Boston fait tomber la foudre sur Golden State dans un 4e quart-temps de rêve !

0
81

Alors que Golden State avait le match en mains, Jaylen Brown a inversé la tendance en début de dernier quart-temps pour mener un feu d’artifice incroyable des Celtics ! 9/12 à 3-points et une période remportée 40-16 pour infliger aux Warriors leur première défaite à domicile dans ces playoffs. Le trio Al Horford – Derrick White – Payton Pritchard a marqué 55 points à 13 sur 19 de loin ! Boston a terminé le match à 51% de réussite de loin pour effacer la maladresse de Jayson Tatum (3/17).

Dans un Chase Center qu’on n’avait jamais vu aussi bouillant, le match démarre au quart de tour. La défense des Celtics fait quatre petites erreurs qui se transforment en cinq tirs primés des « Splash Brothers », dont quatre pour un Stephen Curry ultra déterminé. Boston reste cependant au contact grâce à l’adresse de Marcus Smart et d’Al Horford (25-22). La folie Curry continue, le meneur faisant payer chaque erreur de la défense adverse et terminant le premier quart-temps avec 21 points à 6 sur 8 de loin ! Les Celtics continuent malgré tout de rester au contact avec une marque bien répartie (32-28).

Daniel Theis, Derrick White et Payton Pritchard confirment en faisant chacun mouche de loin mais Otto Porter Jr, Andre Iguodala, et Klay Thompson les imitent pour garder les Warriors en contrôle (47-41). Dans le sillage d’un Marcus Smart qui étouffe Jordan Poole, la défense de Boston se stabilise. Avec Williams sur le banc et Horford en poste 5, ils limitent leur adversaire à 7 points lors des sept dernières minutes de la première mi-temps pour virer en tête à la pause (56-54).

Les Warriors reviennent sur le terrain avec beaucoup plus d’intensité et de mouvements. Sept points de Stephen Curry et dix d’Andrew Wiggins lancent alors un 21-8 qui leur redonnent les commandes du match (75-64). Boston tente de répondre mais Wiggins et Curry continuent de plus belle alors que la défense des Warriors enfonce le clou. L’écart atteint les 15 unités et il faut le réveil de Robert Williams au cercle et deux lancers de Derrick White pour stopper l’hémorragie (92-80).

Avec Curry et Wiggins qui soufflent et Brown et Tatum de retour sur le terrain, les Celtics saisissent leur opportunité. Alors que Jordan Poole et Klay Thompson forcent, Jaylen Brown marque cinq points de suite et envoie Robert Williams au alley-oop pour mener un 9-0 de son équipe en trois minutes (92-89). Steve Kerr ne tergiverse pas et sort immédiatement Poole pour relancer Stephen Curry. Les Warriors retrouvent leur attaque mais Brown, sur un nuage et déjà auteur de dix points dans la période, puis cinq tirs primés de White, Pritchard et Horford mettent les Celtics devant (109-103) !

Avec pourtant quatre minutes jouées, le match semble plié. KO, les Warriors balbutient leur basket alors qu’Al Horford et Marcus Smart enchainent tir primé après tir primé pour terminer la rencontre sur un 20-5 qui laisse le Chase Center sous le choc. Comme face à Milwaukee et Miami, les Celtics ont montré qu’ils n’avaient peur de rien à l’extérieur. Ils joueront dimanche lors du Game 2 sans la moindre pression. Attention danger pour les Warriors !

CE QU’IL FAUT RETENIR

– Le premier quart-temps historique de Stephen Curry. La star des Warriors a débuté ces Finals en étant agressif et en cherchant son tir. Il a été bien aidé par de multiples erreurs des Celtics qui l’ont laissé seul à plusieurs reprises. Il ne lui en fallait pas tant pour prendre feu. Stephen Curry a établi le record de 3-points marqués sur un quart-temps en Finals avec six réussites sur huit tentatives, effaçant des tablettes le précédent record (5) qu’il partageait avec Ray Allen et Kenny Smith.

– La défense de Boston retrouve du mordant avec son « small ball ». Après avoir encaissé 47 points en 17 minutes, Ime Udoka décide alors d’opter pour Al Horford en pivot et de jouer « petit ». Ce choix tactique permet alors à Boston de « switcher » sur tous les écrans et de les limiter les décalages crées par Golden State. Avec le vent en poupe, les Celtics haussent leur agressivité et à l’image de Marcus Smart, ils chipent la balle dans les mains de Jordan Poole et Kevon Looney. C’est leur défense en un-contre-un et leur capacité à ne pas être battu qui leur permet de stopper des Warriors qui en perdent leur sang-froid. Ils perdent 7 ballons sur le quart-temps et voit Boston les limiter à 7 points lors des sept dernières minutes de la mi-temps.

– Les rebonds offensifs relancent Golden State. Les Warriors ont réussi à inverser la tendance en troisième quart-temps grâce au réveil de Kevon Looney et d’Andrew Wiggins et au retour d’une de leurs armes de choix : le rebond offensif. Ils prennent 5 rebonds offensifs qui déboucheront sur 11 points. Andrew Wiggins en particulier, auteur de 12 points dans la période, marque deux tirs primés sur ses rebonds offensifs qui auront permis aux Warriors de prendre 15 points d’avance.

– Les trois minutes qui ont fait basculer la rencontre en faveur des Celtics. À +12 à l’entame du dernier quart temps, Steve Kerr décide de garder sa rotation classique avec Jordan Poole et Klay Thompson aux côtés de deux non-shooteurs, Draymond Green et Andre Iguodala, et d’Otto Porter Jr. En face, Ime Udoka relance Jaylen Brown et Jayson Tatum. Poole et Thompson en difficulté tout le match, forcent alors sur quatre possessions de suite alors que Jaylen Brown prend les choses en mains en marquant 10 points, tout en mettant ses shooteurs en rythme. Les Warriors gardent toutefois l’avantage (103-100) mais le momentum change drastiquement de camp. En pleine confiance, Boston passe un 17-0 à leur adversaire en cinq minutes dont cinq tirs primés ! Boston termine le dernier quart temps en feu d’artifice avec un 9/12 à 3-points, leur permettant de gagner la période 40 à 16 !

TOPS/FLOPS

✅ Jaylen Brown. Scoreur le plus efficace des playoffs en dernier quart temps, il n’a pas dérogé à sa règle. Il a marqué 10 de ses 24 points dans les quatre premières minutes du dernier quart-temps pour mettre son équipe sur orbite. Il a également pris 7 rebond et délivré 5 passes décisives.

✅ Al Horford. Le pivot des Celtics avait attendu 141 matchs pour atteindre les Finals et il n’a pas raté ses débuts sur la plus grande scène NBA ! Il a marqué 11 de ses 26 points en dernier quart temps, à 100% de réussite, et a terminé la rencontre à 6/8 à 3-points, punissant les Warriors dans les corners et en tête de raquette.

✅ Derrick White. Comme Milwaukee, et comme le Heat, les Warriors ont laissé Derrick White ouvert et l’ancien Spur a continué sur la lancée de sa fin de série face à Miami. Il a marqué 21 points à 5/8 à 3-points, démoralisant Golden State en dernier quart-temps.

✅ Stephen Curry. Le double MVP a marqué 21 de ses 34 points en premier quart temps et a fini la rencontre à 7/14 à 3-points. Il n’a pas pu stopper la déferlante verte en dernier quart temps.

✅ ⛔ Jayson Tatum. Sans rythme dès le début de la rencontre, la star des Celtics a été limité à 12 points à 3/17 aux tirs par Andrew Wiggins et la défense des Warriors. Il a tout de même distribué 13 passes décisives, créant des décalages pour profiter de l’adresse incroyable de ses coéquipiers derrière les 7m25.

⛔ Jordan Poole – Klay Thompson. Les deux arrières ont fini à 2/7 et 6/14 aux tirs mais c’est avant tout leurs prises de décision qui ont laissé à désirer, en particulier en début de quatrième quart-temps. Ce sont leurs tirs forcés et balles perdues qui ont relancé Boston.

⛔ Draymond Green. Les Celtics ont forcé Draymond Green a tiré et ce dernier est passé au travers, terminant à 2/12 aux tirs, gêné par les longs segments et l’agressivité des Celtics.

LA SUITE

Game 2 : dans la nuit de dimanche à lundi à San Francisco.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici