Festival annulé: CanEmpire réclame 500 000 $ au ministère de la Santé

0
90

Forcée d’annuler toutes les activités du premier salon du cannabis de Québec, l’équipe de CanEmpire met en demeure le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) pour un montant de 500 000 $.

• À lire aussi: Le premier salon du cannabis mis en échec par le ministère de la Santé

• À lire aussi: CanEmpire ira ailleurs qu’au Québec

La présidente, Awa Diagne, réclame cette somme pour la réparation des préjudices subis.  

Après avoir d’abord annulé son événement principal, l’organisatrice avait accusé le MSSS d’avoir signé l’arrêt de mort des spectacles d’humour et de musique qu’elle tentait toujours d’offrir.

À ce moment, Awa Diagne avait laissé entendre que le litige se poursuivrait possiblement devant les tribunaux. 

CanEmpire met donc en demeure le ministère de la Santé pour l’annulation forcée de ses événements. 

«[…] dès le 5 mai 2022, vos agents ont commencé à harceler et intimider les partenaires de notre cliente [CanEmpire Inc.]», peut-on lire. 

Selon eux, les gestes posés par les agents et inspecteurs ont créé un préjudice difficilement réparable.  

«À pleine capacité, ce sont environ 2000 personnes qui étaient attendues», précise la mise en demeure. 

L’organisation répète que l’évènement ne visait pas du tout à faire la promotion de la consommation du cannabis, ou de toute autre chose pouvant laisser entrevoir certaines infractions aux lois en matière de promotion du cannabis. 

CanEmpire dénonce aussi cette «chasse aux sorcières» du gouvernement, qui aurait utilisé des méthodes pour intimider ses partenaires financiers. 

«La censure qui entoure le cannabis est aberrante. Les agissements du gouvernement sont complètement inacceptables du début à la fin», a expliqué la semaine dernière la présidente, Awa Diagne.  

La toute première édition du CanFest devait avoir lieu le 28 mai dernier au Complexe Capitale Hélicoptère (CCH). La visite d’un agent du MSSS a cependant tout fait basculer, puisque les mises en garde ont fait en sorte que le CCH a mis un terme au contrat le liant au CanFest.  

Malgré le retrait de toute référence au cannabis, le ministère de la Santé aurait de nouveau menacé le Centre des congrès de Québec, qui devait accueillir les spectacles encore prévus samedi.  

Le Centre des congrès a donc choisi d’annuler l’activité à 48 heures de son lancement.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici