Prendre soin de soi : sport et santé, une paire gagnante

0
63

La pandémie du Covid-19 a mis en lumière de nouvelles problématiques. Le confinement a ouvert les yeux de certains sur l’importance d’entretenir régulièrement son corps. Le sport-santé est entré dans une nouvelle ère. Ce dont se félicitent les professionnels de ce secteur, en plein développement.

Préparateur physique au centre de formation de l’USAP, Martin Denis est en charge de la section Rugby-santé. La réathlétisation fait partie de son quotidien. Il propose également, dans le giron du club, des séances de « rugby santé » à des patients suivis pour des pathologies tel le cancer, la fibromyalgie ou l’obésité.

« Chacun doit se poser la question avant de (re)prendre une activité physique : qu’est-ce que je viens chercher ? Perdre du poids ? Repousser mes limites ? Améliorer mon bien-être ? Le conseil que je donne le plus souvent est de rejoindre un club ou une association, pour le lien social généré. La pandémie a isolé les personnes âgées. Elles ont besoin de marcher avec d’autres, de retrouver une certaine liberté aussi. Le lien social est devenu important, même auprès des jeunes qui avaient dû arrêter toute pratique pendant le confinement. »

Dernier conseil : toujours pratiquer dans la bonne humeur. Le secret d’un certain bonheur.

La nutrition en question

Micro-nutritionniste, Carine Petragne a son cabinet à Sorède, et intervient auprès de KinéSport pour apporter son expérience aux patients, les aider à mieux équilibrer leur diététique en fonction de l’activité physique choisie. Elle a pu vérifier que la pandémie avait fait évoluer les mentalités.

« Je constate un changement, assure-t-elle. Les gens se posent aujourd’hui les bonnes questions sur l’alimentation, sa qualité, le sucre, les produits bios. Mon but est de prendre le temps pour établir un bilan, corporel, chimique, le plus large possible et proposer un programme personnalisé. »

Elle évoque avec chacun tout ce qu’un sportif doit connaître : l’apport de magnésium, la bonne hydratation pour compenser la perte de minéraux durant l’effort, et l’acidification du corps, qui peut entraîner des crampes, l’importance de l’équilibre acido-basique. « Je leur donne les clés, les outils pour que leur activité ne se transforme pas en galère. Ensuite, à eux de faire le nécessaire. »

Le sport au soutien

Avec son cabinet argelésien de KinéSport, Cédric Cassou a pris le train du Sport-santé en marche. Avec un but bien précis : « aider les gens qui ont souffert du Covid-19, physiquement ou mentalement, et les autres à évacuer leurs frustrations. Après la pandémie, beaucoup de pratiquants n’ont pas repris d’activité. Nous essayons de les remettre dans le circuit, individuellement ou en groupe pour travailler la musculation, l’équilibre, le renforcement musculaire. Et lorsqu’ils ont besoin de faire appel à d’autres professionnels, médecins, sophrologues, diététiciens, podologues, nous les orientons. Notre ambition est que chacun retrouve le plaisir d’être en bonne santé ! »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici