France – Belgique : des Bleus à réaction

0
48

Après trois victoires de rang, la première contre les Pays-Bas, puis deux de suite face à l’Italie, les Bleus enchaînaient ce soir sur leur dernier match de préparation, face à un autre voisin : la Belgique.

La Belgique démarre fort

Les Bleus démarrent avec leur cinq habituel, mais à part pour les premières minutes qui voient Rudy Gobert s’imposer au dunk et Evan Fournier frapper derrière l’arc, c’est bien la Belgique qui prend le meilleur départ.

Plus physique et plus agressive, la sélection belge prend 6 points d’avance, puis 8 grâce à Gillet à 3-points et un panier en contre-attaque de Mwema (19-11). Trop permissive, la défense française est aussi fautive sur le repli défensif. La fin de période est plus positive après un premier quart globalement brouillon (24-19).

A peine entré en jeu, Isaiah Cordinier avait inscrit l’ultime panier du premier quart. Et c’est encore lui qui met le feu aux poudres en deuxième avec une nouvelle coupe incisive vers le cercle pour un dunk à deux mains dans le trafic.

Les Bleus haussent le ton défensivement

A l’image de Maledon qui se fait plaisir avec un dribble dans le dos puis une passe au poste bas pour Poirier, qui transmet à l’opposé à M’Baye à 3-points qui égalise. Les Bleus ont retrouvé leur basket. Mais les Belges, et Retin Obasohan (14 points en 13 minutes) en première ligne, profitent encore du jeu rapide pour rester au contact.

Beaucoup plus intense défensivement, les Français tiennent la Belgique à 11 points en deuxième quart. La paire Gobert – Poirier fait son effet dans la dissuasion et Gobert se fend même d’un énorme dunk sur la truffe de Bako.

Heurtel pousse l’écart à +9 en faveur des Bleus à la mi-temps (44-35), après un deuxième quart maîtrisé de bout en bout (25-11).

Tarpey marque des points

Terry Tarpey est dans le cinq au retour des vestiaires. Tonique défensivement et opportuniste offensivement, le Franco-américain apporte de l’huile dans les rouages, et les Bleus démarrent pied au plancher en 3e quart. Si Bako claque un dunk vengeur au-dessus de Gobert, la France déroule déjà sur un 18-8.

Devant ses proches et ses parents, Thomas Heurtel sort à nouveau le grand jeu à Montpellier, avec 13 points et 6 passes. Il enfile deux paniers à 3-points d’affilée et l’écart gonfle pour des Bleus en total contrôle des opérations. En difficultés, Elie Okobo trouve le panier plus la faute et la France peut voir large avant le dernier quart (71-54).

Ce premier quart à 24 points encaissés restera donc une anomalie. Derrière, la France a bétonné l’accès au cercle, avec 30 points sur les 2e et 3e quarts en cumulé. Et seulement 14 en dernier quart !

Attention au « basket en deux passes »

Bien lancé par M’Baye à 3-points et Poirier (9 points, 13 rebonds), bien que frustré par l’arbitrage, les Bleus vont terminer le travail sérieusement avec une marque très équilibrée, comme face à l’Italie ce mardi. Gobert clôt la marque, non sans avoir tenté un 3-points et un petit numéro de dribble.

La France reste invaincue en préparation avec une nouvelle victoire dans les grandes largeurs (90-71). Vincent Collet ne manquait pas de pointer du doigt les leçons de la soirée.

« Au-delà du basket, les attitudes n’étaient pas bonnes en début de match, on a su réagir et faire mieux par la suite. Mais on était retombé dans le basket en deux passes… On a quelques joueurs qui ont marqué des points à l’image de Terry Tarpey. Il est entré en jeu et a tout donné. On a une équipe jeune et renouvelée et il faut que tout le monde comprenne qu’il faudra avoir une attitude irréprochable pour faire une performance. »

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici