JO de Paris 2024 : les équipements sportifs de proximité, une aubaine pour les campagnes et les quartiers

0
13

Au printemps 2023, les écoliers de Guéret, dans la Creuse, pourront de nouveau apprendre à nager dans leur commune. Fini les trajets chronophages en bus pour rejoindre le centre aquatique de La Souterraine, à une demi-heure de route. Avec le « plan Macron » de création-rénovation de cinq mille équipements sportifs de proximité, annoncé en octobre 2021 par la présidence de la République, la municipalité du chef-lieu du département a acquis trois bassins mobiles de natation.

Ces derniers, qui représentent un coût de 100 000 euros hors taxes (dont 20 000 euros pour la ville), auraient dû fonctionner à la rentrée, mais les restrictions d’eau ont décalé leur remplissage. Même retardée, « c’est une solution de dépannage bienvenue », se réjouit la maire, Marie-Françoise Fournier. L’installation mettra en partie un terme à plus de deux ans de galère. A l’automne 2020, la piscine municipale avait été fermée pour « péril imminent ». « Le bâtiment avait plus de 60 ans, son toit menaçait de s’effondrer », détaille l’élue.

En attendant la construction, d’ici à cinq ans, d’un complexe aqualudique au sein de l’agglomération du Grand Guéret, ces bassins mobiles mettront à disposition du public scolaire, « en mai 2023 au maximum », un lieu pour l’apprentissage de la natation. Une obligation légale à laquelle la mairie répond actuellement en finançant le transport et la réservation de lignes d’eau dans des piscines périphériques.

Lire aussi : JO 2024 : le plan de soutien aux équipements sportifs de proximité concernera désormais toutes les communes

Comme plus de mille communes en France, Guéret a eu recours au plan de soutien aux équipements sportifs de proximité, dont l’objectif, à l’horizon des Jeux olympiques de 2024, est de cofinancer cinq mille petits « terrains » de sport dans des territoires carencés, à travers un investissement total de 200 millions d’euros.

Selon le bilan établi le 6 octobre par l’Agence nationale du sport (ANS), « 85 millions d’euros » ont été versés pour 2 089 équipements en neuf mois, permettant le financement de 50 % à 80 % du coût de skateparks, de terrains de basket de trois joueurs contre trois (3 × 3), d’aires de musculation ou encore de plateaux multisports…

Les plateaux multisports plébiscités

« Plus de 75 % » des collectivités bénéficiaires sont en milieu rural. Au cœur de la Creuse, Saint-Médard-la-Rochette a ainsi saisi l’occasion de réaliser un projet en réflexion depuis 2020. Dans cette commune de 590 habitants, les associations sportives sont en sommeil. « La salle des fêtes, qui servait au club de tennis de table, est en travaux depuis un an, et le stade de football est inexploité depuis une quinzaine d’années », souligne Eric Benhammou, adjoint au maire.

Il vous reste 62.15% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici