Camphre : bienfaits santé, dangers, contre-indications

0
76

Extrait du bois du camphrier, le camphre dispose de nombreux effets bienfaisants pour la santé et le bien-être. L’huile essentielle de camphre est particulièrement appréciée pour ses actions profitables pour le système musculo-squelettique, les douleurs articulaires et rhumatismales. Explications de Julie Plantefève, naturopathe.

Définition : c’est quoi le camphre ? 

Le camphre provient du bois du camphrier, de la même famille que les lauriers. On l’en extrait par distillation, pour obtenir des cristaux blancs et translucides, à l’odeur et au goût aromatiques. “Seules certaines particules obtenues après la distillation, comme le camphre blanc, seront conservées car non toxiques, explique Julie Plantefève, naturopathe. Les autres particules obtenues comme le camphre jaune et brun mais aussi le safrol sont, elles, toxique”. Il existe également “le camphrier feuille aussi appelé Laurier du Japon, où la distillation s’effectue à partir de la feuille du camphrier qui aura alors une visée anti-infectieuse“. Le camphrier peut entrer dans la composition de crèmes antalgiques et de l’alcool ménager, son parfum permettant de le distinguer de l’alcool à boire. 

Image d’une feuille de bois de camphrier © nitinut380

Quels sont les bienfaits du camphre ? 

Son parfum est agréable et frais, s’apparentant au bois de rose. “L’huile essentielle de camphrier bois est utilisée pour agir pour apaiser tous types de douleurs mais aussi contre les infections des voies respiratoires (bronchite, toux grasse ou essoufflement), poursuit notre spécialiste. Ses propriétés connues en aromathérapie sont anti-inflammatoires et antalgiques principalement“. Dans le cas du camphrier feuille (Laurier du Japon), “où la distillation s’effectue à partir de la feuille, le camphre aura des actions antiseptiques et anti-infectieuses (antivirale, antibactérienne, et antifongique) pour la partie respiratoire mais aussi tonique et stimulante générale dans le cas de fatigue générale par exemple“.

Le camphre s’utilise dans les baumes de soins, les huiles de massages ou dans de l’alcool pour soulager les muscles douloureux. Il assainit également l’atmosphère et peut s’utiliser comme l’encens en fumigation. “Le camphrier bois possède une utilisation optimale pour la voie cutanée, reconnait notre thérapeute : massage sur la zone douloureuse ou bien encore 3 gouttes dans 1 cuillère à café d’huile végétale de macadamia en friction sur le thorax en cas de gêne respiratoire et bronchique“. Le camphrier feuille quant à lui est plus facile d’emploi du fait de son innocuité. “Son huile essentielle peut ainsi être utilisée en cutanée en friction dans le cadre des infections respiratoires accompagnées de fatigue intense. En revanche, pour les infections virales, on préfèrera le Ravintsara (cinnamomum camphora 1.8 cinéole)”.

Quels sont les dangers du camphre ? 

“Les effets secondaires observés après l’absorption de produits contenant du camphre peuvent aller de symptômes bénins, comme une sensation de brûlure dans la bouche, des maux de tête, des nausées et des vomissements, à des réactions plus graves comme des convulsions“, détaille la naturopathe. Le camphre peut cependant s’avérer mortel quand il est ingéré en grandes quantités. En cas d’ingestion, il faut immédiatement appeler le centre antipoison. “De plus, certains composés de l’huile essentielle de Camphre (le limonène, le linalol) peuvent présenter un risque allergique. Il convient dans ce cas de toujours commencer par un test cutané pour s’assurer de sa bonne tolérance“.

Quelles sont les contre-indications du camphre ? 

“Le camphrier est neurotoxique et par conséquent contre-indiqué pour les enfants, les femmes enceintes et allaitantes mais aussi les asthmatiques et si antécédant de convulsions, précise Julie Plantefève. Les mêmes règles s’appliquent pour tout produit / préparation contenant du camphre”.

Le camphre peut-il être utilisé pendant la grossesse ?

“La femme enceinte ne doit en aucun cas utiliser de l’huile essentielle de camphre pendant sa grossesse, car il existe un risque très élevé que le camphre traverse le placenta et touche le fœtus, conclut notre interlocutrice. 

Merci à Julie Plantefève, naturopathe et reflexologue dans le Val d’Oise (95) et membre du réseau Médoucine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici