Coupe du monde 2022 : le Qatar soupçonné d’avoir ciblé plusieurs personnalités dans une opération d’espionnage

0
12

En proie aux critiques sur plusieurs fronts (corruption, droits de l’homme, environnement), le Qatar se retrouve une nouvelle fois au cœur des soupçons à quelques jours de « sa » Coupe du monde de football. Selon une enquête du Sunday Times et de l’ONG journalistique The Bureau of Investigative Journalism (TBIJ), dimanche 6 novembre, l’émirat gazier apparaît comme le commanditaire présumé d’une opération mondiale d’espionnage menée contre des personnalités – journalistes d’investigation, dirigeants politiques, avocats – liées d’une manière ou d’une autre à l’attribution controversée, en décembre 2010, du Mondial 2022 au Qatar, ou critiques à l’égard du pays hôte du tournoi.

Sur la base de documents confidentiels, les deux médias britanniques accusent une société indienne spécialisée dans la technique du « phishing » et son « cerveau », Aditya Jain, d’avoir mené des attaques informatiques contre une centaine de personnalités.

La liste des victimes des hackeurs présentée par le Sunday Times et le TBIJ est longue. Y figurent l’ex-président français de l’Union des associations européennes de football (UEFA), Michel Platini ; le président de la République suisse Ignazio Cassis ; l’ex-chancelier de l’Echiquier britannique Philip Hammond ; Chris Mason, rédacteur en chef politique de la BBC ; la sénatrice française (Union centriste) Nathalie Goulet ; la réalisatrice Rokhaya Diallo ; le journaliste de Mediapart Yann Philippin ; Ghanem Nuseibeh, dirigeant du cabinet de conseil britannique Cornerstone Global ; ou l’ex-président pakistanais Pervez Musharraf.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Mondial 2022 : le ministre des affaires étrangères qatari dénonce « l’hypocrisie des attaques »

Selon les deux médias britanniques, le principal client de M. Jain serait Jonas Rey, un enquêteur privé passé par la société suisse d’intelligence économique Diligence Global. Cette compagnie aurait été engagée en 2019 « pour travailler sur un projet lié à la Coupe du monde ».

Aditya Jain aurait reconnu devant deux journalistes infiltrés du Sunday Times avoir obtenu « les données de courrier électronique de quelques personnes de haut niveau en relation avec la Fédération internationale de football [FIFA] », à la demande de Jonas Rey, dont le client était un « pays du Golfe », à savoir le Qatar.

« Aucune preuve »

« Les allégations du TBIJ sont manifestement fausses et sans fondement, répond un porte-parole du gouvernement qatari. Le rapport s’appuie sur une seule source qui affirme que son client final était le Qatar, alors qu’il n’existe aucune preuve à cet égard. »

Parmi les personnalités « hackées » avec succès par ce réseau de pirates informatiques figure le journaliste britannique du Sunday Times Jonathan Calvert, coauteur de l’ouvrage The Ugly Game : The Qatari Plot to Buy the World Cup (Simon and Schuster, 2015, non traduit), qui revenait sur les soupçons de corruption autour de l’attribution du Mondial 2022. C’est sous sa houlette que le Sunday Times avait révélé, en 2019, l’existence d’un contrat datant de novembre 2010 entre la chaîne qatarie Al-Jazira et la FIFA.

Il vous reste 55.12% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici