Covid-19 : une quatrième dose de vaccin sera-t-elle bientôt recommandée pour tous les Français ?

0
42

Alors que l’automne approche, la campagne de vaccination pourrait s’ouvrir à de nouveaux publics. Qui pourrait être concerné ? 

En février 2022, Jean-François Delfraissy, alors président du Conseil scientifique, évoquait « probablement une nouvelle campagne de vaccination en octobre ». Alors que pour de nombreux Français la troisième dose date du début de l’année 2022, un nouveau rappel sera-t-il bientôt recommandé pour tous les Français ? La quatrième dose va-t-elle être ouverte à un public élargi ?

Qui est concerné par la quatrième dose ?

Après les personnes immunodéprimées et les personnes âgées de plus de 60 ans, la deuxième dose de rappel est élargie à de nouveaux publics depuis le 20 juillet 2022.

Il s’agit des personnes qui vivent avec une personne vulnérable ou immunodéprimée, les femmes enceintes (dès le 1er trimestre de grossesse) et les personnes à risque de forme grave de Covid-19.

Depuis le 26 juillet, tous les professionnels de santé ainsi que les salariés du secteur médico-social et les pompiers sont éligibles à la deuxième dose de rappel contre le Covid-19.

A lire aussi :
Covid-19 : doit-on craindre une huitième vague cet automne ?

Une campagne de vaccination à l’automne ?

La possibilité d’une campagne de rappel des vaccins contre le Covid-19 à l’automne est discutée depuis plusieurs mois. Celle-ci a été accélérée par la septième vague et de nombreux Français ont déjà pu bénéficier de cette dose de rappel.

Pour le moment, ouvrir la quatrième dose à tous les Français n’est pas à l’ordre du jour.

A lire aussi :
Covid-19 : quel protocole sanitaire pour la rentrée scolaire ?

Quid des vaccins bivalents ?

Depuis plusieurs mois, des laboratoires comme Pfizer et Moderna travaillent sur des vaccins « bivalents » . Ces vaccins consistent en une dose de rappel ciblant à moitié la souche originale du virus et à moitié le variant Omicron.

Les vaccins actuels sont peu efficaces contre le variant Omicron, majoritaire en France. Selon Santé Publique France, trois à quatre mois après la vaccination complète, les vaccins Pfizer ou Moderna ne sont efficaces qu’à 19,8 % et 27,4 % contre Omicron.

Ces vaccins pourraient permettre de freiner la reprise épidémique qui pourrait avoir lieu à l’automne.

A lire aussi :
Covid-19 : un Covid long sur huit chez l’adulte

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici