Moins polluer sur Internet, c’est facile et gratuit : voici comment faire

0
49

News hardware Moins polluer sur Internet, c’est facile et gratuit : voici comment faire

Ça va faire grincer des dents, mais oui Internet pollue beaucoup plus que ce que l’on peut imaginer. Que ça aille du mail professionnel au film en 4K sur Netflix, chaque fois que l’on actualise une page Web, on consomme de l’énergie dans un data center à plusieurs centaines voir plusieurs milliers de kilomètres. Mais il existe quelques astuces simples pour réduire son impact.

Sommaire

  • Qu’est-ce qui pollue le plus sur Internet ?
  • Comment moins polluer sur Internet facilement ?
    • La connexion à Internet
    • Le contenu en Streaming
    • Le mailing de masse

Qu’est-ce qui pollue le plus sur Internet ?

En naviguant sur Internet, on n’imagine pas la logistique technique derrière le chargement d’une page web. Cela implique une consommation d’énergie pour alimenter les datas center et autres serveurs. Tout cela crée une pollution indirecte qui est imperceptible. On n’imagine que la pollution des appareils dans nos mains. Même si cette pollution est plus importante que celle sur le Web, elle n’est pas négligeable. Mais difficile de savoir ce qui pollue le plus dans nos consommations quotidiennes.

Pour définir ce qui pollue le plus, il faut regarder ce qui demande le plus de ressources. Il s’agit donc des contenus lourds, comme le streaming par exemple. C’est d’ailleurs ce secteur qui est responsable à 60% des flux de données sur Internet. Pour quantifier sa consommation, cela produit 300 millions de tonnes de CO2 chaque année uniquement par le biais du streaming. Concrètement, cela représente 1% des émissions mondiales de dioxyde de carbone.

Les entreprises sont aussi des grands pollueurs dans le Web. Un site Internet a besoin d’être hébergé sur un serveur pour fonctionner. Sans oublier que le nombre d’utilisateurs influe aussi sur la consommation et donc le dimensionnement du serveur. Dans le livre de Guillaume Pitron, l’enfer du numérique, il explique que les données partagées sur Internet devraient être multipliées par 46 d’ici à 2035. La consommation énergétique ne montera heureusement pas proportionnellement. Plus un serveur est grand, moins il consomme par octet de données. L’avancé technologique, mais aussi que les serveurs sont de moins en moins énergivores. Malheureusement, ils consommeront toujours de l’énergie et c’est à nous, consommateur de connaître quelques gestes simples.

La connexion à Internet

Commençons par la base de la consommation de données sur Internet. L’accès au Web peut se faire via différents types de connexion : WiFi, 4G / 5G ou filaire par Ethernet. Il est préférable de toujours privilégier une connexion filaire pour Internet. En seconde place, on retrouve le WiFi, suivi par le plus énergivore, la 4G / 5G. Les données cellulaires consomment 23 fois plus d’énergie que la connexion WiFi classique.

Le contenu en Streaming

En regardant une vidéo sur une plateforme de streaming depuis votre smartphone, il est fortement recommandé d’abaisser la qualité à de la 720p par exemple. Vous consommerez moins et ne verrez quasiment pas la différence. Un exemple frappant pour démontrer le pouvoir de masse. Si 70 millions d’utilisateurs font ce geste, cela représente la diminution en pollution de 10% de l’industrie de l’énergie française.

Le second point est de télécharger le contenu plutôt que de le regarder en streaming. En direct, la consommation est plus importante, car elle nécessite une actualisation constante entre le serveur et votre appareil.

Le mailing de masse

Individuellement un mail ne pèse pas beaucoup en moyenne, cela dépend s’il contient une pièce jointe et sa taille. C’est la quantité de mails qui font que cela pèse lourd sur la consommation énergétique.

Le premier conseil est donc de supprimer tous les mails inutiles, publicitaires, newsletter ou spam que vous avez reçus. Cela allégera grandement les serveurs de messagerie. Sans même s’en rendre compte, au fil des années, une boite mail entasse beaucoup de données. Pensez aussi à vous désabonner des newsletters que vous ne suivez pas.Il suffit de cliquer sur “se désinscrire” en bas des mails.

Au moment de l’envoi d’un mail, il est possible de faire un geste. Plus le message est court et moins il pèse. Envoyer deux mails pour dire ce que l’on pouvait dire en un, consomme aussi plus de données. Aussi, lors de l’envoi de pièce jointe, favorisez un lien de téléchargement, cela est moins consommateur d’énergie que la pièce jointe directement.

Avec ces quelques conseils très basiques, cela a déjà un impact positif sur notre consommation de données en ligne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici