ATP Cincinnati – Borna Coric bat Stefanos Tsitsipas en finale (7-6, 6-2) et remporte son premier Masters 1000

0
58

C’est la consécration d’une résurrection. Borna Coric a conclu en beauté dimanche son rêve éveillé à Cincinnati où il a remporté le premier Masters 1000 de sa carrière aux dépens de Stefanos Tsitsipas en finale en deux sets (7-6, 6-2) et 1h56 de jeu. Opéré de l’épaule droite il y a un peu plus d’un an et 152e mondial au moment d’aborder cette semaine dans l’Ohio, le Croate est devenu le joueur le plus mal classé à s’adjuger un tournoi de cette envergure. Cette performance exceptionnelle – il a battu cinq Top 20 dont trois Top 10, et parmi eux Rafael Nadal – lui permet de remonter au 29e rang à l’ATP et de devenir tête de série pour le prochain US Open.

En domptant le “Taureau de Manacor” au 2e tour, quelque chose s’est sans doute produit dans la tête de Borna Coric. Car le Croate a surfé sur la vague de confiance engrangée grâce à son exploit face au Majorquin et il a retrouvé par la suite le niveau qui avait fait de lui le 12e joueur mondial voici près de quatre ans. Pour être plus exact, il a même atteint un nouveau sommet en termes de qualité de jeu, montrant une assurance bluffante, alors même que le début de cette finale ne présageait rien de bon pour lui.

ATP Cincinnati

Tsitsipas frappe un grand coup pour retrouver l’invité surprise Coric en finale

IL Y A 20 HEURES

Tsitsipas, un départ brillant avant l’impuissance

Coric n’a donc jamais paniqué, et ce malgré avoir concédé le break d’entrée. Il faut dire qu’il n’y pouvait pas grand-chose, tant Stefanos Tsitsipas a entamé la partie tambour battant. Ultra-précis au service, offensif à la moindre opportunité et efficace au filet qu’il a collé dès qu’il a pu, le Grec a réalisé une entrée en matière du type de celles dont était friand un certain Roger Federer. Ajoutons à cela un usage intelligent du slice de revers pour tenter d’empêcher Coric de trouver son rythme, et la recette du succès semblait presque assurée.

Un lob dos au filet en mode squash : Le coup de génie de Coric

Malheureusement pour le Grec, Coric s’est progressivement réglé à la relance, punissant à deux reprises des enchaînements services-volées de Tsitsipas alors que celui-ci menait 4-2. Le débreak s’en est suivi et le Croate a alors pris progressivement le contrôle des échanges. Le volume et la longueur de ses frappes, notamment dans la diagonale revers, ont peu à peu posé des problèmes insolubles à son rival qui s’est mis à reculer. Coric a engrangé les revers gagnants le long de la ligne et fait cavalier seul dans le tie-break glané 7 points à 0, prenant définitivement les rênes du match.

Borna Coric lors de la finale du Masters 1000 de Cincinnati face à Stefanos Tsitsipas

Crédit: Getty Images

Il y avait du Djokovic dans ce Coric

Certes, le Croate s’est fait une petite frayeur en concédant trois balles de break d’entrée de second acte (0/40), mais Tsitsipas n’a pas su en profiter. Dès lors, la conclusion a vite semblé inévitable. La constance, la précision dans les zones trouvées et la qualité de la relance de Coric ont étouffé le Grec. Et ce travail de sape allié à une qualité de service sous-estimée – qui n’est pas sans rappeler un certain Novak Djokovic – ont fini par payer.

Coric s’est ainsi offert les quatre derniers jeux de la partie, éblouissant par ses qualités de contreur (29 coups gagnants pour seulement 14 fautes firectes) avec quelques points d’anthologie à la clé comme ce lob de revers exécuté à une main dos au filet. “Tu es de retour parmi nous où est ta place“, l’a salué Tsitsipas lors de la remise des trophées. Toutes ces galères et les efforts pour les surmonter valaient bien cela. Le Croate sera assurément à surveiller du côté de Flushing.

Borna Coric

Crédit: Getty Images

ATP Cincinnati

Marathonien ambitieux, Norrie passe de moins en moins inaperçu

HIER À 16:34

ATP Cincinnati

Tsitsipas se sort du piège Isner et rejoint Medvedev

19/08/2022 À 22:07

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici