Santé : pourquoi le SAMU peine-t-il à faire face à l’afflux d’appels cet été

0
63

En plein milieu de l’été, le nouveau système de régulation prévu pour désengorger les hôpitaux pose déjà problème. Au lieu de se rendre aux urgences, il était recommandé d’appeler le 15 en cas de soucis. Mais aujourd’hui, faute de personnel, le SAMU croule sous les appels. « On a une augmentation de l’activité sur l’ensemble du territoire », explique le président de SAMU-Urgences de France, Marc Noizet, à l’antenne de RTL, « mais je ne confirme pas que ça ne fonctionne pas ».

« Nos centres 15 font face aujourd’hui au flux d’appel », rassure-t-il, « mais ils sont en difficulté du fait de l’importance de ce flux ». Selon une enquête nationale du SAMU, « on a une augmentation globale qui est de 21 % d’appels en plus au 15, ce qui représente à peu près 2 500 000 dossiers de régulation qui nécessitent qu’un médecin régulateur prenne un appel », explique Marc Noizet.

À LIRE AUSSIEn Vendée, opération un médecin pour tous

« Les embauches sont compliquées »

Cette hausse de 21 % sur un an n’est pas sans conséquence sur la gestion des appels, regrette le président de SAMU-Urgences de France. « On a des endroits où des centres 15 ont un peu de marge d’organisation, qui réorganisent leur personnel différemment et il y a d’autres centres 15 où il y avait déjà des difficultés de personnel et qui là, effectivement, sont en difficulté et ont du mal à faire face au flux d’appel ». Il assure toutefois que ce problème est également lié au manque de personnel en période de vacances : « On est en plein milieu de l’été avec des gens qui ne sont pas forcément disponibles, qui ont déjà un été qui est organisé et c’est vrai que les embauches sont compliquées ».


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici