AccueilSantéRapport de la commissaire...

Rapport de la commissaire à la santé et au bien-être | Le « Québec n’était pas prêt » à affronter la pandémie

(Québec) Le « Québec n’était pas prêt » à faire face à la pandémie, tranche la commissaire à la santé et au bien-être, Joanne Castonguay, qui a dévoilé mercredi son attendu rapport sur la gestion de la première vague. Elle déplore « un partage de rôles et responsabilités confus », l’absence de plan actualisé de gestion de crise et des réserves d’équipements de protection insuffisantes. Mme Castonguay souligne « l’attitude paternaliste » du système de santé à l’égard des aînés. Elle recommande de revoir le rôle du directeur national de santé publique.

Publié à 10h12

Fanny Lévesque

Fanny Lévesque
La Presse

La commissaire à la santé et au bien-être a dévoilé mercredi son rapport d’enquête sur « la performance des soins et services aux aînés » pendant la première vague de la pandémie, au printemps 2020, qui a mené à la mort de 4836 personnes âgées en milieux d’hébergement pour aînés. La conclusion de Joanne Castonguay est sans équivoque : elle conclut à « un échec collectif ».

« La revue des évènements survenus au printemps 2020 et les entrevues réalisées auprès des intervenants démontrent clairement que le Québec n’était pas prêt à faire face à la pandémie due au virus causant la COVID-19 », écrit Mme Castonguay dans son rapport intitulé « Le devoir de faire autrement ».

Québec ne « disposait pas d’un plan actualisé de gestion de crise. Les mesures de PCI étaient largement déficientes et les ÉPI, en nombre insuffisant. Le partage des rôles et responsabilités était confus. Les conséquences pour les personnes âgées et le personnel soignant ont été dramatiques. Plusieurs situations, parfois inhumaines, ont été signalées », souligne-t-elle.

Pourquoi l’hécatombe est-elle survenue dans les CHSLD et résidences pour aînés pendant la première vague au Québec ? Joanne Castonguay fait quatre principaux constats.

  1. La gestion du système de santé en contexte de crise, indiquant que le Québec était mal préparé pour faire face à une pandémie.
  2. État du système de soins et de services aux aînés au moment d’entrer en pandémie (manque de main-d’œuvre, insuffisance d’encadrement du personnel, déficit d’expertise en matière de prévention et de contrôle des infections).
  3. La gouvernance défaillante des soins et des services destinés aux personnes âgées.
  4. La gouvernance générale du système de santé et de services sociaux.

Des lacunes à tous les niveaux

Mme Castonguay note plusieurs lacunes dans la gestion du système de santé face à une crise de santé publique comme « sous-représentation de la réalité des milieux de vie et des besoins des aînés découlant de l’absence d’experts dans les comités décisionnels. » Elle note même une « attitude paternaliste à l’égard des aînés ». La prise en compte des aînés dans la préparation de la pandémie fait les manchettes depuis quelques semaines alors que des membres du gouvernement se sont contredits devant la coroner Géhane Kamel, qui enquête sur la première vague dans certains milieux d’hébergement.

Dans son rapport, Mme Castonguay ne fait pas de chronologie des évènements, mais plutôt un état des faits selon les témoignages recueillis et la littérature scientifique. Dans son rapport, la commissaire précise que « les constats et recommandations formulés […] ne cherchent pas à attribuer la responsabilité des conséquences de la crise à une organisation ou un responsable en particulier. La responsabilité à la crise que nous avons vécue est collective. »

L’organisation des soins aux aînés était problématique avant l’arrivée de la pandémie, ce qui a accentué les effets de la crise sur les milieux de soins, selon la commissaire. Il y avait « plusieurs lacunes au moment d’entrer en pandémie : ressources financières, main-d’œuvre, encadrement du personnel, déficit d’expertise en prévention et contrôle des infections, carences dans l’organisation des soins médicaux en milieu de vie, déficience des systèmes de suivi et d’assurance qualité, déficience au niveau informationnel », cite-t-elle.

Revoir le rôle du directeur national de santé publique

Parmi ses recommandations, la commissaire recommande de « donner un pouvoir explicite au directeur national de santé publique d’informer le public de façon indépendante ». Après étude et analyse, elle note « aucun modèle idéal d’organisation du leadership en santé publique n’a été identifié » ailleurs.

« Toutefois, il est important d’assurer l’indépendance des avis scientifiques du directeur national par rapport aux décisions politiques pour améliorer l’adhésion et la confiance du public. La communication publique transparente par le directeur national de santé publique de ses avis et recommandations ainsi que des justifications en appui à ceux-ci témoignerait de cette indépendance », écrit-elle.

L’indépendance du directeur national de santé publique, le DHoracio Arruda, a été remise en cause à plusieurs reprises pendant la pandémie. Québec n’a pas fermé la porte à revoir le rôle du directeur national de santé publique avec l’arrivée en poste du DLuc Boileau, la semaine dernière.

Peu après la première vague de la pandémie, en août 2020, Québec avait confié à la commissaire à la santé et au bien-être, Joanne Castonguay, le mandat d’examiner la performance du réseau de la santé, en particulier les soins aux aînés, lors de la première vague de la pandémie de COVID-19. La période à l’étude est du 25 février au 11 juillet 2020. Il y a eu pendant cette période 5718 décès liés à la COVID-19, dont 4836 sont survenus dans différents milieux d’hébergement pour aînés.

Son rapport préliminaire, dévoilé en septembre dernier, avait donné le ton : la désorganisation des services, une mauvaise évaluation de la qualité des soins et le manque de données fiables ont « contribué au triste bilan de la première vague de la pandémie de COVID-19 pour les personnes âgées hébergées au Québec », concluait la commissaire. Elle relevait des « lacunes dans la gouvernance » qui expliquent, du moins en partie, le nombre élevé de morts durant la première vague.

L’enquête de Joanne Castonguay s’ajoute à celles menées par la protectrice du citoyen, qui a examiné la gestion de la pandémie par le gouvernement Legault lors de la première vague, et par la coroner, Géhane Kamel, qui poursuit son enquête publique sur le décès de personnes âgées ou vulnérables survenus dans les milieux d’hébergement également lors de la première vague.

Le plus populaire

Articles Liés

Lisez maintenant

 “Je n’avais pas de temps à perdre”, Nathalie Marquay raconte son premier rendez-vous étonnant avec Jean-Pierre Pernaut 

Nathalie Marquay était l'invitée du Grand Studio sur RTL ce samedi 11 juin. L'occasion pour elle de faire des confidences concernant sa relation avec Jean-Pierre Pernaut. Nathalie Marquay ne s'en remet pas. Le 2 mars dernier, son cœur, tout comme celui des français, s'est brisé lorsque le décès...

 « Inutile », « ingérable »… La carte vitale biométrique ne convainc pas certains professionnels de santé

Six milliards d’euros minimum par an. C’est ce que représenterait chaque année la fraude à la carte vitale d’après Philippe Mouiller, sénateur LR, à l’origine d’un amendement adopté au Sénat dans...

 Johnny Depp VS Amber Heard : coup de théâtre en pleine délibération ! Le jury troublé par un détail

Le jury a été troublé par un détail lors des délibérations du procès qui oppose Johnny Depp à Amber Heard ce mardi 31 mai. Depuis le 11 avril dernier, Amber Heard et Johnny Depp font face à la justice dans un procès très médiatisé. Ce mardi 31 mai,...

 La Russie annonce l’expulsion de 34 diplomates français ; Bruxelles propose une nouvelle aide financière de neuf milliards d’euros

https://assets-decodeurs.lemonde.fr/redacweb/ukraine-cartes-infographie/derniere-maj-ukraine-avancee-russe.png https://assets-decodeurs.lemonde.fr/redacweb/ukraine-cartes-infographie/derniere-maj-ukraine-avancee-russe.png 30 La situation en carte Agrandir Le contexte Live animé par Solène L'Hénoret, Anne Guillard et Marie Slavicek ...

-50 % sur ce super vélo électrique chez Cdiscount!

Cdiscount est une plateforme d’e-commerce d’origine française. De temps en temps, Cdiscount offre des bons plans et des promotions exceptionnelles à ne pas rater. Pour cette fois, le site propose le vélo électrique VAE pliant de ville de la marque MOMA BIKES à moins de 1000 €. Effectivement,...

” Mon espace Santé ” is the new DMP, ah bon t’es sûr ?

Vous allez voir ce que vous allez voir. C’est en quelque sorte le discours des autorités sanitaires depuis qu’a été lancée début 2022 la phase d’ouverture de « Mon Espace Santé » sur...

“25.000 hectares déjà partis en fumée” en France, une précocité “sans précédent”

De la dune du Pilat aux monts d'Arrée, des Bouches-du-Rhône à...

“38% des Français pensent que l’Islam est une menace”, Arthur publie une étude choc et pousse un coup de gueule !

Dans une interview accordée au Point en 2017, Arthur avait confié la raison pour laquelle il avait pris la décision de quitter la France. Pour lui, Paris était synonyme d’angoisse. « Trop de boulot, de stress, de lumière, de bruit… » Las, il choisissait de « tout plaquer pour s’installer...

“98 % des eaux de baignade en Martinique sont conformes” selon l’Agence Rég

Le dernier bilan de la qualité des eaux de baignade en Martinique est conforme à 98%. Du 1er janvier 2020 au 30 septembre 2021, l’ARS, en charge du suivi qualitatif de ces eaux, a effectué 1857 prélèvements, en mer et en rivière. "La tendance est stable et...

“A mon retour de tournage, mon fils ne me parlait plus”

Au côté du regretté Gaspard Ulliel, Céline Sallette est à l'affiche du long-métrage "Un peuple et son roi", diffusé ce lundi 18 juillet 2022 sur France 3. La comédienne, devenue incontournable sur le petit comme sur le grand écran, est aussi à la tête d'une jolie petite...