La pollution sonore peut avoir un impact significatif sur la santé

0
50

Toute personne qui fait ou fait faire du bruit à partir d’un véhicule, d’un bâtiment ou de locaux sera passible d’une amende fixe de Rs 10 000 à partir d’octobre.

Anniversaire, mariage, fiançailles, entre autres célébrations et moments entre proches, ont repris de plus belle depuis la levée des restrictions sanitaires au mois de juillet. Les plaintes pour cause de bruit sont en hausse. Parfois, les célébrations durent plusieurs jours. Si ce n’est pas de la musique, ce sont des rires ou des conversations trop bruyantes qui dérangent le voisinage, explique l’inspecteur Jean Nobin Brasse de la police de l’environnement.

Actuellement, le contrôle est accentué sur la région côtière de Flic-en-Flac et de Grand-Baie et en vue de la tendance de la pollution sonore, Blue-Bay a été ajouté à la liste. Une équipe a dû être déployée dans le sud de l’île durant les week-ends. Comme le même problème est observé à Baie-duTombeau, la police de l’environnement prévoit, avec la division de la région, d’y renforcer le contrôle.

«Le bruit, défini comme un ‘unwanted sound’ ou un ‘unpleasant sound’, provoque un large éventail de réactions émotionnelles négatives chez les personnes exposées à un bruit prolongé, telles que la gêne, l’irritabilité, la détresse, l’épuisement et d’autres symptômes liés au stress» et est «le type de comportement antisocial le plus souvent signalé à la police et aux autorités», indique le ministère de l’Environnement dans un communiqué émis cette semaine. Être exposé de manière prolongée au bruit dans l’environnement peut avoir un impact significatif sur la santé, soutient l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Dans ce contexte, le ministère de l’Environnement «compte sur la collaboration du public pour éviter de causer des perturbations sonores qui nuisent de manière déraisonnable à la paix, au confort et à la commodité du voisinage».

Les règlements existants seront remplacés. De nouvelles dispositions seront en vigueur à partir du 1er octobre dans le cadre de la promulgation des Environment Protection (Control of Noise) Regulations 2022 et des Environment Protection (Environmental Standards for Noise) Regulations 2022.

En effet, «toute personne qui fait ou fait faire du bruit à partir d’un véhicule, d’un bâtiment ou de locaux sera passible d’une amende fixe de Rs10 000». Un agent autorisé ou l’organisme chargé de l’application de la loi, en vertu de la loi sur l’Environment Protection Act (EPA) 2002, pourra désormais émettre un Fixed Penalty Notice pour cause de nuisances sonores telles que la diffusion de musique forte dans les bungalows ou l’utilisation de dispositifs permettant de diffuser de la musique forte dans un véhicule ou le bruit causé par le tuyau d’échappement ou des moteurs modifiés. La loi indique ce qui suit :

-Lorsque la personne qui fait ou fait faire le bruit à partir d’un bâtiment ou d’un local ne peut être déterminée au moment opportun, le propriétaire est présumé avoir fait ou fait faire le bruit et est tenu de payer une amende fixe de 10 000 roupies. Tout propriétaire à qui un avis d’amende fixe est signifié, s’il n’a pas fait ou fait faire le bruit au moment des faits, pourra se libérer de l’obligation de payer l’amende fixe en fournissant des informations sur l’auteur ou la personne qui a fait faire le bruit.

– Le propriétaire sera tenu de payer l’amende s’il fournit des informations erronées sur l’auteur de la nuisance sonore et si les informations qu’il a fournies ne peuvent être vérifiées.

– Toute personne qui ne paie pas l’amende fixe de Rs 10 000 dans le délai prescrit est passible, en cas de condamnation, d’une amende qui ne peut être inférieure au triple du montant de l’amende fixe.

En outre, à savoir qu’un agent autorisé peut saisir tout article, objet, équipement, installation ou machine lié à une infraction ou suspecté d’être la cause d’une pollution de l’environnement en vertu de l’EPA 2002.

Quant aux Environment Protection (Environmental Standards for Noise) Regulations 2022, la signification de ‘neighbourhood noise’ serait revue. Elle inclura le bruit émis par «les locaux domestiques ainsi que par les salles, les salles polyvalentes et les salles de mariage, utilisées pour accueillir divers types d’événements, de lieux de divertissement, de dispositifs ou d’équipements mécaniques». Toutefois, avant la mise en vigueur de celles-ci, une campagne de sensibilisation débutera le mois prochain.


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici