Joe Biden promulgue son plan historique pour le climat et la santé

0
43

Le président démocrate vient de promulguer l’Inflation Reduction Act (loi sur la réduction de l’inflation), un projet d’une ampleur historique pour le climat et la santé. « Un pays peut être transformé. C’est ce qui se passe aujourd’hui », a-t-il déclaré solennellement en signant le document devant les caméras.

Mardi 16 août, Joe Biden a signé l’Inflation Reduction Act (IRA), promulguant officiellement son plan ambitieux de 430 milliards de dollars dédiés à la lutte contre le changement climatique et à la réduction du coût de la santé pour les Américains. Le texte, fruit d’un an de négociations, avait été approuvé par la Chambre des représentants le vendredi 12 août, quelque jours après sa validation par le Sénat.

Un plan en trois volets

L’IRA consacre 370 milliards de dollars pour le climat, ce qui représente « l’effort le plus sérieux jamais entrepris par les États-Unis pour lutter contre le changement climatique », selon le Los Angeles Times. Il constitue principalement en des incitations financières pour favoriser le développement des énergies renouvelables. D’un côté, il comprend des mesures pour les entreprises, notamment des milliards en crédits d’impôts pour les compagnies les plus polluantes, afin qu’elles amorcent leur transition énergétique. De l’autre, il prévoit des dispositions pour les particuliers : jusqu’à 7.500 $ en crédits d’impôts pour l’achat d’une voiture électrique, une prise en charge de l’installation de panneaux solaires sur le toit à hauteur de 30 %, une aide à la rénovation thermique pour les logements les plus pauvres… En faisant cela, des démocrates comptent réduire les émissions de gaz à effet de serre des États-Unis de 40 % d’ici à 2030. Ils prévoient également une baisse des prix de l’énergie. « L’IRA prend les mesures les plus agressives jamais prises pour faire face à la crise climatique et renforcer notre sécurité énergétique », s’est félicité Joe Biden.

Côté santé, l’IRA dédie 64 milliards de dollars à la réduction des inégalités en matière d’accès aux soins. Il prévoit de baisser le coût des traitements sur ordonnance, notamment en plafonnant le prix des médicaments pour les bénéficiaires du Medicare, un système qui aide les plus de 65 ans, à 2.000 $ par an. Medicare pourra négocier directement le prix des médicaments avec les laboratoires pour les faire baisser. L’IRA étend aussi la protection de l’Affordable Care Act, plus connu sous le nom de Obamacare, qui aide les ménages les plus pauvres à payer leurs frais de santé. « Même si les grands groupes pharmaceutiques ont dépensé des millions pour empêcher cette loi de passer, nous les avons battu », s’est réjoui le président sur Twitter.

Pour financer ces investissements, l’IRA prévoit de relever le taux d’imposition minimal sur les sociétés dont les bénéfices dépassent le milliard de dollars à 15 %. Il permettra d’empêcher les grosses entreprises d’utiliser les niches fiscales qu’elles exploitaient jusque-là pour payer bien moins d’impôts que prévus. L’État gagnera ainsi 258 milliards de dollars de recettes au cours des dix prochaines années, selon les estimations. « Les grosses entreprises vont finalement commencer à payer leur juste part », a commenté Joe Biden. Grâce à l’IRA « le peuple américain a gagné, et les intérêts privés ont perdu », résume-t-il.

Un plan salué par les démocrates et fustigé par les républicains

L’IRA a été salué par la majorité des associations de lutte contre le changement climatique. « Cette loi change la donne, et est une source d’espoir », a applaudi Johanna Chao Kreilick, présidente de l’Union des scientifiques préoccupés (Union of Concerned Scientists). Juste avant le vote à la Chambre des représentants, la présidente de la chambre basse Nancy Pelosi avait encouragé les députés à approuver une loi qui permettra « aux familles américaines de prospérer, et à notre planète de survivre ».

Côté républicain, les réactions sont bien moins enthousiastes. La droite accuse l’IRA de créer de nouvelles dépenses inutiles et de les financer avec de l’argent public : « Les démocrates à Washington sont accros au fait de dépenser votre argent » s’est moqué sur Twitter Kevin McCarthy, le chef des députés républicains à la Chambre des représentants.

Les républicains craignent également que les taxes sur les énergies fossiles ne fassent augmenter le prix de l’énergie, bien que les démocrates annoncent le contraire. « Ces taxes se traduiront par des coûts énergétiques plus élevés dans tous les domaines, de l’industrie à l’agriculture, et retomberont de manière disproportionnée sur des millions de petites entreprises et de familles. Washington ne semble jamais comprendre que quelqu’un doit payer à la fin », a dénoncé Tim Stewart, président de l’association américaine du pétrole et du gaz, sur Fox News.

Le parti d’opposition souligne enfin que le plan aggravera l’inflation déjà galopante, rebaptisant ironiquement la loi « Inflation Expansion Act » (loi sur l’augmentation de l’inflation). Le Congressional Budget Office tranche la question en faveur d’aucun des deux camp : l’IRA devrait avoir un « impact négligeable » sur l’inflation cette année, et entraînera une variation des prix de -0,1 % à +0,1 % en 2023.

L’objectif des élections de mi-mandat

Derrière l’adoption de ce projet monumental, l’objectif de Joe Biden est les élections législatives de mi-mandat du 8 novembre prochain. Avec l’IRA, il espère montrer un bilan très positif, à trois mois du renouvellement partiel du Congrès, où les démocrates n’ont qu’une courte majorité dans chaque chambre. Le président a d’ailleurs bien insisté sur la division idéologique entre les deux partis dans sa communication autour de l’IRA, clamant que « les démocrates se sont rangés du côté du peuple américain, et les républicains se sont ralliés aux intérêts particuliers ». Pour Politico, la promulgation de cette loi « revitalise » les démocrates, mais tout n’est pas encore gagné pour conserver la majorité parlementaire, alors que de larges pertes sont attendues à la Chambre des représentants.


Journaliste correspondante Ile-de-France


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici