Cette nouvelle image de James-Webb donne des frissons !

0
63

Cela vous intéressera aussi


[EN VIDÉO] Comprendre la mission du télescope spatial James Webb en une minute
  Le James Webb Space Telescope, nouveau fleuron de l’observation spatiale, sera lancé le 18 décembre depuis Kourou, en Guyane. Après un voyage de 29 jours, il atteindra le point de Lagrange L2, dans la direction opposée au Soleil. Avec son miroir plus large que celui d’Hubble, dont il est considéré comme le successeur, le JWST pourra observer galaxies, planètes, nébuleuses et étoiles pour en apprendre plus sur l’histoire de l’Univers. 

Il y a moins d’une semaine, l’humanité découvrait, émerveillée, les toutes premières images de James-Webb, coup d’envoi de sa grande aventure scientifique. Quelques jours plus tard, c’était au tour de Jupiter d’être sa cible.

Un nouvel objet cosmique pour le moins iconique et bien connu des astronomes amateurs vient d’être observé par le puissant télescope : M74 alias Messier 74, connue aussi sous le surnom de la galaxie du fantôme, et NGC 628.

Une galaxie miroir

M74 est une magnifique galaxie spirale qui n’est pas sans rappeler la nôtre, la Voie lactée, par sa forme et ses dimensions (environ 95.000 années-lumière de diamètre) qui est située à environ 30 millions d’années-lumière de la Terre. Vue intégralement du dessus, elle est régulièrement visitée par les plus grands télescopes professionnels et les chercheurs curieux d’en apprendre plus sur ce qui se passe à l’intérieur et comment cela évolue.

L’image produite par les caméras de James-Webb (ci-dessus) est encore une fois stupéfiante par les détails qu’elle nous offre à voir de la partie centrale de cette galaxie qui compte quelque 100 milliards de masses solaires. On dirait aussi une illustration d’un tourbillon psychédélique…

En réalité, nous découvrons la galaxie dénudée, un grand tourbillon de gaz et de poussière qui forme « son squelette », avec des poches de densité et des creux où la matière semble avoir été chassée, balayée. C’est fascinant de découvrir avec une vision aussi pénétrante les fondations d’une galaxie comparable à la nôtre, ses immenses matrices d’étoiles où se préparent les prochaines générations. Jamais, nous n’avions vu aussi bien l’envers du décor. Vivement la suite.

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici