Gers: l’avant-projet définitif du centre territorial de santé de Fleurance approuvé par le conseil municipal

0
64

l’essentiel
L’avant-projet définitif du centre territorial de santé de Fleurance a été présenté et adopté par le conseil municipal. Il s’agit là de la dernière étape de l’étude. Ce centre (pour l’heure situé à l’ancienne école Pasteur) doit s’installer à l’ancienne halle au gras. Il s’agit là d’une solution du département pour lutter contre la désertification médicale.

Parmi les nombreuses questions mises à l’ordre du jour lors de la dernière séance du conseil municipal, il y avait celle du centre territorial de santé (CTS), une solution du département pour lutter contre la désertification médicale. Le maire, Ronny Guardia-Mazzoleni, a donc présenté cet avant-projet qui consiste à réhabiliter l’ancienne halle au gras en centre territorial de santé en construisant à l’intérieur de cet espace de travail des lieux de stockages, des sanitaires, une zone d’attente et tous les espaces obligatoires pour répondre aux normes en vigueur, notamment le Code du travail et le Code de la construction. En ce moment, cette halle héberge les Restos du cœur et le club de boxe anglaise.

Lors de cette réunion, le maire avait invité Gilbert Pedra, architecte diplômé par le gouvernement (DPLG), qui a remis ses études sur cette réhabilitation et a présenté l’avant-projet définitif (APD) du CTS. L’architecte devait expliquer qu’il s’agit de la dernière étape des études et qu’à ce stade, le montant des travaux arrêtés s’élevait à 900.000 euros HT.

La dernière étape

L’architecte, diapositives à l’appui, a détaillé les différentes opérations nécessaires pour mener à bien ce projet qui devrait fournir des cabinets à 9 professionnels de santé. Le maire a rappelé qu’actuellement, deux médecins salariés occupent le bâtiment de l’ancienne école Pasteur, dont l’un est sur le point de partir ; il devrait être remplacé sans tarder.

L’avant-projet définitif est la dernière étape de l’étude. Il contient notamment les présentations graphiques des aménagements et le montant de l’enveloppe financière définitive qui sera mobilisée pour réaliser les travaux. qui sont donc arrêtés à la somme de 900.000 euros HT.

Des observations

Il a été demandé à l’architecte de prendre en compte les observations suivantes : modifications du traitement des façades, suppression de l’étage, conservation de la couverture existante et reprise de la dalle.

A l’issue de toutes les questions posées par les élus, ce projet a donc été soumis au vote. La majorité municipale a accepté cet avant-projet définitif et le coût prévisionnel de l’opération, ainsi que l’opposition conduite par Jean-Louis Castell. Par contre, celle de Grégory Bobbato (avec Michel Arata, Robert Loda et Patricia Mattuizzo) s’est abstenue, pas pour les raisons du projet mais pour le montant de la facture finale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici