Coupe du monde : après l’imbroglio autour d’un but annulé lors du match France-Tunisie, la France prépare une réclamation officielle

0
37

La confusion autour d’un but français annulé après la fin du match contre la Tunisie (1-0), mercredi 30 novembre à Doha, conduit l’équipe de France à préparer une réclamation officielle à l’attention de la FIFA. « Nous rédigeons une réclamation à la suite du but d’Antoine Griezmann, refusé à tort, de notre point de vue », a annoncé la Fédération française de football (FFF) quelques heures après la fin du match, ajoutant que « cette réclamation doit être envoyée à la FIFA dans les 24 heures suivant la fin du match ».

Lire aussi : France-Tunisie : fébriles, les Bleus s’inclinent mais terminent premiers de leur groupe

Menés depuis la 68e minute sur un but de Wahbi Khazri, les Français ont cru égaliser avec un but d’Antoine Griezmann à la 98e minute. Alors que les joueurs et l’arbitre s’étaient tous replacés, que le jeu avait repris, puis que l’arbitre, le Néo-Zélandais Matthew Conger, avait sifflé la fin du match, l’assistance vidéo à l’arbitrage a bouleversé la fin de rencontre. Après visionnage, l’arbitre a signalé un hors-jeu du joueur de l’Atlético Madrid et annulé le but des Bleus. Le jeu a alors repris quelques secondes, avant un nouveau coup de sifflet final sur le score de 1-0.

Réglementation en question

Le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps avait déjà émis des doutes sur la validité de ce but, à la fin de la rencontre. « Je suis en attente d’une réponse sur le règlement », a assuré M. Deschamps en conférence de presse. Le sélectionneur critique moins l’existence d’un hors-jeu que « le point de règlement ».

Lire aussi : France-Tunisie : TF1 rend l’antenne avant la fin de la rencontre, en croyant à un match nul

« Le deuxième aspect, c’est que l’arbitre a sifflé le coup d’envoi et la fin du match. A-t-il le droit de revenir [sur le but] ? Je ne suis pas sûr », a-t-il ajouté.

Selon une source arbitrale interrogée par l’Agence France-Presse (AFP), cette situation ne figure pas dans le protocole de l’assistance vidéo à l’arbitrage. « Dès lors que le coup d’envoi a été donné, alors il est impossible de revenir à la situation de hors-jeu », explique cette source.

Selon le protocole de l’assistance vidéo consulté par l’agence de presse, « si le jeu a repris après avoir été arrêté, l’arbitre ne peut effectuer une analyse sauf en cas d’identité erronée ou en cas d’infraction passible d’exclusion telle qu’un comportement violent, crachat, morsure, et/ou propos ou actes blessants, grossiers ou injurieux ».

Antoine Griezmann, qui pensait avoir mis fin à une série de onze matches en Bleu sans but, a également fait part de ses doutes. « Les arbitres font des choix, il faut accepter. On a été assez gentil parce qu’on était déjà qualifié, on ne s’est pas trop énervé. Mais je n’ai pas du tout compris », a-t-il affirmé à la fin de la rencontre.

Lire aussi : Coupe du monde 2022 : une victoire et des regrets pour la Tunisie, vainqueure des Bleus

Fin octobre en Ligue des champions, une situation similaire était survenue entre l’Atlético Madrid et le Bayer Leverkusen (2-2). Après avoir sifflé la fin du match, l’arbitre français Clément Turpin avait été rappelé par l’assistance vidéo et avait accordé un penalty pour les « Colchoneros ». Il ne s’agissait néanmoins pas d’un but annulé.

Sollicitée dans la soirée par l’AFP, la FIFA n’avait pas réagi dans l’immédiat.

Le Monde avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici