Didier Deschamps a connu « climat plus apaisé », entre l’affaire Pogba et les accusations contre Noël Le Graët

0
58

Didier Deschamps a vécu des rentrées moins agitées. Souvent réticent à s’avancer sur le terrain extra-sportif, le sélectionneur de l’équipe de France a été mal servi par l’actualité, ce jeudi 15 septembre, au moment de commenter sa liste de 23 joueurs pour affronter l’Autriche et le Danemark, les 22 et 25 septembre en Ligue des nations.

« Carrément ! Vous n’avez pas froid aux yeux », a-t-il répondu à un journaliste l’interrogeant sur une éventuelle démission de Noël Le Graët, président de la Fédération française de football (FFF) depuis 2011 et mis en cause par le magazine So Foot pour l’envoi supposé de SMS à caractère sexuel à des employées de la FFF.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Noël Le Graët, président fragilisé de la Fédération française de football

« On ne doit pas avoir les mêmes lectures, a soufflé celui qui avait pourtant accordé un long entretien au mensuel en juin. Si je me réfère seulement à la partie sportive, je me rends compte qu’il y a tellement d’informations qui sont des mensonges et qui, avec le temps, deviennent des absurdités. »

Agacé, le patron des Bleus ? « Rien ne m’agace. Ce n’est pas le climat le plus apaisé que j’ai pu connaître », concède celui qui assure par ailleurs que « le président va bien » et « est en parfaite santé ». Dans l’entourage du Breton, certains proches ont pourtant décrit au Monde un homme fatigué et affecté par les révélations de So Foot. La FFF a par ailleurs annoncé, jeudi, qu’elle déposait une plainte en diffamation contre le magazine.

Le sélectionneur est aussi revenu en longueur sur les malheurs de l’un de ses cadres, Paul Pogba. Blessé et incertain pour la Coupe du monde au Qatar (18 novembre-20 décembre), le champion du monde est malgré lui au cœur d’une affaire dans laquelle son frère aîné, Mathias Pogba, est actuellement en garde à vue. « J’ai échangé régulièrement avec Paul. Il ne faut pas me demander d’intervenir dans les histoires, celles qui ont pu être créées, réagit Didier Deschamps. C’est factuel aujourd’hui, vous le savez, dans son domaine privé, avec la justice qui fait son travail. Mais malgré tout, Paul reste solide, avec du caractère, et il est focalisé sur le terrain afin de revenir et se donner les moyens d’être rétabli. »

Opéré du genou la semaine dernière, le joueur de la Juventus est lancé dans une course contre-la-montre pour être rétabli avant le Mondial. A ce sujet, Didier Deschamps prévient : Pogba ne sera pas du voyage pour le Qatar pour faire le nombre ou animer le vestiaire. « Depuis que je suis là, j’ai jamais, pour un tournoi final, pris un joueur s’il n’était pas totalement rétabli, a rappelé le sélectionneur. Paul n’est pas un GO, il n’est pas là pour amuser la galerie. »

Evasif sur le sort d’Olivier Giroud

Un autre champion du monde ignore s’il sera dans le Paris-Doha de novembre : Olivier Giroud. Comme en mars, l’attaquant de l’AC Milan va pallier le forfait de Karim Benzema. Trois mois plus tard, le Madrilène était de retour et Giroud disparaissait du groupe France pour les quatre matchs suivants.

De quoi en déduire que sa présence au Qatar passe inévitablement par une absence du récent vainqueur de la Ligue des champions ? « Olivier est là et la réponse [sur sa présence, ou non, au Mondial], vous l’aurez dans deux mois », a botté en touche Didier Deschamps, avant de compléter par une drôle de figure rhétorique : « Tout évolue… et rien n’évolue parfois. »

Lire aussi : Equipe de France : Olivier Giroud absent de la liste de Didier Deschamps

Son groupe, lui, a beaucoup évolué par rapport à la liste de juin, la faute à une cascade de blessures. En défense, les forfaits de Presnel Kimpembe et Lucas Hernandez profitent au Monégasque Benoît Badiashile (21 ans). Son partenaire en club, le milieu de terrain Youssouf Fofana (23 ans) va, lui aussi, découvrir le groupe France dans un secteur dépeuplé avec les absences de Paul Pogba et Ngolo Kanté. En attaque, le dernier petit nouveau s’appelle Randal Kolo (23 ans), arrivé cet été à l’Eintracht Francfort en provenance du FC Nantes.

Il y a les bizuths et les revenants, comme les joueurs du Real Madrid Ferland Mendy et Eduardo Camavinga. La blessure à la cuisse de Kingsley Coman (Bayern Munich) est l’occasion de revoir Ousmane Dembélé après un an passé loin des Bleus. Brillant mais imprévisible, l’ailier du FC Barcelone a toujours bénéficié d’une belle cote d’amour auprès de Didier Deschamps. De son côté, Eduardo Camavinga – presque deux ans après sa dernière convocation – a une belle carte à jouer dans un milieu de terrain en chantier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici