Attention aux produits chimiques néfastes à la santé dans certaines fournitures scolaires – Edition du soir Ouest-France

0
53

La fédération d’associations Familles de France a diffusé, mardi 16 août 2022, une enquête sur la rentrée scolaire en sixième, qui met en lumière la présence de substances chimiques néfastes à la santé dans certaines fournitures scolaires. La vigilance est de donc de mise lors des achats, en particulier pour les gommes, blancs correcteurs et colles.

« Un grand cahier 21 x 29,7 cm à grands carreaux, un petit classeur contenant sept intercalaires, un rouleau de blanc correcteur (non liquide)… » La rentrée des enfants approche et la fin du mois d’août est traditionnellement le moment où l’on se décide enfin à faire les achats des fournitures scolaires. Dans une étude publiée mardi 16 août 2022, la Fédération nationale Familles de France, qui regroupe des associations familiales, donne l’alerte en raison de la présence de certains composants dans ces produits. En cause ? L’émission de substances chimiques, émanant de fournitures scolaires ou de bureau, qui ne relèvent d’aucune réglementation spécifique en France. Explications avec Chantal Huet, présidente de la Fédération nationale Familles de France.

Des substances néfastes à la santé

« Les fournitures scolaires ne relèvent d’aucune réglementation spécifique en France et en Europe, alors même qu’elles sont sources de pollution de l’air et présentent des risques d’exposition aux substances », s’alarme la Familles de France dans son dossier de presse. Celui-ci relaye le rapport fait par l’Anses, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail le 31 mai 2022, qui révèle la présence de plusieurs sortes de composants chimiques dans les fournitures utilisées à la maison, au bureau et à l’école.

Des substances néfastes à la santé, en particulier quand elles sont inhalées ou avalées. Et qui sont les premières victimes ? « Les enfants, répond Chantal Huet. Ils ont l’habitude machinale de tout mettre dans la bouche, pour les plus jeunes. » Ce faisant, les plus petits risquent ainsi d’ingérer certaines de ces substances.

Lesquelles ? Certaines fournitures scolaires contiennent notamment du phtalate, qui est un perturbateur endocrinien et agit sur l’équilibre hormonal, mais aussi des composés organiques volatils, des métaux lourds comme le chrome hexavalent, le cadmium, le nickel ou le plomb, du colorant, des substances parfum… Ces substances sont cancérogènes, mutagènes, ou encore toxiques.

Qui est en première ligne dans le viseur de la Fédération ? « Les blancs correcteurs liquides, les gommes, les effaceurs, les colles », énumère la présidente. On retrouve dans la colle, les feutres ou la peinture des conservateurs allergisants, tandis que les marqueurs et les correcteurs peuvent contenir des cétones, susceptibles de déclencher vertiges et somnolences.

Privilégier les produits labellisés avec des normes européennes

Mais comment repérer les produits sûrs et ceux dont il faut se méfier, face à la farandole de fournitures scolaires dans les rayons des magasins ? « Il faut acheter un produit labellisé, composé avec les normes européennes », recommande Chantal Huet.

De fait, certains feutres ou crayons de couleur sont considérés comme des jouets par l’Union européenne, qui applique alors des critères de sécurité bien précis. Cette réglementation restreint l’utilisation de certains allergisants et substances cancérogènes, toxiques ou mutagènes.

Pour autant, ces critères en termes de composition ne sont pas étendus à l’ensemble des fournitures scolaires. « Il faudrait labelliser tous les produits par un organisme indépendant des producteurs et des certificateurs, sur la base de critères précis, institués dans un certain référentiel. Aujourd’hui, il y a trop de labels, qui n’ont pas tous la même signification, et on ne sait plus vers qui se tourner », déplore Chantal Huet.

Appel à la vigilance

En attendant ces labels, la présidente de la Fédération nationale Familles de France fait appel à la vigilance : « Les parents veulent bien souvent acheter un beau produit design à leurs enfants, sans prendre en compte la composition. Il faut un éveil des consciences ! » En clair : « Privilégiez les gommes sans latex, sans phtalates. Choisissez des colles à base d’amidon, achetez des rouleaux de blanc correcteur solide, plutôt que des flacons de blanc liquide que les enfants peuvent facilement avaler », conseille-t-elle.

Et de conclure : « On fait attention aux ingrédients des produits alimentaires quand on fait nos courses : on regarde la composition, on prête attention aux labels… Pourquoi ne pas faire la même chose avec les stylos de nos enfants ? »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici