Vers la dématérialisation du contenu du carnet de santé de l’enfant

0
76
DSIH, MARDI 14 JUIN 2022

Le 18 mai 2022, le HCSP a publié le rapport « Actualisation du contenu des examens de santé de l’enfant, messages et outils de prévention du carnet de santé en vue de sa dématérialisation ».

Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a émis des recommandations pour actualiser le carnet de santé actuel qui date de 2018 en prévision de sa prochaine dématérialisation. Elles font suite à un avis du 13 janvier 2022 et concernent le contenu des 20 examens de santé préconisés par le HCSP. Les deux documents découlent de la saisine du 26 octobre 2020 du directeur général de la Santé.

Un carnet de santé dématérialisé en trois volets
Le rapport du HCSP (daté du 17 mars et mis en ligne en mai) propose de mettre en place un carnet de santé dématérialisé en trois volets :

  • Le carnet lui-même, accessible avec un code spécifique pour les parents et les soignants ;
  • Un volet d’informations pour les parents en accès libre ;
  • Un volet d’informations pour les soignants, accessible avec un code professionnel.

Pour le HCSP, il faut prévoir de créer un site « Carnet de santé » sous l’égide du ministère chargé de la Santé qui pourra mettre à disposition et actualiser les éléments des trois volets du carnet de santé.

La dématérialisation devrait permettre un suivi cohérent de la santé de l’enfant ainsi que l’organisation d’une stratégie de recherche et de coordination des politiques de santé concernant l’enfant. Elle s’articule avec Mon espace Santé.

Une série de recommandations

Dans l’attente de la mise en place d’un carnet de santé numérique de l’enfant, le HCSP préconise le maintien d’une version papier du carnet de santé et du volet Famille pour ne pas créer d’inégalités de santé ou aggraver les inégalités existantes. De plus, le carnet de santé dématérialisé est prévu pour la population globale des enfants, mais n’est pas adapté aux enfants souffrant d’une pathologie chronique (insuffisance rénale, diabète, mucoviscidose…) justifiant un suivi prolongé, hospitalier ou en ville.

Par ailleurs, le Haut Conseil est favorable à l’extraction d’informations anonymisées disponibles dans le carnet de santé qui permettraient un suivi national de la santé de l’enfant.

Le HCSP demande la tenue d’une expérimentation préalable pour identifier les adaptations et les ajustements en fonction des problèmes rencontrés en termes d’acceptation et d’utilisation. En effet, l’utilisation d’un carnet dématérialisé supposerait d’importants changements, notamment pour les familles, moins familiarisées que les personnels de santé à ce type d’outils.

Une évaluation de l’utilisation du carnet de santé dématérialisé est recommandée dans les deux ans suivant son introduction. L’évaluation concernera le gain en termes de surveillance de la santé des enfants et d’utilisation du carnet, mais aussi concernant les problèmes de santé spécifiques à l’enfance, comme la prise en charge précoce des troubles du neurodéveloppement, les vaccinations…

#dématérialisation


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici