Test Souris gaming SteelSeries Aerox 5 Wireless : polyvalente, légère et sans-fil

0
48

Ergonomie

L’Aerox 5 Wireless reprend exactement le même format que sa cousine, la Rival 5. On y retrouve des boutons identiques, la même molette et une configuration pour droitier uniquement. Le design de la coque est bien sûr différent, l’Aerox étant alvéolée et dénuée de bandeau de leds RGB pour gratter un maximum de poids ; un design qui risque d’accumuler quelque peu les poussières, mais sa certification IP54 devrait empêcher tout dysfonctionnement.

La souris est trouée, mais certifiée IP54.

La souris est trouée, mais certifiée IP54.

Ce modèle sans fil ne pèse ainsi que 74 g, ce qui est plus léger que bien des souris du genre, voire même que des concurrentes filaires. Cela dit, elle reste loin des poids plumes du marché qui descendent aujourd’hui tout juste sous la barre des 60 g. Cette légèreté permet en tout cas d’effectuer aisément de grands mouvements de la main sur un tapis. Ses dimensions (12,9 x 6,8 x 4,2 cm) en font une souris adaptée aux grandes mains qui peuvent l’utiliser en palm grip (prise en paume) et bien entendu également au claw grip (en griffe) ou finger tip (du bout des doigts).

Le design est alvéolé pour gagner quelques grammes.

Le design est alvéolé pour gagner quelques grammes.

Les boutons principaux sont très réactifs et toujours garantis pour 80 millions de clics. On trouvera sinon une molette crantée en caoutchouc assez basique — ici pas de défilement lisse ni horizontal — et juste au-dessus un bouton de réglage de la sensibilité pour en gérer les paliers à la volée. On retrouve comme sur la Rival de nombreux boutons secondaires : deux boutons classiques, et deux autres supplémentaires. Celui situé au niveau du pouce est argenté et permet de paramétrer un raccourci. Il n’est cependant pas possible de l’utiliser comme bouton “sniper” afin d’abaisser la sensibilité du capteur le temps d’un tir, ce qui fait généralement l’intérêt de ce positionnement. Il est de plus bien loin du pouce — même pour nos grandes mains — à moins d’utiliser la souris en claw grip.

De nombreux raccourcis peuvent être paramétrés sur les différents boutons.

De nombreux raccourcis peuvent être paramétrés sur les différents boutons.

L’autre bouton secondaire est un bouton que l’on ne trouve pas chez les autres constructeurs. Situé au-dessus des deux boutons secondaires habituels, il peut être activé d’un coup de pouce vers le haut ou vers le bas, et propose ainsi deux raccourcis de plus. Il faut malheureusement exercer une certaine pression pour bien cliquer dans un sens ou dans l’autre et on aurait aimé qu’il soit plus sensible et plus réactif. Ces quatre boutons secondaires confèrent une bonne polyvalence à la souris, pour qu’elle puisse être utilisée dans divers types de jeux (FPS, MOBA, etc.) et disposer de nombreux raccourcis. Dans la pratique, il faut s’y faire, et si certains joueurs apprécieront, d’autres n’auront tout simplement pas l’utilité d’autant de boutons.

La souris s'empalme bien, mais le bouton argenté est un peu trop loin du pouce.

La souris s’empalme bien, mais le bouton argenté est un peu trop loin du pouce.

L’Aerox 5 Wireless est un modèle sans-fil et se connecte soit par le biais du Bluetooth, soit grâce au récepteur Quantum 2.0 qui offre une connexion radio 2,4 GHz rapide afin de ne souffrir d’aucune latence. L’autonomie s’en voit par contre affectée, passant de 180 h en Bluetooth à 80 h avec le dongle, ce qui reste cela dit très correct. Celui-ci se connecte en USB-C, mais SteelSeries fournit un adapteur pour le brancher au câble de recharge tressé qui est lui en USB-A / USB-C.

Sous la souris, on découvre simplement un bouton Bluetooth/arrêt/2.4 GHz qui permet de sélectionner le type de connexion désirée, ainsi que des patins en PTFE qui assurent une excellente glisse sur un tapis.

Le câble de charge et le récepteur.

Le câble de charge et le récepteur.

Les leds RGB sont également positionnées dessous, mais leur lumière est perceptible à travers la coque alvéolée. On peut, comme sur la plupart des périphériques gaming, gérer la couleur et la luminosité du rétroéclairage, en l’occurrence dans le logiciel SteelSeries GG que nous détaillerons ci-dessous.

Le rétroéclairage dans la pénombre.

Le rétroéclairage dans la pénombre.

Points forts

  • Polyvalence grâce aux nombreux boutons.

  • Très bon capteur optique.

  • Légère pour un modèle sans-fil.

  • Certifiée IP54.

Points faibles

  • Bouton argenté trop éloigné du pouce.

  • Bouton secondaire supérieur un peu dur.

  • Molette très basique.

  • Plus sensible aux salissures que les souris non alvéolées.

Conclusion

on a testé on a aimé
Note globale

Note de la rédaction: 4 sur 5


Comment fonctionne la notation ?

L’Aerox 5 Wireless de SteelSeries est une souris intéressante à plus d’un titre. Avec ses 74 g, elle ne situe certes pas parmi les modèles sans-fil les plus légers du marché, mais elle propose bien plus de boutons que la plupart de ses concurrentes ultralégères et s’avère en cela plus polyvalente pour les joueurs désirant paramétrer des raccourcis en jeu. Cela dit, tous les utilisateurs n’auront pas nécessairement besoin d’autant de boutons, et cela pourrait donc constituer un défaut pour certains.

Sous-Notes

  • Ergonomie

    Note de la rédaction: 4 sur 5

  • Précision

    Note de la rédaction: 5 sur 5

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici