Nos conseils pour choisir judicieusement sa platine vinyle

0
50

15

Vous avez succombé aux charmes du vinyle ? Sélectionner la platine adaptée dans la myriade de références actuelles peut virer au casse-tête, surtout si vous êtes un néophyte. Voici donc quelques clés pour y voir plus clair.

Même s’il reste marginal face à l’hégémonie du streaming musical, le disque vinyle semble intéresser de plus en plus de mélomanes. Support de niche il y a plus de dix ans, la bonne vieille galette noire enregistre une progression régulière de ses ventes avec plus de 5 millions de disques écoulés en 2021, contre 1,7 million en 2016. Son compagnon de toujours, la platine tourne-disques, ou platine vinyle, bénéfice elle aussi de ce regain d’intérêt puisqu’il s’en est vendu un peu plus de 190 000 en 2020.

Nos conseils pour choisir judicieusement sa platine vinyle

Les constructeurs historiques comme les jeunes pousses ont évidemment flairé le bon filon et n’ont pas chômé pour tenter de rafler le maximum de clients : leur ferveur est telle que l’on trouve à l’heure actuelle une bonne centaine de références différentes sur le marché grand public, avec des spécifications et des tarifs extrêmement variables (certaines platines peuvent en effet démarrer à moins de 100 € quand certaines se négocient à plusieurs milliers d’euros), toutes affirmant bien sûr leur capacité à nous faire revivre la sacro-sainte “expérience du son analogique”… De quoi y voir flou.

Pas question ici de lancer un débat sur le support vinyle — on vous glisse d’ailleurs juste au-dessus notre dossier portant sur ce dernier — ni même d’effectuer un décorticage technique exhaustif de la platine vinyle et de tous ses composants. Le but de cet article est de vous donner un premier bagage d’informations essentielles pour vous permettre de savoir de quel “bois” est faite une platine et quelles sont les caractéristiques les plus importantes à analyser au moment de l’achat d’un modèle grand public (nous laissons volontairement de côté les spécificités propres aux modèles ésotériques et platines DJ). Une fois la bête démystifiée, il sera plus aisé d’identifier vos besoins et de sélectionner la référence le plus en adéquation avec vos exigences et votre budget.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Commençons par un rapide tour du propriétaire. La platine tourne-disques à un rôle très simple, qui consiste à lire les informations gravées sur le disque vinyle, à les transformer en signal électrique, puis à permettre l’acheminement de ce signal vers un préamplificateur et un amplificateur de sorte à pouvoir le reproduire à l’aide d’enceintes.

Sauf grande exception, le disque vinyle ne repose pas directement sur la plateau en lui-même, mais sur un tapis de plateau amortissant et protecteur, dont le revêtement peut varier selon les modèles (feutrine, liège, caoutchouc…)

Sauf grande exception, le disque vinyle ne repose pas directement sur la plateau en lui-même, mais sur un tapis de plateau amortissant et protecteur, dont le revêtement peut varier selon les modèles (feutrine, liège, caoutchouc…)

Afin que ses informations soient lues correctement, la platine doit d’abord mettre en rotation le disque à une vitesse définie, en adéquation avec le type de ce dernier (33 ⅓, 45, 78 tours par minute). Elle est munie pour cela d’un plateau et d’un sous-plateau entraînés par un moteur électrique, cet entraînement étant réalisé en “direct” (par le moteur lui-même) ou “par courroie” (le moteur entraîne une courroie qui fait tourner l’axe du plateau).

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

La platine vinyle de notre illustration repose sur un entraînement par courroie : un système simple, qui a fait ses preuves

La platine vinyle de notre illustration repose sur un entraînement par courroie : un système simple, qui a fait ses preuves

La captation et la conversion en signal électrique des informations contenues sur le disque sont réalisées directement par la tête de lecture de la platine vinyle, composée d’une pointe (ou “stylus”) et d’une cellule magnétique, le tout maintenu par un porte-cellule. On retrouve principalement deux types de fonctionnements pour ces transducteurs : les cellules MM dites “à aimant mobile” et MC “à bobine mobile”. Différentes formes de pointes sont également présentes sur le marché, offrant un contact plus ou moins important et donc précis.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Vue de côté d'une tête de lecture, ici épaulée par une humble cellule MM Audio Technica AT3600L, sur un bras droit

Vue de côté d’une tête de lecture, ici épaulée par une humble cellule MM Audio Technica AT3600L, sur un bras droit

Pour être bien positionnée sur le disque et suivre délicatement sa rotation pendant la lecture, la tête de lecture est montée sur le bras de lecture (droit, “S”…) au moyen d’une fixation spécifique (qui peut se matérialiser là encore par plusieurs formats différents), ce bras étant quant à lui relié à la platine par une base mobile et retenue par un contrepoids. Pour optimiser le repos et le parcours de la tête de lecture sur les sillons du disque, plusieurs réglages au niveau du contrepoids et de la base peuvent être présents.

Nos conseils pour choisir judicieusement sa platine vinyle

Comme évoqué plus haut, le signal électrique généré au niveau de la cellule va ensuite devoir transiter dans un étage de pré-amplification pour être exploité. De nombreuses platines vinyles embarquent directement ce préamp “phono”, qui doit d’ailleurs être taillé pour le type de cellule monté (une nouvelle fois, très généralement MM ou MC) à cause de la différence de niveau de sortie propre à chacune. Dans le cas contraire, il faudra passer par un préamp phono dédié, un amplificateur Hi-Fi/home-cinema voire une paire d’enceintes actives pourvues d’un préamp phono.

Nos conseils pour choisir judicieusement sa platine vinyle

Pour ce qui est de la connectique, le RCA est utilisé dans la très vaste majorité des cas : deux connecteurs femelles (ou directement un câble avec deux connecteurs mâles) sont présents à l’arrière de la platine à côté du connecteur d’alimentation de cette dernière, et potentiellement à proximité d’un sélecteur permettant de shunter le préamplificateur intégré si vous souhaitez tout de même passer un autre préamp. Il existe aussi des modèles avec d’autres moyens de connexion, parfois sans-fil.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Les composants d’une platine tourne-disques peuvent comporter des matériaux très différents en fonction des références (aluminium, acier, carbone, plastiques … sans compter la grande variété de finitions boisées que l'on peut retrouver sur le châssis)

Les composants d’une platine tourne-disques peuvent comporter des matériaux très différents en fonction des références (aluminium, acier, carbone, plastiques … sans compter la grande variété de finitions boisées que l’on peut retrouver sur le châssis)

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Terminons cette partie avec un très rapide mot sur le châssis. La plupart des châssis des tourne-disques conventionnels se ressemblent au niveau du design, mais certains modèles se livrent parfois à un certain exotisme, pour ne pas dire exubérance. L’essentiel à retenir est que le châssis, et les pieds sur lequel celui-ci repose, jouent un rôle prépondérant dans la stabilité de l’ensemble et dans l’absorption des vibrations indésirables (et donc dans la réduction du bruit de fond), la lecture du disque vinyle y étant très sensible. Soyez donc prêts à prévoir un support/meuble acceptant un certain poids, les tourne-disques n’étant pas tous des modèles de légèreté.

La présence d’un capot est essentielle pour préserver le disque vinyle de la poussière et s’éviter au passage de pénibles craquements.

La présence d’un capot est essentielle pour préserver le disque vinyle de la poussière et s’éviter au passage de pénibles craquements.

Les points essentiels à repérer avant l’achat de votre platine vinyle

Le marché des platines tourne-disques peut être schématiquement divisé en quatre ensembles. Le premier, minoritaire, est représenté par les platines “tout-en-un”, souvent très bon marché, intégrant une platine des plus rudimentaires mais aussi des enceintes. Le second se compose des platines dédiées, simplistes, prêtes à l’utilisation, ne présentant aucun ou très peu de possibilités de réglage et de personnalisation, mais de meilleure qualité sur tous les points.

Un exemple de platine vinyle

Un exemple de platine vinyle “tout-en-un”, poussé à l’extrême © Muse

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Le troisième ensemble réunit quant à lui les tourne-disques un peu plus sophistiqués, “milieu de gamme”, nécessitant une première configuration, mais dotés de réglages plus nombreux et dont certaines pièces peuvent être aisément remplacées/améliorées. Enfin, le quatrième regroupe les références les plus onéreuses et surtout destinées aux passionnés qui souhaitent se faire plaisir, à la recherche de caractéristiques très spécifiques.

Ici la McIntosh MTI1000, moderne et indubitablement onéreuse © McIntosh

Ici la McIntosh MTI1000, moderne et indubitablement onéreuse © McIntosh

Si vous êtes en quête de votre première platine et que vous souhaitez investir dans un produit qui tient un minimum la route, on vous conseillera déjà de vous orienter sur un produit de la seconde ou troisième catégorie. Cette vue d’ensemble tracée, voici maintenant les points clés à observer lors de l’achat d’une platine vinyle.

La connectique / préamplificateur phono MM/MC, intégré ou non

Avant même de vous pencher en détail sur les composants de votre nouvelle platine vinyle, interrogez-vous d’abord sur la manière dont celle-ci va s’insérer dans votre système de reproduction sonore et cherchez à savoir comment vous souhaitez qu’elle communique avec celui-ci. Votre préférence peut d’emblée réduire le nombre de références qui vous conviennent. Comme nous l’avons dit, si presque tous les tourne-disques dignes de ce nom possèdent au moins une sortie double RCA, en revanche, tous n’intègrent pas obligatoirement l’indispensable préamplificateur phono, comme c’est le cas de cette Rega Planar 1 face à la Audio Technica AT-LP3.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Auquel cas, celui-ci doit être présent soit en élément séparé, soit au sein du maillon suivant de la chaîne d’écoute (amplificateur stéréo/home-cinema ou, bien plus rarement, dans certaines enceintes actives comme les Triangle Elara LN01A ou les Klipsch The Sixes). Gardez en tête que ce dernier doit correspondre au type de cellule monté s’il n’est pas intégré dans la platine (MM, MC).

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

À gauche, un préampli phono MM | À droite, la connectique des enceintes The Sixes présentant une entrée phono/ligne commutable

À gauche, un préampli phono MM | À droite, la connectique des enceintes The Sixes présentant une entrée phono/ligne commutable

Si vous ne voulez pas vous embarrasser de câbles, alors le choix devient plus restreint. Cela dit, les platines vinyle modernes ont su s’adapter à l’évolution des modes d’écoute et de plus en plus de références proposent désormais une solution de connexion supplémentaire en sans-fil via Bluetooth, comme la TEAC TN-180BT-A3 ou la Elipson Omega 100 RIAA BT. La platine peut ainsi s’utiliser en tandem avec n’importe quel équipement doté d’un récepteur Bluetooth (amplificateur, enceinte sédentaire/portable, casque…)

À notre connaissance, seul un cas de platine offre une possibilité de connexion via le réseau local, en RJ45 et wifi : la Yamaha MusicCast 500. Cela dit, la transmission du signal lu par la platine ne peut être faite que via le protocole MusicCast du fabricant, et donc avec les enceintes compatibles de la marque, ce qui limite franchement la marge de manœuvre. Si l’envie vous prend de numériser vos vinyles, sachez qu’il est possible d’effectuer des enregistrements numériques via USB sur certains modèles : la Sony PS-HX500 et la Audio Technica AT-LP5X, pour ne citer que deux exemples.

La vitesse de rotation du plateau/type de vinyle

Un autre critère qui peut réduire le champ de recherche est la vitesse de rotation permise par le moteur de la platine, et donc les types de vinyles acceptés. Toutes les platines vinyles modernes sont capables de délivrer une rotation de 33 ⅓ ou 45 tours par minute, mais rares sont celles qui peuvent aussi optimiser la rotation pour les disques 78 t. Cela n’a rien de véritablement surprenant puisque ce dernier type est à la fois nettement moins répandu (car définitivement remplacé par les disques 33 et 45 t, les fameux “microsillons”, vers la fin des années 1950), et plus contraignant (une cellule spécifique est à privilégier afin de ne pas l’abîmer sévèrement lors de la lecture). La DP-400 de Denon ou la Pro-ject Debut Pro font partie des références de tourne-disques offrant les trois vitesses.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Le fonctionnement de la lecture

Toutes les platines ne fonctionnent pas de la même façon en matière de lecture. Les platines “automatiques”, comme la Denon DP-300F, disposent d’un système qui permet de placer automatiquement le bras et la tête sur le disque au lancement, et de le repositionner en fin de lecture. Sur les platines “semi-automatiques”, seul le repositionnement du bras en fin de lecture est réalisé automatiquement. Enfin, comme leur nom l’indique, les platines “manuelles” nécessitent l’action directe de l’utilisateur pour chaque étape, comme c’est le cas sur l’Audio Technica AT-LPW50PB.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Le caractère automatique ou semi-automatique de la lecture revêt un aspect pratique indéniable et peut aussi rassurer les néophytes (en évitant les erreurs de positionnement ou les oublis) ; mais qui dit automatisation dit aussi, dans une certaine mesure, durabilité/réparabilité potentiellement moins bonne qu’avec un système manuel plus rudimentaire. Les puristes de la gestuelle auront aussi certainement à cœur de se tourner vers une platine manuelle. Le choix de l’expérience vous appartient.

Le type d’entraînement du plateau

Comme mentionné plus tôt dans cet article, la rotation du plateau peut être réalisée de deux manières sur un tourne-disques grand public : avec un entraînement par courroie ou direct. Le premier mode de fonctionnement est le plus répandu sur ce marché, le second se retrouve surtout sur les platines pour DJ. En effet, la première est plus adaptée à un usage d’écoute domestique car le système de courroie est moins contraignant pour limiter les vibrations (gommer les vibrations sur un entraînement direct demande un travail plus lourd sur la conception des éléments et du châssis, qui s’avère aussi nettement plus massif la plupart du temps) et s’avère beaucoup plus simple à réparer en cas de pépin.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Cela dit, la courroie proprement dite peut s’avérer plus fragile (elles se détendent au fil du temps et sont plus sensibles aux environnements chauds). L’autre mode de fonctionnement a pour avantage une plus grande robustesse et offre surtout un gain très net en termes de contrôle et de réactivité sur la rotation du plateau et la vitesse de rotation, un point vital pour les DJ. La lignée des Technics SL-1200 (actuellement commercialisée dans sa version MK7) est un des exemples de platines DJ emblématiques, même si certains modèles comme la SL-1500C ou l’AT-LP5X d’Audio-Technica conservent ce type d’entraînement avec une approche nettement plus grand public, audiophile.

Le type de cellule/de stylus

Reste enfin la question du type de cellule, qui concerne les personnes plus averties et constitue une véritable jungle. En tant que néophyte, sachez qu’en règle générale, les platines d’entrée et milieu de gamme sont fournies avec des cellules phono à aimant mobile préinstallées, souvent avec un stylus/diamant conique ou elliptique. La conception conique est connue pour être plus adaptée aux situations de mixage (typiquement sur les platines DJ), globalement moins onéreuse et moins précise. Une cellule avec stylus elliptique sera donc plus adaptée à une situation d’écoute “Hi-Fi”. Des marques comme Audio Technica, Ortofon ou Grado sont particulièrement connues dans le domaine et sont de bons repères pour s’assurer d’un minimum de qualité au moment de l’achat. Comme nous le mentionnions plus haut, le cas des disques 78 t mérite une attention particulière et une cellule adaptée à leur lecture, souvent classée dans une catégorie à part entière chez les revendeurs.

Pour votre culture personnelle, sachez qu’il existe également d’autres types de diamants, comme le LineContact et ses dérivés, plus complexes et donc plus chers, recherchés par les initiés pour certaines vertus. Les cellules à bobine mobile (MC) sont aussi prisées par les connaisseurs et sont moins abordables que leurs cousines à aimant mobile (le stylus d’une cellule MC n’est en revanche pas remplaçable seul, toute la cellule doit être remplacée). Dans le cas où une cellule précise vous fait de l’œil, notamment pour une future évolution, prêtez aussi attention au type de monture de la tête de lecture sur le bras de la platine. Il en existe plusieurs, Standard 1/2”, Ortofon/SME et P-Mount (T4P), la première étant de loin la plus répandue. Enfin, vous pourrez aussi observer de près la précision des réglages offerts (force d’appui (VTF), angle de piste vertical (VTA), antiskatting au niveau du bras par exemple) si vous souhaitez avoir une plus grande marge de manœuvre sur le fonctionnement de la bête.

Nos conseils pour choisir judicieusement sa platine vinyle

Voilà un premier grand tour d’horizon qui vous permettra, nous l’espérons, de mieux comprendre les différents éléments les plus importants à identifier au moment de l’achat d’une platine vinyle. Vous aurez certainement compris que, comme le vinyle, le choix d’une platine tourne-disques est aussi une véritable affaire de compromis et qu’il s’agit, comme toujours, de bien identifier son budget, ses contraintes et ses besoins. Nous avons délibérément laissé de nombreux détails techniques de côté pour fluidifier la lecture et permettre au plus grand nombre de comprendre rapidement le concept de fonctionnement et les spécificités d’une platine vinyle. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à fouiner sur la Toile ou à nous les poser en commentaire !

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici