Franck Haise : Portrait de l’entraîneur lensois avant Lens-Rennes (4e journée de Ligue 1) sur Eurosport

0
41
Pour les nostalgiques de la D2 (ex-Ligue 2), son nom nous renvoie d’abord aux multiplex mythiques des années 90. Passé par Rouen, Laval, Beauvais et Angers, Franck Haise a rangé les crampons à l’issue de la saison 2003-04 pour épouser une carrière d’entraîneur. Patiemment, le Normand a gravi les marches avant de tutoyer le sommet de l’élite (ndlr : Lens est 2e avant la 4e journée de Ligue 1) : des U19 à Rennes au RC Lens en passant par Changé, la réserve de Lorient et un intérim de deux matches en L1 avec les Merlus à l’automne 2016.
Entraîneur de la réserve des Sang et Or à partir de l’été 2017, Franck Haise a été propulsé sur le devant de la scène en L2 en février 2020 après le limogeage de Philippe Montanier. Deux matches (pour autant de victoires) lui ont suffi pour valider la montée : quelques jours après son intronisation, la pandémie de Covid-19 a provoqué l’arrêt brutal du championnat de France… et la montée en Ligue 1 du club nordiste en compagnie du FC Lorient. A l’image de son équipe, Franck Haise s’y est imposé tout de suite, s’offrant même le scalp du PSG pour sa première dans l’élite à Bollaert. Sans surprise à en croire les différents témoins qui ont croisé sa route.

Ligue 1

“J’ai vraiment faim” : l’appétit aiguisé de Doku le revanchard

IL Y A 21 HEURES

Franck est fédérateur, fidèle et fiable sur la durée

Pour comprendre la success story de l’actuel technicien lensois, il faut revenir une trentaine d’années en arrière. Du temps où il était joueur, Franck Haise ne s’avouait jamais vaincu… à l’image de son équipe aujourd’hui. Denis Troch, son ancien entraîneur à Laval (1995-1997), n’a pas oublié la grinta de l’ex-milieu de terrain passé arrière gauche sous ses ordres.

Autant c’est garçon adorable, serviable et enthousiaste en dehors des terrains, autant Franck était une teigne sur le rectangle vert, nous confie l’ex-technicien reconverti en tant que préparateur mental. Il savait relancer l’équipe quand elle avait des problèmes de confiance. Outre ses compétences de joueur, il avait cette capacité à fédérer un groupe. C’était un vrai meneur d’hommes, pas par sa gouaille, mais grâce à son attitude auprès des autres mais aussi son côté jovial et bon vivant. C’est lui qui organisait les fêtes entre les joueurs et membres du staff. Franck est fédérateur et fiable sur la durée.”

Même si tout peut aller très vite en football, Denis Troch avait déjà perçu la fibre d’entraîneur chez son ancien joueur. “Il s’intéressait aux séances d’entraînement. On échangeait déjà beaucoup, se remémore l’ex-entraîneur du Stade Lavallois. Franck est dans l’air du temps : c’est un gros bosseur, il connaît très bien le football, sait fédérer et il est humain. Aujourd’hui, on a besoin de toutes ces compétences pour réussir au plus haut niveau. Pour lui, ce n’est pas quelque chose qui est arrivé du jour au lendemain. Il a fait ses armes, il a appris, compris et mis en application son propre football.”

Outre ses compétences d’entraîneur, le natif de Mont-Saint-Aignan (Seine-Maritime) est également reconnu pour ses qualités humaines. “Quand il a pris des postes d’entraîneur, on s’est vu régulièrement et on a échangé sur le management. Franck est devenu un ami. C’est quelqu’un de très fidèle, martèle Denis Troch. A l’époque de Laval, il s’était lié d’amitié avec Lilian Nalis, qui est aujourd’hui son adjoint à Lens.”

Après avoir fait ses armes dans l’ombre, Franck Haise est intronisé à l’automne 2016 à Lorient après la mise à l’écart de Sylvain Ripoll. Un match nul (à domicile face à Montpellier, 2-2) et une défaite (à Bordeaux, 1-2) plus tard, l’intérimaire normand est remplacé par Bernard Casoni et reprend ses gammes avec les jeunes. Avant de se voir offrir le poste d’entraîneur de la réserve du RC Lens au début de la saison suivante.

On avait envie de gagner pour lui

Passé sous ses ordres lors de l’exercice 2017-2018, Djibril Diani, l’actuel milieu de terrain du Stade Malherbe Caen, a été très marqué par le management du technicien. “Il n’avait rien à faire en réserve, il était déjà au-dessus et en avance, tranche le joueur de 24 ans qui le qualifie de “top coach“. Il m’a fait énormément progresser dans plusieurs domaines : techniquement, sur la vision du jeu avant de recevoir le ballon et pour jouer plus simple. C’est un entraîneur complet.” “Humainement et footballistiquement parlant, Christophe Galtier et lui sont un peu identiques“, note Denis Troch.

Auprès des jeunes lensois, Franck Haise savait trouver les bons mots pour en tirer le maximum. Voire plus. Djibril Diani encore : “C’est un entraîneur calme, posé, naturel et sans filtre. S’il a quelque chose à te dire, il te le dira en face sans passer par quatre chemins, note-t-il. Sur le terrain, on prenait du plaisir et on avait envie de gagner pour lui. Aujourd’hui, il est resté le même et applique la même méthode depuis qu’il est devenu entraîneur de l’équipe première de Lens.” Outre les rapports humains, le technicien de 51 ans excelle aussi sur l’aspect tactique.

Il est très bon pour analyser le jeu de ses joueurs et savoir comment bien les utiliser. Il est impressionnant aussi pour lire le jeu de l’adversaire. Quand on faisait des séances vidéo, il captait tout de suite ses points faibles. On appliquait ses consignes le week-end et on trouvait facilement la faille“, raconte le milieu caennais.

Si le Racing Club de Lens était attendu pour jouer le maintien lors de son retour en Ligue 1, la formation nordiste a fini deux fois septième, flirtant avec les places européennes et se rapprochant ainsi du standing de ses plus belles années. Actuellement dauphins du PSG, les Sang et Or font forte impression dans la production du jeu, l’intensité et surtout dans leur volonté de ne jamais s’avouer vaincus. Une philosophie signée Franck Haise. Un coach “apprécié unanimement au sein du club, que ce soit par les joueurs, le public, les dirigeants ou les partenaires“, nous confie l’ancien président emblématique Gervais Martel.

Il reste très humble, fait remarquablement jouer son équipe et permet au RC Lens de retrouver un niveau super intéressant. Depuis deux ans et demi, c’est un sans-faute. Pour moi, il fait partie des meilleurs entraîneurs français“, ajoute le champion de France 1998, qui associe également Joseph Oughourlian et Florent Ghisolfi dans le retour au premier plan des Sang et Or. “L’actionnaire a mouillé le maillot au sens propre comme au sens figuré et la direction sportive fait aussi un sans-faute, renchérit-il. Tout le monde travaille de manière intelligente et il y a les résultats qu’on connaît.” Une réussite qui s’est récemment convertie en prolongation de contrat jusqu’en juin 2025 pour Franck Haise.

Ligue 1

Rennes lance enfin sa saison

21/08/2022 À 17:00

Ligue 1

Monaco déraille, Lens fringant leader

20/08/2022 À 16:54

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici