Coupe du monde 2022 : l’Argentine de Messi surprise par l’Arabie saoudite pour son entrée en lice

0
10

Il y a quelques mois, les Saoudiens nommaient l’Argentin Lionel Messi ambassadeur du tourisme de leur pays. C’est pourtant un pur produit local, Salem Al-Dawsari, qui a offert au royaume la plus belle exposition sportive de son histoire. Dans un stade de Lusail – le plus grand du Qatar avec 80 000 places – comble, les spectateurs ont assisté mardi 22 novembre au premier coup d’éclat de la Coupe du monde.

Lire aussi : Coup de théâtre au Qatar, avec la victoire des Saoudiens contre l’Argentine de Lionel Messi

Le milieu de 31 ans a permis aux Faucons verts de débuter la compétition par une victoire de prestige face à l’Argentine : 1-2. La première rencontre du groupe C a surtout rappelé à quel point le football est un sport défiant les lois de la raison. La monarchie du Golfe, 51e nation au classement FIFA, qui n’avait jusqu’alors remporté que trois rencontres en cinq participations, a terrassé l’un des favoris au sacre final. L’Albiceleste, elle, démarre la compétition avec zéro point, du jamais-vu depuis l’édition 1990.

Trois buts refusés en première période

Les Sud-Américains avaient pourtant démarré la rencontre pied au plancher. Lionel Messi pensait avoir fait le plus dur en ouvrant le score sur penalty à la 10e minute. L’attaquant de 35 ans, qui a confirmé qu’il disputait dans l’émirat sa dernière Coupe du monde, est alors même rentré dans le cercle très fermé des buteurs sur quatre éditions différentes (2006, 2014, 2018 et 2022).

Mais trois buts refusés pour hors-jeu en première période ont maintenu les Saoudiens dans la partie. Et tout a basculé au retour des vestiaires. La sélection entraînée par le Français Hervé Renard a su faire preuve d’efficacité avec seulement trois frappes et deux tirs cadrés. Suffisant pour noyer les Argentins sur deux coups de boutoir en cinq minutes. Saleh Al-Shehri (48e) puis Salem Al-Dawsari (53e) sur un exploit personnel ont permis à l’Arabie saoudite d’écrire la plus belle page de son histoire dans un Mondial.

Les joueurs de l’Albiceleste, restés invaincus à l’issue de leurs 36 derniers matchs depuis plus de trois ans (à une seule longueur du record mondial établi par l’Italie), ne s’attendaient sans doute pas à chuter d’entrée, et ont quitté le terrain tétanisés, après quasiment un quart d’heure de temps additionnel.

« Les astres se sont alignés »

« C’est dur à avaler. En cinq minutes, ils nous ont mis deux buts, leurs deux seuls tirs cadrés. Maintenant, il ne nous reste plus qu’à se relever, à gagner les deux prochains matchs. Aujourd’hui est un jour triste, mais comme on dit toujours, on lève la tête et on continue », a réagi le sélectionneur de l’Argentine, Lionel Scaloni, en conférence de presse.

A l’issue du match, Hervé Renard, lui, semblait encore un peu surpris par la performance de ses hommes : « Ils sont allés chercher quelque chose qui parfois fait la différence. »

« Aujourd’hui, pour résumer, les astres se sont alignés pour nous (…). C’est une victoire mémorable, ça restera dans les annales, a poursuivi le sélectionneur de l’Arabie saoudite en conférence de presse. Mais on doit se tourner vers l’avenir, parce qu’il nous reste deux matchs très difficiles. » Samedi 26 novembre, son équipe affrontera la Pologne, puis le Mexique le 30 novembre.

Notre sélection d’articles sur la Coupe de monde 2022

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici