arrêtez de vous dorer la pilule! – Libération

0
59
«Libération» et les hommes signataires de cet appel incitent les pouvoirs publics et les laboratoires à avancer sur le sujet de la contraception masculine en France, enjeu majeur quant à l’égalité femmes-hommes en matière de santé sexuelle.

Alors que la contraception concerne aussi bien les hommes que les femmes, le constat est implacable : en 2022, en France, le contrôle des naissances reste encore à la charge des femmes. Au point que la contraception masculine semble carrément taboue pour bien des Français : en 2020, elle ne concernait que 200 rendez-vous sur les 21 000 consultations autour de la contraception recensées par le Planning familial. Qu’attendons-nous ?

Pourtant, il existe des solutions : slip chauffant, injection hormonale, gel bloquant… Des alternatives à la contraception féminine sont depuis des décennies à l’étude. Mais elles en sont encore à leurs balbutiements, en raison de la frilosité du monde politique et de l’industrie pharmaceutique. Sans parler de la vasectomie. Autorisée en France depuis 2001, l’intervention coûte une soixantaine d’euros, et est presque intégralement remboursée par la Sécurité sociale. Il est possible au préalable de faire congeler son sperme. Mais en France, moins de 1% des hommes y ont recours, contre plus d’un homme sur cinq au Royaume-Uni ou au Canada.

L’arrivée d’une pilule pour homme reste une promesse non tenue depuis plus de quarante ans. En attendant, bien des hommes hétérosexuels continuent de se reposer sur leurs partenaires. Or, il est de leur responsabilité de se saisir de cette question cruciale pour l’égalité entre les genres. C’est aussi celle de la société toute entière.

Que font les politiques ?

Un rapport sur les moyens de promouvoir la contraception masculine devait être remis à l’Assemblée nationale au printemps, cinquante ans tout juste après la parution des derniers décrets d’application de la loi Neuwirth de 1967, qui a autorisé l’usage de la pilule contraceptive. Il devait également être question de l’accès à la gratuité des préservatifs pour les hommes de moins de 25 ans. Car si les femmes bénéficient désormais d’un accès gratuit à la contraception jusqu’à 25 ans révolus, pour les hommes, seules deux marques de préservatifs sont remboursables, et à 60%. Ce rapport n’a toujours pas été remis.

Nous réclamons de la part des nouveaux ministres concernés, François Braun à la Santé, Isabelle Rome à l’Egalité, ainsi que des parlementaires de cette nouvelle législature, que soit mise en place une véritable politique de la contraception masculine en France. L’égalité femmes-hommes ne sera réelle en matière de santé sexuelle que lorsque les hommes prendront leur part en matière de contraception.

Premiers signataires :

Christophe André, psychiatre et auteur ; Daniel Aptekier-Gielibter, président de l’Ardecom (Association pour la recherche et le développement de la contraception masculine) ; Baptiste Beaulieu, romancier et médecin ; Guillaume Daudin, journaliste et coauteur de la BD les Contraceptés ; Antoine Dole, auteur, créateur de la série de BD Mortelle Adèle ; Mathias Enard, écrivain ; Txetx Etcheverry, militant climat, cofondateur d’Alternatiba, mouvement citoyen pour le climat et la justice sociale ; Samuel Etienne, journaliste streamer ; David Foenkinos, écrivain ; Stéphane Jourdain, rédacteur en chef numérique France Inter, coauteur de la BD les Contraceptés ; Mathieu Larnaudie, écrivain ; Dr Gilles Lazimi, médecin généraliste, militant associatif contre les violences envers les femmes, membre du Haut Conseil à l’égalité, coprésident de la commission santé ; Laurent Metterie, réalisateur ; Thomas Messias, enseignant et journaliste ; Guillaume Meurice, humoriste ; Roger Mieusset, andrologue unité 1203 Inserm Toulouse et pionnier de la recherche sur la contraception thermique masculine ; Guillaume Sanchez, chef cuisinier ; Mathieu Sapin, auteur de BD ; Laurent Sciamma, humoriste ; Jean-Claude Soufir, andrologue à l’institut Vernes Paris, membre du Research Group on Methods for the Regulation of Male Fertility de l’OMS (1985-1994) ; Lilian Thuram, président de la Fondation éducation contre le racisme, pour l’égalité ; Florian Vörös, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication, université de Lille ; Martin Winckler, médecin et écrivain ; Zep, auteur de BD

Pour soutenir l’appel de Libération pour le développement de la contraception masculine, signez la pétition sur Change.org et relayez l’appel sur les réseaux sociaux avec le hashtag #ContraceptonsNous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici