Comment bien choisir son ordinateur portable ?

0
91

14

Près de 2000 références d’ordinateurs portables sont actuellement proposées en France. Voici les points à ne pas négliger pour faire le tri et réaliser le bon achat, celui que vous ne regretterez pas. Suivez le guide…

Au moment de sélectionner les portables que nous souhaitons vous proposer en test, nous procédons à un arbitrage au sein de la rédaction pour évaluer les modèles les plus pertinents, en prenant en compte des critères comme le prix ou les technologies embarquées. Nous nous sommes rendu compte qu’il était impossible de tester tous les modèles des fabricants qui déclinent à l’envi leurs modèles pour que chaque enseigne puisse proposer une version unique qui ne subira pas la concurrence de ses voisines.

Alors, comment s’y retrouver dans les quelque 2000 références de portables en vente dans les différentes enseignes ? Nous allons essayer de vous donner les pistes à suivre pour trouver le PC portable qui répondra à vos besoins.

Taille et format

Le format des PC portables a évolué au fil des années. © Les Numériques

À quoi va me servir mon portable ? La réponse à cette question va conditionner le choix de la taille de l’écran et donc du portable, mais également du processeur.
Ainsi si le PC portable a vocation à rester sédentaire, on préférera choisir un modèle de 15,6, 16 voire 17,3 pouces pour plus de confort. Pour une utilisation plus mobile, un modèle de 13,3’’ ou 14 pouces sera idéal pour ne pas trop sacrifier en confort d’utilisation.

Un autre point à prendre en compte, le poids. Sur des modèles de 13,3 à 14’’, le poids oscille entre 1 kg et 1,5 kg selon les modèles et leur équipement, tandis que les modèles de 15,6 à 17,3 pouces pèsent en général de 1,5 kg à environ 3 kg pour les plus gros modèles.
À noter qu’il existe des PC portables de grandes tailles avec un poids proche du kilogramme et qui offrent un compromis confort d’utilisation / mobilité intéressant, mais un équipement qui peut être inférieur, comme une batterie plus endurante et un prix plus élevé.

Avec clavier détachable ? Écran 360° ?

Depuis quelques années, on croise des PC portables au format différent du traditionnel clavier-charnière-écran que les Anglo-saxons nomment clamshell. Il existe ainsi des PC portables avec écran détachable qui s’utilisent comme des tablettes, des PC portables avec écran tactile ou encore des PC portables dits convertibles avec écran qui se retourne complètement. Évidemment, toutes ses options offrent plus de flexibilité, mais elles ont aussi leurs contraintes : poids supplémentaire pour les écrans tactiles, performances moindres pour les PC à écrans détachables, etc. Le principal conseil que l’on peut vous donner, c’est de vous poser la question de l’utilité de telle ou telle option et de faire un arbitrage en fonction de vos besoins.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Le choix de l’écran

Sur une dalle Oled ou IPS Mini-Led, les noirs sont quasiment parfaits. © Les Numériques

Sur une dalle Oled ou IPS Mini-Led, les noirs sont quasiment parfaits. © Les Numériques

La technologie de la dalle est un point important à prendre en compte dans le choix de l’écran. On trouve actuellement sur le marché des dalles TN, IPS, IPS Mini-Led et Oled.

TN

Les dalles TN sont généralement présentes dans les PC portables premier prix. Son principal inconvénient réside dans les angles de vision étroits qui obligent l’utilisateur à constamment ajuster l’orientation de son écran. Les autres caractéristiques (contraste, luminosité, fidélité des couleurs) sont généralement également mauvaises, car non calibrées en usine. Pour reconnaitre une dalle TN en magasin, il suffit de regarder l’écran sur les côtés ou par le dessus : les couleurs virent au noir sur ce type de dalle. Si votre budget le permet, évitez le TN.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

IPS

Les dalles IPS équipent désormais la majorité des PC portables. Cette technologie offre de larges angles de vision. Sauf exception, les PC portables à dalle IPS offrent des prestations correctes en termes de colorimétrie, de luminosité et de contraste.

IPS Mini-Led

Les dalles IPS Mini-Led sont relativement récentes et utilisées principalement sur les derniers MacBook Pro d’Apple et quelques références concurrentes. Elles offrent les mêmes qualités que l’IPS, notamment les angles de vision, un taux de contraste supérieur et une luminosité qui permet de profiter du HDR.

Oled

Enfin, l’Oled, concurrent direct de l’IPS Mini-Led, offre des prestations équivalentes. Cette technologie commence à être proposée dans un nombre croissant de segments tarifaires, même sur des modèles sous les 1000 €.

Définition HD, FHD, QHD, WQHD ?

La définition de l’écran (nombre de pixels en largeur et en hauteur) est également à prendre en compte. Ainsi la Full HD affiche 1920 x 1080 pixels ; c’est pour nous la définition minimale à adopter. Les définitions inférieures comme le 1366 x 768 ou 1600 x 900, très en vogue il y a quelques années, sont aujourd’hui source de frustration à cause du faible nombre de pixels verticaux. Il n’est ainsi pas rare de voir des fenêtres de dialogue déborder de l’écran avec des boutons d’actions inaccessibles sur ces définitions inférieures au Full HD. Sur de grandes tailles d’écrans, il peut être judicieux d’opter pour une définition supérieure au Full HD afin de moins percevoir les pixels.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Le ratio

Si une grande majorité de PC portables sont au format 16/9, bien adapté aux films et séries, un usage professionnel profite mieux d’un écran plus carré au format 16/10 voir 3/2, avec un affichage vertical qui permet de mieux profiter de sa messagerie ou de son tableur.

Le processeur

Sur PC portable, le processeur est soudé, d'où l'importance de le choisir avec soin. © Les Numériques

Sur PC portable, le processeur est soudé, d’où l’importance de le choisir avec soin. © Les Numériques

Le choix du processeur semble simple, mais il devient très compliqué si l’on s’attarde sur les détails.

Les plus rapides

Il existe une segmentation plus ou moins commune aux deux fabricants de processeurs que sont Intel et AMD. En gros, leurs processeurs sont classés par ordre croissant de performances dans des séries 3, 5, 7 et 9. Si on simplifie au maximum, on pourra dire l’Intel Core i3 et l’AMD Ryzen 3 sont prévus pour la bureautique, les Core i5 et Ryzen 5 pour la bureautique, la production de contenu ponctuelle et quelques jeux, les Core i7 et Ryzen 7 pour la production de contenu et les jeux avancés, et enfin les Core i9 et Ryzen 9 pour les performances maximales.

Et les moins rapides

Il existe des processeurs encore plus abordables, mais aussi moins performants, les AMD Athlon et Intel Pentium/Celeron. Ils se destinent à des utilisations occasionnelles dans la consultation internet, les réseaux sociaux et le streaming.

Petit détail à prendre en compte, il existe des versions de processeurs basse consommation. Leurs performances amoindries les destinent à des ultraportables, car ils dégagent moins de chaleur et procurent une meilleure autonomie. S’ils ont leur place dans les ultrabooks, certains fabricants les utilisent dans des 17,3 pouces pour réduire le coût de fabrication, au détriment des performances.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Et les autres

Il existe d’autres fabricants, qui utilisent des architectures de processeurs différentes de celles d’AMD et Intel. Les processeurs ARM proposés par Qualcomm, MediaTek ou Microsoft sont de manière générale moins performants que les processeurs d’Intel et AMD, en particulier au-delà des Core i3 / Ryzen3. Ceci s’explique en partie par l’absence d’une version de Windows optimisée pour ces processeurs. Ces processeurs sont proposés dans des PC portables qui fonctionnent sous Chrome OS, les ChromeBook. Ils offrent toutefois l’avantage d’une grande autonomie.
Apple est cependant l’exception qui confirme la règle. Ses processeurs Apple Silicon M1 dotés de l’architecture ARM sont à la fois performants et très économes en énergie grâce à un environnement logiciel parfaitement adapté.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Quelle quantité de mémoire vive ?

© Les Numériques

La mémoire vive sert de stockage temporaire au traitement des tâches du processeur. Jusqu’à une certaine limite, plus la quantité de mémoire vive est élevée, plus un PC offre une expérience fluide. Il faut ainsi un minimum de 8 Go avec Windows 11 en utilisation bureautique. Pour les joueurs, un minimum de 16 Go de mémoire vive est recommandé. Les professionnels de l’image et de la vidéo opteront pour le double, soit 32 Go à 64 Go de mémoire vive selon les logiciels utilisés.

Évolutivité de la mémoire

Attention, tous les PC portables ne permettent pas d’ajouter de la mémoire. Certains disposent uniquement de puces mémoire directement soudées sur la carte mère. Des emplacements dits SODIMM sont indispensables pour ajouter/remplacer des barrettes de mémoire. Si ce n’est pas précisé sur la fiche produit, un indice peut vous indiquer si la mémoire est soudée : le terme LPDDR4 (ou LPDDR5 pour les plus récents) indique qu’il s’agit de mémoire soudée. Il arrive également que certains fabricants mixent ces deux possibilités en soudant par exemple 8 Go sur la carte mère et en laissant un emplacement SODIMM pour pouvoir étendre la capacité totale.

La mémoire Dual Channel

Les joueurs prêteront une attention particulière à la présence de deux barrettes de mémoire pour profiter du Dual Channel. Le Dual Channel optimise les échanges entre le processeur et la mémoire vive en travaillant sur deux barrettes simultanément. Comme nous l’avons déjà vu, les gains en jeu peuvent atteindre 60 %.

Le stockage

Un SSD permet à Windows de démarrer en moins d'une minute. © Les Numériques

Un SSD permet à Windows de démarrer en moins d’une minute. © Les Numériques

Le stockage se définit par son type et sa capacité.
Les SSD sont désormais largement majoritaires, et c’est tant mieux pour le confort de tous. Attention toutefois aux PC portables très abordables, où les fabricants utilisent de la mémoire eMMC avec des capacités assez faibles de 64 à 128 Go. Ce type de mémoire est moins performant et moins fiable que celle des SSD classiques.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Vous ne devriez plus trouver de PC portables équipés d’un simple disque dur mécanique ; si c’est le cas, passez votre chemin.

La capacité de stockage dépendra de votre utilisation et de vos habitudes en termes de stockage de données. À l’heure actuelle, 256 Go semble le minimum pour celui qui ne stocke pas grand-chose sur son PC ou qui utilise un disque dur externe, un NAS ou un service de stockage en cloud. Nous conseillons aux joueurs d’opter pour un minimum de 512 Go, voire même 1 To, le moindre jeu récent occupant facilement 60 Go le SSD.
Comme la mémoire, le stockage est parfois évolutif et certains modèles, particulièrement pour gamers, proposent un second emplacement pour SSD.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Avec ou sans carte graphique ?

Le badge qui indique la présence d'une carte graphique. © Les Numériques

Le badge qui indique la présence d’une carte graphique. © Les Numériques

Les processeurs sont équipés d’une partie graphique dite intégrée qui permet de lancer quelques jeux légers ; il s’agit de l’Iris chez Intel et Vega chez AMD. L’Intel HD présente sur les Celeron ou Pentium est par contre à éviter si vous espérez lancer un jeu de temps à autre.

Pour les créateurs de contenus, il peut être intéressant de s’équiper d’une carte graphique afin d’accélérer les temps de traitement, en retouche d’image ou en montage vidéo, par exemple. Nvidia met particulièrement l’accent sur ce point, notamment avec la GeForce RTX 3050. Et plus vous montez en gamme, plus les temps de traitement sont réduits.

Pour les joueurs

Pour le jeu, si votre budget est très limité, une GeForce RTX 3050 est un minimum ; sa quantité de mémoire de 4 Go limite son utilisation au Full HD et il faudra faire un compromis sur les détails graphiques. Pour jouer en Full HD dans des conditions un peu plus confortables, le passage à la GeForce RTX 3060 et ses 6 Go de mémoire vive ou l’AMD Radeon RX 6700M est à considérer. La GeForce RTX 3070 Ti / Radeon RX 6800M permet de monter en définition pour viser la définition 2560 x 1440, tandis que la GeForce RTX 3080 Ti est actuellement ce qui se fait de mieux sur PC portable.
Prêtez une attention particulière à l’enveloppe thermique des GPU Nvidia. Pour des performances optimales, choisissez une version dite Max-P, les versions Max-Q étant plus économes et donc moins performantes. Elles sont normalement réservées aux PC portables “fins et légers”.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

L’autonomie

La batterie occupe un espace important à l'intérieur d'un PC portable. © Les Numériques

La batterie occupe un espace important à l’intérieur d’un PC portable. © Les Numériques

Le Samsung Galaxy Book2 Pro 15 certifié Intel Evo a tenu 10 h 30 min sur notre protocole de test. © Les Numériques

Le Samsung Galaxy Book2 Pro 15 certifié Intel Evo a tenu 10 h 30 min sur notre protocole de test. © Les Numériques

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Système d’exploitation : Windows, macOS, Chrome OS ou Linux ?

Écran d'accueil de Windows 11. © Microsoft

Écran d’accueil de Windows 11. © Microsoft

La segmentation des systèmes d’exploitation est assez simple. Si vous lorgnez un MacBook d’Apple, il sera forcément équipé de MacOS. Si votre budget est limité, vous allez probablement regarder du côté des modèles sous Chrome OS, Windows 10 S, voire sans système d’exploitation.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Pour Chrome OS, vous aurez donc probablement choisi un ChromeBook pour un usage de consultation (bureautique, emails, streaming…), notamment si le ChromeBook est équipé d’un processeur ARM. Le système d’exploitation est architecturé autour de Chrome avec l’ensemble des applications Google ; vous pourrez également y installer des applications depuis le Play Store. Il existe quelques références avec des processeurs AMD ou Intel de type Core i ou Ryzen, mais ils ne courent pas les rues.

Windows 10 S est une version de Windows qui limite l’installation d’applications à celles présentes sur le Microsoft Store. Si vous vous sentez à l’étroit, il est possible de débrider gratuitement le système d’exploitation pour passer à une version “normale” de Windows avec la possibilité d’installer des applications de type exécutable (.exe).

En l’absence de système d’exploitation, ce sera à vous de choisir le système d’exploitation qui vous convient le mieux. Dans le cadre de Windows, il faudra créer une clé USB d’installation et vous procurer une licence afin d’activer le système d’exploitation.

Vous pouvez également opter pour une distribution Linux dont l’utilisation est gratuite ou tenter l’expérience Chrome OS, Google ayant permis cette possibilité depuis peu avec Chrome OS Flex.

Accessoires et connectique

Quoi de plus frustrant que de découvrir que son port fétiche n'est pas présent ? © Les Numériques

Quoi de plus frustrant que de découvrir que son port fétiche n’est pas présent ? © Les Numériques

La webcam

Si vous êtes amené à communiquer régulièrement en appels vidéo, une webcam de qualité correcte est un plus. Bien souvent, sur PC portable, la webcam n’est présente que pour compléter la fiche produit. Toutefois, grâce à la généralisation du télétravail, les fabricants commencent à prendre ce point en considération.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Évitez les webcams à la définition HD (ou 720p, 1 Mpx ; ce qui est la même) généralement très mauvaises. Intel a timidement proposé que les PC portables certifiés Intel Evo soient équipés d’une webcam d’une définition de 1080p (Full HD, 2 Mpx) de meilleure qualité, toutefois cela n’est pas obligatoire. Les accros des appels en visio se rabattront du côté des tablettes-PC de type Microsoft Surface, Huawei MateBook E, Lenovo Duet, Asus Slate 13 Oled, dotées de capteurs plus évolués pouvant atteindre 3 voire 5 Mpx.

Le wifi

À l’ère du tout sans-fil, quoi de plus désagréable de ne pas pouvoir profiter de sa connexion fibre. Préférez les modèles équipés du wifi 6 (802.11ax) qui offre des débits capables d’atteindre une vitesse de 1 Gb/s, surtout si votre box opérateur le permet. Le wifi 6E offre quant à lui une bande de fréquence supplémentaire de 6 GHz, utile aux urbains pour éviter l’encombrement des bandes de 2,4 GHz et 5 GHz ; il faut toutefois être équipé d’une box ou d’un routeur compatible pour en profiter.

La connectique

Et parce que toutes les communications ne sont pas encore sans-fil. Pensez à vérifier la présence des ports qui vous sont utiles : port réseau pour une connexion filaire à toute épreuve, port HDMI pour brancher un TV ou un vidéoprojecteur, un lecteur de carte mémoire pour récupérer des photos/vidéos sur une carte SD ou microSD, et évidemment la présence des ports USB les plus courants et les plus rapides (USB 3.0, USB-C).

Nous continuons de notre côté à tester un maximum de modèles pour vous aider dans votre tâche. Vous pouvez retrouver l’ensemble des PC portables testés dans notre comparatif mis à jour chaque semaine.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici