Tirexo devient PapaFlix, Zone Telechargement reste fermé

0
87

Quelques semaines après sa fermeture subite, Tirexo, un des plus grands sites francophones de téléchargement et de streaming illégal, revient sous le nom de PapaFlix. Zone Telechargement, l’autre service de référence, reste fermé… pour le moment.

Les amateurs de films, de séries, de logiciels et d’autres contenus “gratuits” vont pouvoir se réjouir : trois semaines après sa fermeture surprise, fin avril, Tirexo revient sous un nouveau nom. Rebaptisé PapaFlix – sans doute en clin d’œil à Netflix… –, ce célèbre site francophone de téléchargement et de streaming illégal fait peau neuve, en mode bêta, dans une version encore en chantier, mais tout à fait fonctionnelle, et avec même des nouveautés récentes au catalogue. Ce sont les administrateurs de la plateforme qui l’ont l’annoncé sur le groupe Telegram associé à Tirexo, en prévenant de la présence de quelques bugs. On imagine qu’une fois la nouvelle répandue, le site rependra des couleurs. En revanche, rien de nouveau pour Zone Telechargement, l’autre grand “catalogue” en ligne de contenus piratés, qui faisait office de référence dans le domaine, qui avait fermé brusquement deux jours après Tirexo, pour les mêmes raisons. Mais compte tenu de l’engouement des utilisateurs de ce genre de service, on imagine que la plateforme refera également surface prochainement, probablement sous un nouveau nom. Et le vide créé par la disparition brutale de ces deux plateformes populaires a entrainé les utilisateurs vers des sites similaires et des des clones plus ou moins aboutis. Et avec l’inflation qui frappe tous les secteurs de l’économie en ce moment, on peut supposer que certains se désabonneront des services payants comme Netflix pour se tourner vers de solutions illégales…

Tirexo et Zone Telechargement : une disparition surprise

On en sait plus sur la fermeture surprise de Tirexo et de Zone-Téléchargement. Fin avril 2022, ces deux sites francophones populaires de téléchargement et de streaming illégal ont mis brusquement la clé sous la porte, à deux jours d’intervalle, et sans avertissement, au grand dam des amateurs de contenus “gratuits”. En lieu et place du traditionnel catalogue sur la page d’accueil de Zone Telechargement (Zone-Téléchargement ou ZT pour les intimes), on pouvait lire un message des administrateurs annonçant la nouvelle. Sans donner d’explication précise sur la raison de cette décision soudaine et sans laisser le moindre espoir de retour pour les habitués. “C’est sur ces quelques lignes que nous vous annonçons la fermeture du site ZT. Oui, c’est bien la fin, aucune blague, toute chose n’est pas éternelle. […] La base de donnée sera entièrement détruite et le CMS ne sera pas diffusé, il n’y aura aucune reprise ou suite”, pouvait-on lire dans cette surprenante annonce du lundi 25 avril. Deux jours auparavant, le samedi 23 avril, les responsables de Tirexo diffusaient un message du même genre : “L’aventure Tirexo s’arrête là. Merci pour tout. Vous pouvez rager, hurler, nous insulter (si, si, on a droit à ça, j’ai dû enlever des commentaires, ça faisait mal au cœur), ça n’enlèvera rien de ce que nous avons fait pour nous et vous jusqu’ici. Bye.” À la différence de Zone Telechargement, le catalogue de Tirexo est encore accessible, avec mais plus aucun lien de téléchargement ou de streaming n’est disponible dans les fiches. 

Fermeture de Zone Telechargement et de Tirexo : une action de l’ACE 

Une semaine après l’annonce, on en sait un peu plus que la raison de cette fermeture brutale. De fait, c’est l’Alliance for Creativity and Entertainment (ACE ou Alliance pour la créativité et le divertissement) qui sera à l’origine de cette décision. Créée en 2019, cette organisation regroupe plus de 30 grandes entreprises mondiales de divertissement, de cinéma et de production de contenus protégés par le droit d’auteur (parmi lesquels Disney, Netflix, Warner Bros, Universal, Sky, BBC, Amazon et Hulu) dans le but de protéger leurs intérêts, en luttant notamment contre toutes les formes de téléchargement illégal. C’est elle qui aurait contacté les administrateurs des deux sites – qui totalisent tout de même plus de 30 millions de visites par mois…  – en les intimant de cesser immédiatement leurs activités. Il faut croire que les arguments de l’ACE ont du être particulièrement convaincants puisque les propriétaires de ces sites situés respectivement en Tunisie (Zome-Téléchargement) et au Maroc (Tirexo)  ont immédiatement baissé le rideau, de crainte sans doute de poursuites judiciaires et de (très) lourdes amendes…  

On s’en doute, ces décisions subites et quasi simultanées ont fait l’effet de véritables bombes dans le petit monde des adeptes du téléchargement “gratuit” et du streaming illégal, les deux “services” proposés par ces célèbres plateformes qui, sans héberger le moindre fichier, donnaient tous les liens permettant de récupérer des contenus de toute sorte (films, séries, émissions TV, musiques, logiciels, jeux, magazines, livres, etc.). De manière très simple et sans véritable risque, contrairement aux torrents très surveillés, grâce notamment à la technique du “direct download”. Et même si aucune explication “officielle” n’est donnée, on peut aisément imaginer qu’elles résultent de poursuites judiciaires lancées à l’égard des administrateurs de ces sites, l’Arcom (la nouvelle autorité qui succède à la fois au CSA et à l’Hadopi) menant depuis le début de l’année une chasse féroce et visiblement très efficace contre toutes les plateformes s’adonnant au piratage de contenus protégés (voir notre article).  

Tirexo et Zone Telechargement : des clones toujours en activité

Est-ce pour autant la fin des sites “pirates” ? Pas sûr. Car dans le milieu du téléchargement et du streaming illégal, les sites spécialisés ont l’habitude de changer régulièrement d’URL (l’adresse sur Internet) pour passer sous les radars. Et les plus populaires sont souvent imités, pour en pas dire clonés, par des “pirates de pirates” qui souhaitent attirer des visiteurs par usurpation de notoriété. Sans compter que les “bonnes adresses” se partagent très facilement sur les blogs et les réseaux sociaux (voir notre article). En outre, si Tirexo et Zone Telechargement sont “tombés”, d’autres plateformes restent encore en activité, tels Extreme Download, Wawacity, Annuaire-Telechargement, LibertyVF, Cpasmal ou Zone Annuaire pour ne citer que les plus prisées. sans parler des multiples clones de ces deux sites de référence, qui continuent leurs activités, en profitant du désarroi des anciens utilisateurs. Toutefois, si l’Arcom et les ayants-droits maintiennent leur pression, il n’est pas dit que toutes survivent. La chasse au piratage continue : il devrait être de plus en plus difficile de récupérer des contenus protégés par le droit d’auteur sans rien payer… 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici