si je dois prolonger ou pas”.

Sur l’élimination contre le Real Madrid

“À ce niveau-là, en Ligue des champions, ce sont des matchs où tout peut aller très vite. D’ailleurs, le Real l’a répété face à Chelsea et Manchester City. Madrid est une équipe qui a l’habitude de jouer ces matchs et de souffrir. Ici à Paris, on oublie parfois qu’il faut souffrir pour gagner. Et ça, on doit le comprendre tous ensemble : les joueurs, le club, les supporteurs. Nous sommes sur le terrain, mais il y a cette atmosphère autour qui fait qu’il faudrait toujours que nous gagnions 3, 4 ou 5-0. Mais le football, ce n’est plus ça. Il n’y a plus de petites équipes en Ligue des champions (…) ​C’est dur, mais on a été éliminés par Madrid, une grande équipe. Imaginez si on avait été sortis par Villarreal comme le Bayern Munich, on ne serait même pas sortis du stade ! Il faut être unis pour atteindre notre rêve. Je sais que Paris deviendra le meilleur club au monde. Il faut simplement du temps”.

Sur la performance de Donnarumma contre le Real

“Il a beaucoup souffert. Mais pour moi, il y avait faute (de Benzema sur le premier but). On a encore vu contre Troyes que l’arbitre a refusé un but (à Neymar) pour une faute similaire de Kylian (Mbappé) sur un défenseur qui n’est même pas tombé. Mais chacun peut se rater, nous et les arbitres. Mais oui, Gigio a souffert, comme tout le monde. Il a gagné l’Euro, c’était le meilleur au monde, il fait une erreur, c’est le plus nul”. 

Sur la déception vis-à-vis de l’effectif

“C’est vrai qu’avec l’équipe dont nous disposons, nous pouvions faire beaucoup mieux, surtout sur le plan du jeu. Cela fait dix ans que je suis ici, j’ai souvent pris du plaisir, et cette année c’était un peu plus dur. Je l’explique par les nombreux changements dans l’effectif avec au moins six joueurs qui sont arrivés. Et quand tu changes beaucoup, il faut du temps. Klopp ou Guardiola, cela fait cinq ans qu’ils sont à Liverpool et Manchester City (en réalité sept et six ans). Au début de cette année, on était sur une bonne lancée, on prenait plus de plaisir, et puis il est arrivé ce qu’il est arrivé à Madrid. C’est comme si on avait fait trois pas en arrière”.

Sur la colère des Ultras

“Les supporteurs ont le droit de siffler mais pas pendant le match. Pendant le match, on est tous ensemble. Parfois on n’avait plus l’impression de jouer à la maison. C’est dur à comprendre. On a besoin des supporteurs, et il y a d’autres manières de faire comprendre sa colère. On peut discuter par exemple”. 

Sur la plus grosse injustice qu’il a vécu

“Il n’y en a pas qu’une, hein… (rires). Mais bon la remontada contre Barcelone… (6-1, le 8 mars 2017). Ce soir-là, quoi qu’il arrive, on aurait perdu le match, 3 ou 4-1, c’est sûr. Mais avec un autre arbitre et la VAR, on n’aurait jamais pris 6-1. C’est la plus grande injustice dont on a été victimes, ça a été dur. Un match qui fait mal, aussi, c’est celui face à Manchester United (la défaite 1-3, le 6 mars 2019) car ça se passe l’année où la VAR est mise en place. Il y a toujours quelque chose contre nous. Sans la VAR, personne sur le terrain n’aurait vu quoi que ce soit, personne n’aurait rien dit (sur la faute de main de Kimpembe dans la surface)… Allez, on va s’arrêter à ces deux injustices-là”. 

 

La victoire à l’Euro, plus beau souvenir de sa carrière ?

“Oui, parce que faire gagner son pays, c’est quelque chose d’incroyable. On ne parle plus dans ce cas de supporteurs de Paris ou de Marseille, mais d’une nation derrière ses joueurs. Et puis, ça se passe l’été, le moment où on se retrouve tous en famille. Ma mère, mon père, mes enfants regardaient la finale tous ensemble. Ce sont les plus grandes émotions que l’on puisse vivre dans le football”.

Sur la non-qualification de l’Italie au Mondial 2022

“Là, on parle de la plus grande tristesse jamais vécue. Jouer un Mondial, c’est quelque chose d’unique. J’ai eu la possibilité de participer à la Coupe du monde en 2014, c’était incroyable. Être privé de ça… (silence) Cela restera toujours au fond de moi. Mais le foot, c’est comme la vie, il y a des victoires et des défaites. Et même après les défaites les plus inattendues, il faut relever la tête”.

 

Pour résumer

Le milieu de terrain du PSG, Marco Verratti, a fait de grandes confidences aujourd’hui. De l’avenir de Kylian Mbappé à l’élimination contre le Real Madrid à ses plus grandes réussites et désillusions, l’Italien s’est confié comme jamais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici