AccueilSantéFonderie Horne | « Ce...

Fonderie Horne | « Ce plan ne tient pas compte de la santé de la population »

D’ici l’été 2027, la Fonderie Horne sera en mesure de réduire ses émissions d’arsenic à 15 nanogrammes par mètre cube (ng/m⁠⁠⁠3), comme le veut Québec, en investissant 500 millions dans un plan de modernisation. Mais elle ne sait pas quand ni comment la norme québécoise de 3 ng/m⁠⁠3 pourra être atteinte. Des résidants et des organismes écologistes sont formels : ça ne suffit pas.

Publié à 5h00

Henri Ouellette-Vézina

Henri Ouellette-Vézina
La Presse

« Ce plan ne tient pas compte de la santé de la population. Attendre cinq ans pour se rendre à 15 nanogrammes, ça n’a pas de bon sens. On doit cesser de nous traiter comme des citoyens de seconde zone », déclare Nicole Desgagnés, du comité Arrêt des rejets et émissions toxiques de Rouyn-Noranda.

Lundi, Québec avait annoncé que la Fonderie Horne devrait réduire ses émissions d’arsenic à 15 ng/m⁠⁠3 d’ici cinq ans. Dès 2023, la Fonderie estime qu’elle pourra réduire ses émissions à un seuil de 65 ng/m⁠3, puis à 45 ng/m⁠3 de 2024 à 2026, pour finalement atteindre le seuil de 15 ng/m⁠3 en 2027. Actuellement, la moyenne annuelle autorisée est de 100 ng/m3.

Glencore estime que dans 84 % du périmètre urbain de Rouyn-Noranda — à 1200 mètres de la Fonderie –, la concentration sera de 3 ng/m⁠3 d’ici 2027. Cette année-là, 97 % de la municipalité, à 450 mètres et plus de la Fonderie, sera à 7 ng/m⁠3.

« Nous ne sommes pas en mesure d’indiquer comment on va arriver à 3 ng/m⁠3, à cette étape-ci. On vise toujours l’amélioration, mais il faut se donner la chance de mettre en place cette transformation-là », a expliqué jeudi le chef des opérations cuivre de Glencore en Amérique du Nord, Claude Bélanger.

Mme Desgagnés est perplexe. « On sent que c’est un peu comme si la Fonderie voulait s’arrêter à 15 nanogrammes. On aurait voulu que ça soit beaucoup plus rapide pour atteindre cette cible. Et surtout qu’on ait un horizon clair pour aller vers 3 nanogrammes », dit la résidante de Rouyn-Noranda.

« L’impression d’être sacrifiées »

À l’Association québécoise des médecins pour l’environnement (AQME), la coordonnatrice Patricia Clermont est du même avis. « Ce n’est pas acceptable de ne même pas offrir de calendrier à la population pour l’atteinte de la norme, surtout quand on sait qu’il y a des familles et des citoyens qui envisagent de quitter la région, parce qu’elles ont l’impression d’être sacrifiées », fustige-t-elle. Son groupe enverra d’ailleurs vendredi une lettre à Glencore l’exhortant à s’engager à changer les choses.

« Le gouvernement a encore une fois été trop laxiste depuis le début. Il a mis la barre très bas, trop bas, et l’entreprise se contente d’y répondre. C’est un autre passe-droit que le gouvernement octroie finalement », affirme de son côté Patrick Bonin, responsable de la campagne climat-énergie de Greenpeace Canada.

Louis-César Pasquier, professeur spécialisé en traitement des gaz à l’Institut national de recherche scientifique (INRS), rappelle toutefois que les infrastructures de la Fonderie Horne sont « vieillissantes » et qu’il serait donc « complexe » de progresser rapidement vers les 3 ng/m3.

« Ça démontre que cette usine n’a pas vraiment évolué. Le manque d’investissements passés nous coûte deux fois plus cher aujourd’hui. [On n’a] pas mis l’accent sur les améliorations d’infrastructures pour la performance environnementale dans les dernières années. Il reste beaucoup de chemin à faire », explique-t-il.

Un plan de 500 millions

Le plan de modernisation de la Fonderie Horne prévoit quatre « grands projets » visant à faire de celle-ci « l’une des fonderies de cuivre émettant le moins d’émissions au monde ». Deux cents millions seront réservés au « projet Phénix », soit la construction d’une nouvelle section « à la fine pointe de la technologie » pour réduire le nombre d’étapes et le temps requis à la production du cuivre. La direction estime que la Fonderie réduirait ainsi ses émissions d’arsenic de 45 à 50 % d’ici cinq ans.

Deux cents millions iront aussi dans un projet « d’épuration de l’air », qui permettrait de « desservir tous les niveaux de captation des gaz » — soit le primaire, le secondaire et le tertiaire — dans un seul et même procédé de transformation du cuivre. Ce second projet, baptisé « R3 », réduirait les émissions de 15 à 20 %, selon Glencore, qui espère l’avoir réalisé d’ici 2026. Aucun emploi ne sera touché par ces changements majeurs, affirme la multinationale.

Celle-ci ne cache pas toutefois qu’elle devra obtenir une aide financière du gouvernement. Le ministre de l’Environnement, Benoit Charette, a rappelé jeudi que « la prochaine étape, c’est la consultation publique qui s’amorcera le 6 septembre ». « Tous les citoyens de Rouyn-Noranda et de la région auront l’occasion de se prononcer sur le sujet », a-t-il évoqué.

Québec solidaire et sa députée de Rouyn-Noranda–Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien, veulent quant à eux exiger le respect de la norme dans un premier mandat, en forçant Glencore à atteindre 15 ng/m⁠3 en un an. « Le plan de match de la fonderie nous donne l’impression d’un plan tout convenu d’avance avec la CAQ. Ça a l’air arrangé avec le gars des vues », a tonné jeudi Mme Lessard-Therrien.

En savoir plus

  • 70 millions
    La multinationale compte construire une nouvelle installation de coulée du cuivre « automatisée et écoénergétique », au coût de 70 millions, pour réduire ses émissions d’arsenic de 10 à 15 %. Une « zone écran » sera aussi aménagée d’ici 2024. Elle devrait coûter 10 millions.

    Source : glencore

Le plus populaire

Articles Liés

Lisez maintenant

 “Je n’avais pas de temps à perdre”, Nathalie Marquay raconte son premier rendez-vous étonnant avec Jean-Pierre Pernaut 

Nathalie Marquay était l'invitée du Grand Studio sur RTL ce samedi 11 juin. L'occasion pour elle de faire des confidences concernant sa relation avec Jean-Pierre Pernaut. Nathalie Marquay ne s'en remet pas. Le 2 mars dernier, son cœur, tout comme celui des français, s'est brisé lorsque le décès...

 « Inutile », « ingérable »… La carte vitale biométrique ne convainc pas certains professionnels de santé

Six milliards d’euros minimum par an. C’est ce que représenterait chaque année la fraude à la carte vitale d’après Philippe Mouiller, sénateur LR, à l’origine d’un amendement adopté au Sénat dans...

 Johnny Depp VS Amber Heard : coup de théâtre en pleine délibération ! Le jury troublé par un détail

Le jury a été troublé par un détail lors des délibérations du procès qui oppose Johnny Depp à Amber Heard ce mardi 31 mai. Depuis le 11 avril dernier, Amber Heard et Johnny Depp font face à la justice dans un procès très médiatisé. Ce mardi 31 mai,...

 La Russie annonce l’expulsion de 34 diplomates français ; Bruxelles propose une nouvelle aide financière de neuf milliards d’euros

https://assets-decodeurs.lemonde.fr/redacweb/ukraine-cartes-infographie/derniere-maj-ukraine-avancee-russe.png https://assets-decodeurs.lemonde.fr/redacweb/ukraine-cartes-infographie/derniere-maj-ukraine-avancee-russe.png 30 La situation en carte Agrandir Le contexte Live animé par Solène L'Hénoret, Anne Guillard et Marie Slavicek ...

-50 % sur ce super vélo électrique chez Cdiscount!

Cdiscount est une plateforme d’e-commerce d’origine française. De temps en temps, Cdiscount offre des bons plans et des promotions exceptionnelles à ne pas rater. Pour cette fois, le site propose le vélo électrique VAE pliant de ville de la marque MOMA BIKES à moins de 1000 €. Effectivement,...

” Mon espace Santé ” is the new DMP, ah bon t’es sûr ?

Vous allez voir ce que vous allez voir. C’est en quelque sorte le discours des autorités sanitaires depuis qu’a été lancée début 2022 la phase d’ouverture de « Mon Espace Santé » sur...

“25.000 hectares déjà partis en fumée” en France, une précocité “sans précédent”

De la dune du Pilat aux monts d'Arrée, des Bouches-du-Rhône à...

“38% des Français pensent que l’Islam est une menace”, Arthur publie une étude choc et pousse un coup de gueule !

Dans une interview accordée au Point en 2017, Arthur avait confié la raison pour laquelle il avait pris la décision de quitter la France. Pour lui, Paris était synonyme d’angoisse. « Trop de boulot, de stress, de lumière, de bruit… » Las, il choisissait de « tout plaquer pour s’installer...

“98 % des eaux de baignade en Martinique sont conformes” selon l’Agence Rég

Le dernier bilan de la qualité des eaux de baignade en Martinique est conforme à 98%. Du 1er janvier 2020 au 30 septembre 2021, l’ARS, en charge du suivi qualitatif de ces eaux, a effectué 1857 prélèvements, en mer et en rivière. "La tendance est stable et...

“A mon retour de tournage, mon fils ne me parlait plus”

Au côté du regretté Gaspard Ulliel, Céline Sallette est à l'affiche du long-métrage "Un peuple et son roi", diffusé ce lundi 18 juillet 2022 sur France 3. La comédienne, devenue incontournable sur le petit comme sur le grand écran, est aussi à la tête d'une jolie petite...