AccueilSportsFormule 1 : à Zandvoort,...

Formule 1 : à Zandvoort, les Pays-Bas célèbrent leur champion du monde Max Verstappen

Zandvoort aan Zee – petite station balnéaire néerlandaise de la mer du Nord – a troqué en ce premier week-end de septembre les estivants habituels contre une véritable marée orange. A vélo ou en transport public, la plupart depuis Amsterdam distante de 22 km, 300 000 supporteurs sont venus célébrer le champion du monde Max Verstappen.

A 24 ans, le pilote Red Bull est une idole dans son pays. Couronné in extremis en 2021, « Max » a atteint des sommets de popularité dans le royaume. L’an passé, sous les yeux du roi Willem-Alexander, il s’était imposé lors du retour de la F1 à Zandvoort après 41 ans d’absence. Samedi 3 septembre, malgré des essais libres perturbés la veille par un problème de boîte de vitesses, il a arraché lors de sa dernière tentative la pole position à son rival Charles Leclerc (Ferrari) pour seulement 0,021 seconde. « Incroyable ! Surtout après la journée d’hier, nous avons vraiment bien travaillé cette nuit pour renverser la situation », a-t-il sobrement commenté.

Cette année encore, l’enthousiasme de ses fans contraste avec la personnalité peu expansive de leur champion. Max Verstappen est homme de peu de mots. Loin du glamour de son prédécesseur Lewis Hamilton (sept fois titré avant lui), le jeune homme se concentre uniquement sur son sport et son pilotage. Teigneux et accrocheur, il ajoute aussi beaucoup de talent à un tempérament pas facile.

Lire aussi : Max Verstappen : « En F1, si tous les pilotes étaient semblables, ça serait ennuyeux »

Jeudi, alors que le calme régnait avant la tempête, le leader du classement du championnat du monde des pilotes – 98 points d’avance sur son coéquipier Sergio Perez – assumait en toute décontraction son statut : « J’ai hâte d’y être, ça va être complètement fou. Je ne ressens pas de pression supplémentaire parce que j’essaie toujours de donner le maximum, quel que soit le circuit, confiait-il au Monde. Une fois que je serai au volant et à pleine vitesse, même s’il y a de l’orange partout autour de moi, je me concentrerai sur mon pilotage et rien d’autre. »

Ambiance d’un stade de foot

Lors des qualifications, Max Verstappen a vécu une répétition de ce qui l’attend lors de la course dimanche (à partir de 15 heures). Le vent de la mer du Nord transportait le bruit des moteurs et l’odeur âcre des fumigènes orange.

Max Verstappen salue son public après sa pole position samedi lors du Grand Prix des Pays-Bas à Zandvoort.

Autour du circuit, dans les tribunes ou au sommet des dunes de sable qui l’entourent, l’ambiance est celle d’un stade de football. Pas toujours pour le meilleur comme lorsque l’un de ces fumigènes a été lancé sur la piste, perturbant un court instant la séance. Selon la Fédération internationale de l’automobile (FIA), l’indiscipliné a été expulsé du circuit. Et il s’est attiré les remontrances fermes de son favori en personne : « C’est juste très idiot. Tenir des fumigènes c’est bien, mais le jeter sur la piste est tout simplement stupide », a sermonné Verstappen.

De tels incidents ont émaillé plusieurs Grands Prix cette saison, notamment en Autriche et en Belgique, la semaine dernière. A chaque fois, les coupables font partie de « l’armée orange » qui suit avec passion – parfois un peu excessive – le champion néerlandais partout dans le monde. Après sa victoire ici même en 2021, il expliquait son ressenti vis-à-vis du comportement de ses supporteurs : « On le voit au foot, c’est comme ça que les fans expriment leur passion et leurs antagonismes. Je le respecte et j’essaye de le transformer en énergie positive au volant. »

Une heure avant le début des essais, à Zandvoort, certains supporteurs étaient déjà bien fatigués, échaudés par le soleil et assommés par la bière qui coule à flots. Il n’y en a que pour Max Verstappen. A l’intérieur de la fan zone, une dizaine d’articles différents de merchandising siglés de son patronyme occupent l’écrasante majorité des stands.

Les supporteurs néerlandais étaient nombreux samedi lors des qualifications du Grand Prix des Pays-Bas à encourager leur champion du monde, Max Verstappen.

Une grande roue sur laquelle trône une photo gigantesque de la monoplace de Verstappen donne à l’endroit des airs de kermesse. Les slogans à sa gloire s’inscrivent sur les tee-shirts ou les polos : « MAXimal », « Max, we are back », « Alle for 1 (Tous pour 1) »… Le DJ fait reprendre à tue-tête à la foule une chanson de supporteurs aux paroles entêtantes et un peu crispantes : « Max, Max, super Max, Max, Max, super super Max, Max, etc. »

« Un week-end de fête »

Physique de docker, sexagénaire râblé, tatoué et au crane rasé, Wim semble plus intéressé par la buvette que par la F1. « C’est surtout un week-end de fête. On est là pour Max, une fierté nationale, et on s’amuse entre amis », explique-t-il. Son camarade Pieter acquiesce : « On le supporte comme on supporterait notre club de football. Et on fait le stock de bière, plaisante-t-il en se touchant le ventre. On prend de l’avance car ça sera plus compliqué de boire pendant la Coupe du monde au Qatar [où la consommation d’alcool sera fortement encadrée]. »

Lorsque Verstappen a réussi sur le fil le tour le plus rapide, les hourras de la foule ont salué sa quatrième pole de la saison. Le très professionnel pilote s’est un peu lâché. Grand sourire, il a été soulevé de terre par un ami, le kickboxeur néerlandais Rico Verhoeven, déjà présent lors de son sacre à Abu Dhabi en décembre dernier. « C’est juste génial de voir l’ambiance, tout le monde s’amuse », a déclaré le héros du jour.

Loin de cette agitation, sur la longue plage toute proche, deux mondes cohabitent sans presque se croiser : celui des vacanciers et des spectateurs. Belle barbe blanche, Bertus fait des mots croisés devant son cabanon de vacances. A côté de l’enclos qui contient quelques poules à même le sable, cet Amstellodamois de 70 ans se moque du grand barnum qui se tient à quelques centaines de mètres. « Max Verstappen ? C’est juste un gars. La course, ça ne change pas grand-chose. Ils restent là-bas, livre-t-il en montrant le circuit, ils ne viennent pas trop ici. Seulement un peu le soir. »

« C’est bon pour Zandvoort »

Peuplée de 17 000 résidents permanents, Zandvoort accueille plusieurs millions de visiteurs par an. L’afflux des supporteurs de F1 n’apporte pas forcément un boom économique. Comme l’explique un couple d’hôteliers locaux, Narda Weebers et Hartger Prophitius : « La semaine avant le Grand Prix, c’est plus dur d’avoir les clients habituels. Ils ne viennent pas à cause de la F1. Les routes étaient fermées depuis mercredi, détaillent-ils. Mais on équilibre avec les prix qui augmentent durant le week-end de course, deux à trois fois plus élevés qu’en temps normal. »

Pas spécialement amateur de bolides et de circuits, même s’il apprécie le champion, Hartger le reconnaît : « Le retour du Grand Prix, c’est bon pour le nom de Zandvoort. Des gens viendront hors saison grâce à la popularité induite par la F1. » Le jeune fils des hôteliers, Pai, a aussi succombé à la folie Max Verstappen. « Pour faire comme les copains, on a dû lui acheter le polo Red Bull [l’écurie du pilote] », raconte le père de famille.

S’il poursuit sur ce rythme de victoires – il est très bien placé pour remporter son deuxième titre d’affilée – Max Verstappen risque d’être bien plus qu’un phénomène de mode dans les cours de récréation hollandaise, une icône du sport mondial.

Le plus populaire

Articles Liés

“Alexis Pinturault danse aussi mal qu’il skie bien” : les géantistes vus par leurs coaches

De notre envoyé spécial à Courchevel-MéribelMathieu Faivre : "L’esthète qui ne...

“Au PSG, il y a toujours un problème”, Thierry Henry défend Mbappé après sa première boudeuse face à Montpellier

Après une première rencontre boudeuse samedi soir face à Montpellier, Kylian...

“Benzema mérite le Ballon d’or”

Présent dans Rothen s'enflamme, ce mardi soir sur RMC, l'ancien milieu...

Lisez maintenant

 “Je n’avais pas de temps à perdre”, Nathalie Marquay raconte son premier rendez-vous étonnant avec Jean-Pierre Pernaut 

Nathalie Marquay était l'invitée du Grand Studio sur RTL ce samedi 11 juin. L'occasion pour elle de faire des confidences concernant sa relation avec Jean-Pierre Pernaut. Nathalie Marquay ne s'en remet pas. Le 2 mars dernier, son cœur, tout comme celui des français, s'est brisé lorsque le décès...

 « Inutile », « ingérable »… La carte vitale biométrique ne convainc pas certains professionnels de santé

Six milliards d’euros minimum par an. C’est ce que représenterait chaque année la fraude à la carte vitale d’après Philippe Mouiller, sénateur LR, à l’origine d’un amendement adopté au Sénat dans...

 Johnny Depp VS Amber Heard : coup de théâtre en pleine délibération ! Le jury troublé par un détail

Le jury a été troublé par un détail lors des délibérations du procès qui oppose Johnny Depp à Amber Heard ce mardi 31 mai. Depuis le 11 avril dernier, Amber Heard et Johnny Depp font face à la justice dans un procès très médiatisé. Ce mardi 31 mai,...

 La Russie annonce l’expulsion de 34 diplomates français ; Bruxelles propose une nouvelle aide financière de neuf milliards d’euros

https://assets-decodeurs.lemonde.fr/redacweb/ukraine-cartes-infographie/derniere-maj-ukraine-avancee-russe.png https://assets-decodeurs.lemonde.fr/redacweb/ukraine-cartes-infographie/derniere-maj-ukraine-avancee-russe.png 30 La situation en carte Agrandir Le contexte Live animé par Solène L'Hénoret, Anne Guillard et Marie Slavicek ...

-50 % sur ce super vélo électrique chez Cdiscount!

Cdiscount est une plateforme d’e-commerce d’origine française. De temps en temps, Cdiscount offre des bons plans et des promotions exceptionnelles à ne pas rater. Pour cette fois, le site propose le vélo électrique VAE pliant de ville de la marque MOMA BIKES à moins de 1000 €. Effectivement,...

” Mon espace Santé ” is the new DMP, ah bon t’es sûr ?

Vous allez voir ce que vous allez voir. C’est en quelque sorte le discours des autorités sanitaires depuis qu’a été lancée début 2022 la phase d’ouverture de « Mon Espace Santé » sur...

“25.000 hectares déjà partis en fumée” en France, une précocité “sans précédent”

De la dune du Pilat aux monts d'Arrée, des Bouches-du-Rhône à...

“38% des Français pensent que l’Islam est une menace”, Arthur publie une étude choc et pousse un coup de gueule !

Dans une interview accordée au Point en 2017, Arthur avait confié la raison pour laquelle il avait pris la décision de quitter la France. Pour lui, Paris était synonyme d’angoisse. « Trop de boulot, de stress, de lumière, de bruit… » Las, il choisissait de « tout plaquer pour s’installer...

“98 % des eaux de baignade en Martinique sont conformes” selon l’Agence Rég

Le dernier bilan de la qualité des eaux de baignade en Martinique est conforme à 98%. Du 1er janvier 2020 au 30 septembre 2021, l’ARS, en charge du suivi qualitatif de ces eaux, a effectué 1857 prélèvements, en mer et en rivière. "La tendance est stable et...

“A mon retour de tournage, mon fils ne me parlait plus”

Au côté du regretté Gaspard Ulliel, Céline Sallette est à l'affiche du long-métrage "Un peuple et son roi", diffusé ce lundi 18 juillet 2022 sur France 3. La comédienne, devenue incontournable sur le petit comme sur le grand écran, est aussi à la tête d'une jolie petite...