Coupe du monde 2022 : l’Argentine et la Pologne qualifiées pour les huitièmes de finale à l’issue d’une folle soirée

0
30

A quoi se joue une qualification pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde ? Plus de points marqués lors la phase de groupes ? Une meilleure différence de buts ? Plus de buts inscrits ? Cela peut aussi passer le nombre de cartons jaunes reçus par une équipe dans le tournoi. Mercredi 30 novembre, au moment du dénouement du groupe C de l’édition 2022, il a longtemps fallu se pencher sur le règlement et ce sixième et avant-dernier critère – avant le tirage au sort – pour départager la Pologne et le Mexique, à égalité parfaite dans leur duel à distance. On rembobine.

Alors que le Mexique affrontait de son côté l’Arabie saoudite, les deux équipes en tête du groupe avant la dernière journée étaient opposées sur le terrain du stade 974 de Doha : la Pologne de Robert Lewandowski et l’Argentine de Lionel Messi. L’Albiceleste savait qu’une défaite était synonyme d’élimination… et sûrement de dernier match en Coupe du monde pour son septuple Ballon d’or de 35 ans.

Lire aussi : Pologne-Argentine : l’Albiceleste qualifiée, les Polonais futurs adversaires de la France en huitièmes de finale

Victime de l’Arabie saoudite lors de la première journée, les Argentins s’étaient donné un peu d’air en prenant les trois points face au Mexique, sans pour autant convaincre dans le jeu. Pour ce troisième acte, ils ont montré un tout autre visage.

Le sélectionneur Lionel Scaloni avait fait des choix forts en se passant notamment de son attaquant phare, Lautaro Martinez (titulaire à l’Inter Milan), au profit du jeune Julian Alvarez (22 ans, remplaçant à Manchester City). Par rapport à la victoire contre le Mexique, le sélectionneur a aussi effectué deux changements en défense – le latéral Nahuel Molina à la place de Gonzalo Montiel et, dans la charnière, Cristian Romero plutôt que Lisandro Martinez – et un autre au milieu du terrain – Enzo Fernandez à la place de Guido Rodriguez.

Lire aussi : Arabie saoudite-Mexique : les Mexicains s’imposent mais manquent la qualification

Très entreprenante dès le début de match, portée par un stade acquis à sa cause, l’Argentine a dominé un match à sens unique (14 tentatives, contre 1 seulement en faveur de la Pologne, en première période). A la 37e minute, une clameur est descendue des tribunes quand l’arbitre a désigné le point de penalty de la surface de réparation polonaise. Après avoir eu recours à l’assistance vidéo, Danny Makkelie a sanctionné le gardien Wojciech Szczesny pour une sortie au poing en retard sur Lionel Messi.

Le numéro 10 argentin s’est lui-même chargé de tirer le penalty… mais a vu son tir repoussé du bout du gant par un Wojciech Szczesny, décidément exceptionnel dans l’exercice, lui qui avait déjà détourné en deux temps un penalty contre l’Arabie saoudite (2-0) lors du précédent match. Pas de quoi saper le moral des Argentins pour autant.

Dès les premiers instants de la seconde période, le milieu Alexis Mac Allister trouve l’ouverture, en reprenant à ras de terre un centre de Nahuel Molina (1-0, 46e). Le très actif Julian Alvarez a ensuite donné plus d’ampleur au score d’une frappe enroulée en pleine lucarne (2-0, 67e). L’Argentine a alors la qualification en poche, quand la Pologne se trouve sous la menace du Mexique, qui mène 2-0 au même moment dans l’autre match du groupe.

Lire aussi : Coupe du monde 2022 : une victoire et des regrets pour la Tunisie, vainqueure des Bleus

A égalité parfaite, Polonais et Mexicains se retrouvent alors départagés par le dernier critère précédant le fatidique tirage au sort : le classement disciplinaire. Dans ce registre, les joueurs de Czeslaw Michniewicz ont écopé de moins de cartons jaunes depuis le début du tournoi que les Mexicains. A ce moment de la soirée et pendant de longues minutes, leur qualification pour les huitièmes de finale ne tient qu’à ce petit surplus de sagesse, autant dire à un fil.

Finalement, un but de l’Arabie saoudite au bout du temps additionnel a mis fin tous ces calculs, libérant la Pologne, qui se hisse ainsi au-delà du premier tour d’une Coupe du monde pour la première fois depuis l’édition 1986. En huitièmes de finale, l’équipe de Lionel Messi retrouvera l’Australie, samedi 3 décembre, tandis que celle de Robert Lewandowski sera opposée à la France dimanche à 16 heures. Pour le Mexique et l’Arabie saoudite, l’aventure qatarie s’arrête là.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici