Le ministère de la Santé publie un guide de surveillance de l’éruption de variole du singe

0
51

Le ministère vietnamien de la Santé a publié le 22 août un guide pour la surveillance, la prévention et la lutte temporaire contre le monkeypox (variole du singe), en réponse à l’évolution compliquée de cette maladie.

>>Élaborer des plans pour faire face à la variole du singe
>>Le PM demande des efforts plus importants dans la prévention de la variole du singe






Observation au microscope du virus de la ”variole du singe”. 


Photo : AFP/VNA/CVN

Le ministère de la Santé a clairement indiqué que la surveillance des cas infectés doit être effectuée par la prise de température corporelle, la surveillance du personnel de santé et de quarantaine dans les ports douaniers et/ou la déclaration proactive de la personne qui entre dans le pays.

Lorsqu’un cas suspect est détecté, il est nécessaire de le transférer dans une zone d’isolement temporaire pour une étude épidémiologique et un diagnostic préliminaire.

Selon les résultats de la déclaration et de l’enquête épidémiologique, le passager sera envoyé dans des établissements médicaux pour diagnostic et traitement, ou il lui sera conseillé d’effectuer une auto-observation de sa santé dans les 21 jours à compter de la date d’entrée dans le pays.

Les voyageurs en provenance de pays et de régions touchés par des épidémies doivent se soumettre à une observation médicale dans les 21 jours à compter de la date d’entrée. S’ils présentent des symptômes tels qu’une éruption cutanée, des maux de tête, de la fièvre, des frissons, des maux de gorge, des malaises, de la fatigue et des ganglions lymphatiques enflés, ils doivent limiter les contacts avec d’autres personnes et se rendre au centre médical le plus proche.

Le ministère a également exigé le renforcement de la supervision des établissements sanitaires et médicaux communautaires pour détecter les cas suspects en temps opportun.

Au 21 août, le Vietnam n’avait enregistré aucune infection par le monkeypox.

Le 23 juillet, l’Organisation mondiale de la santé a déclaré l’épidémie de monkeypox  une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI). Au 15 de ce mois, le virus s’est propagé dans 92 pays, avec plus de 35.000 personnes infectées dans le monde, dont 12 décès. Actuellement, des cas de la maladie se sont produits dans de nombreux pays voisins du Vietnam, tels que la Thaïlande, Singapour, la République de Corée, la Chine et le Japon.




VNA /CVN

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici