Les fortes chaleurs auraient un impact sur notre santé mentale

0
45

40 degrés en moyenne dans l’Hexagone. Des températures qui n’avaient pas été connues depuis l’été 2003. Et si ces températures mettent certaines personnes en joie, car elles marquent un été bien installé, elles sont pourtant le symbole de l’urgence climatique et parfois de détresse psychologique.

Eh oui, l’hiver n’est pas la période la plus propice à l’anxiété et à la dépression. Pour de nombreuses personnes, les fortes chaleurs constituent une source de stress dont on ne se doutait pas. C’est une étude polonaise qui a pointé du doigt le stress engendré par les épisodes caniculaires mais également et plus globalement les saisons estivales.

Les fortes chaleurs sont une source d’angoisse

Publiée en 2018 dans la revue Science Daily, l’étude polonaise met en lumière la question des effets des fortes chaleurs sur notre capacité à rester calmes, notamment chez les personnes sujettes aux crises d’angoisses mais résulte surtout d’un constat alarmant : le taux de criminalité était en hausse en été. En cause ? Il s’agirait d’un pic de cortisol, l’hormone du stress. Pour mener à bien leur étude, les scientifiques ont observé des étudiants en médecine pendant deux jours, en été et en hiver, en prélevant leur salive toutes les deux heures.

Vous l’aurez compris, le taux de cortisol était plus élevé en été et celui-ci, « à un niveau trop haut, peut exacerber les symptômes d’une anxiété chronique« , note l’étude. Vous pouvez également vous sentir oppressée par la chaleur et sentir une certaine gêne pour respirer vous sentir épuisée ou tout simplement craindre d’être déshydratée.

« La dépression saisonnière d’été est plus une dépression ‘agitée’. Alors que ceux qui souffrent de déprime hivernale ont tendance à trop dormir et à trop manger, l’estival se manifeste souvent par de l’insomnie et une perte d’appétit, générées par les fortes chaleurs » précise Dr Cynthia Rosenthal, professeur de psychiatrie à la Georgetown University School of Medicine, New York Times.

Cliquez ici pour plus d’articles !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici