Vidéosurveillance au Kirchberg: Une société de sécurité avait accès aux images d’un hôtel

0
52

Publié

Vidéosurveillance au KirchbergUne société de sécurité avait accès aux images d’un hôtel

LUXEMBOURG – Deux problèmes ont été signalés dans une zone de vidéosurveillance de la police au Kirchberg. L’entrée d’un hôtel se trouvait dans le champ de vision d’une caméra.

En ce qui concerne la caméra, le ministre indique que l’entrée de l’hôtel était «dans son champ de vision» et que l’établissement n’était «pas spécifiquement filmé ni ciblé».

Ministère de la Sécurité intérieure

«Non seulement le centre de conférences du Kirchberg (ECCL), mais aussi l’entrée de l’hôtel Mélia est filmé, et au lieu de la police, une société de sécurité privée consulte les images», s’étrangle le député Pirate Marc Goergen. Deux problèmes ont été signalés dans la zone de vidéosurveillance Visupol (Vidéosurveillance à des fins policières) de l’ECCL, comme le reconnaît Henri Kox, le ministre de la Sécurité intérieure, dans une réponse parlementaire.

Comment se fait-il qu’une société de sécurité privée ait eu accès aux images de l’entrée de l’hôtel? Henri Kox explique que le propriétaire de l’ECCL pouvait, en parallèle de la police, utiliser les caméras au titre de la «sécurité des usagers ainsi qu’à la prévention des accidents», dans le cadre de l’article 10 de la loi Informatique et Libertés du 2 août 2002. «L’art. 43bis de la loi du 18 juillet 2018 sur la police grand-ducale stipule que la zone Visupol existante doit être réévaluée et autorisée, note le ministre. Lors de cette réévaluation, la police a remarqué que les images étaient également visionnées par une société de sécurité privée. Elle a attiré l’attention sur le problème, de sorte que l’autocontrôle a fonctionné».

En ce qui concerne la caméra, Henri Kox indique que l’entrée de l’hôtel était «dans son champ de vision» et que l’établissement n’était «pas spécifiquement filmé ni ciblé». Afin de régler le problème, les autorités n’ont pas modifié le champ de vision mais ont placé un masquage numérique au niveau de l’entrée de l’hôtel (voir ci-dessous), comme le prévoit le règlement de la Visupol pour les espaces privés. Le problème a été résolu «le 15 juillet» dernier.

Ministère de la Sécurité intérieure

Pour l’avenir, le ministre explique qu’il est nécessaire d’analyser quelles caméras de la zone «ECCL» peuvent être utilisées, à quelles fins, et comment la répartition des tâches et des responsabilités peut être encadrée. «La solution technique, à savoir si l’on peut utiliser une seule et même caméra à deux fins ou s’il n’est pas plus facile de mettre en place deux systèmes complètement séparés, est examinée par la police, dit-il. Plusieurs réunions de travail ont été convoquées entre les acteurs concernés au cours de cet été».

Pour rappel, la Chambre des députés a voté en juillet 2021 le projet de loi visant à encadrer la vidéosurveillance au Luxembourg. L’objectif? «Fixer des règles strictes» quant à l’utilisation des images par la police et «déterminer les finalités d’utilisation des caméras», indiquait le ministère de la Sécurité intérieure, précisant par ailleurs que «les caméras ne peuvent aucunement remplacer la présence policière physique».

(ol)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici