Des solutions face au désert médical : Saint-Gilles parmi les premiers partenaires de Ma santé, ma Région

0
56

Un centre médical doit ouvrir dans quelques mois avec une capacité de quatre cabinets.

Eddy Valadier, le maire de Saint-Gilles, a reçu ce jeudi 2 juin une délégation du Conseil régional avec Vincent Bounes, vice-président chargé de la santé, Julie Delalonde, conseillère régionale et présidente de la commission santé de la Région, et Katy Guyot, conseillère régionale.

Au programme : la visite des locaux du futur centre de santé de ma Région, une partie du rez-de-chaussée de l’ancien hôtel du Globe, place Gambetta.

En octobre dernier, le Conseil régional a lancé un plan pour “construire la santé de demain”, en y engageant 133 M€. Il a, d’autre part, créé la structure Ma santé, ma Région, destinée à créer un peu partout en Occitanie, en partenariat avec des collectivités locales, des centres de santé où exerceront des médecins et professionnels de santé salariés.

Saint-Gilles parmi les dix premiers retenus

Saint-Gilles a rapidement répondu à l’appel lancé par la Région et fait partie des dix premiers partenaires retenus.

“À Saint-Gilles, nous avons actuellement huit médecins généralistes. Un certain nombre va partir à la retraite dans les deux ans qui viennent. Nous avons donc saisi cette opportunité pour tenter d’éviter de devenir un désert médical”, a indiqué Eddy Valadier.

Le conseil municipal vient d’approuver l’acquisition d’une partie du rez-de-chaussée de l’ancien hôtel du Globe, représentant une surface de 125 m² et susceptibles d’accueillir quatre médecins.

“En plus, ils se trouvent près du centre historique de Saint-Gilles, un quartier prioritaire politique de la ville. Les besoins sont là”, ajoute le maire.

Et d’insister sur les atouts que possède sa commune : cinq pharmacies, un centre d’analyses médicales, un centre d’imagerie médicale, une ville moyenne, 15 000 habitants, qui est la deuxième en importance de l’agglomération Nîmes métropole. Saint-Gilles est même prête à proposer des logements aux candidats.

Une ouverture par mois à partir de juillet

Vincent Bounes s’est montré plutôt satisfait en découvrant les locaux pressentis. Il a rappelé : “Ce projet est assez innovant. La Région va embaucher des médecins qu’elle va salarier pour faire fonctionner ces centres de santé et créer un véritable service public de santé.”

Le Conseil régional veut aller vite. Le premier centre de santé de ma Région ouvrira dès le 1er juillet à Sainte-Croix-Volvestre, en Ariège. “Deux doivent ouvrir en juillet, deux autres en septembre. Nous prévoyons d’en ouvrir un par mois en moyenne. Celui de Saint-Gilles, j’espère que ce sera pour le début d’année prochaine”, a déclaré Vincent Bounes.

L’acquisition et l’aménagement des locaux du centre de santé représentent une dépense de l’ordre de 220 000 €. “Nous allons demander des aides à la Région et à l’État. J’espère voir ce projet subventionné à au moins 70 %”, a ajouté Eddy Valadier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici