AccueilFranceProcès Lelandais : "Avez-vous...

Procès Lelandais : “Avez-vous lacéré la robe de Maëlys ?”, “Non, je n’ai pas d’explication”

  • Cliquez ici pour rafraîchir ce direct dès 14h30.
  • Le neuvième jour d’audience du procès de Nordahl Lelandais va voir à la barre les témoignages de nombreux experts (toxicologues, biologistes, légistes) ainsi que celui d’une ex-compagne notamment.
  • Jeudi matin, un pharmacien-toxicologue est venu préciser la consommation régulière et importante de cocaïne de l’accusé en 2017, lors de la mort de Maëlys. Il en a décrit aussi les effets et les interactions avec l’alcool.
  • Une deuxième experte est venue à la barre pour détailler ses analyses, notamment sur des mèches de cheveux noirs de Maëlys (retrouvés à quelques mètres des ossements de la fillette en février 2018). Le tribunal s’est longuement interrogé pour savoir si Nordahl Lelandais aurait pu couper volontairement des mèches de cheveux de l’enfant, ce qu’il a nié. Laurent Boguet, avocat du père de Maëlys, voit dans ces deux nattes brunes le “trophée” d’un prédateur sexuel.
  • En fin de matinée, un gendarme expert d’analyses génétiques est venu expliquer à la Cour et aux jurés les subtilités des différents ADN. Même si aucune trace de sperme n’a été relevée sur les vêtements de l’enfants, il explique que cela a pu s’expliquer par la dégradation des tissus.

_____________________________________

13h08. Suspension. L’audience est interrompue à la mi-journée. Les débats reprendront à 14h30.

“Le t-shirt bleu sur lequel on n’a rien retrouvé et que vous portiez, lors du mariage a été lavé par votre mère ?”

13h05. Des traces ADN disparues après des lavages en machine. L’expert à la barre conclut son témoignage par ces éléments liés à la mère de Nordahl Lelandais : “On a analysé un short et un t-shirt de l’accusé. On a retrouvé sur le t-shirt une trace ADN de sa mère. Sur une brosse à vêtement, on a retrouvé l’ADN de l’accusé.” La présidente demande donc à l’accusé : “Le t-shirt bleu sur lequel on n’a rien retrouvé et que vous portiez, lors du mariage a été lavé par votre mère ?” L’accusé : “Oui.” 

13h03. Le temps qui passe et les preuves éventuelles qui disparaissent. Laurent Boguet, avocat du père de Maëlys, veut aussi réaffirmer devant la Cour le temps de mutisme de l’accusé, qui a nié la mort de la fillette et donc l’existence du corps déposé six mois dans la nature : “En septembre, dans les jours qui suivent la disparition de Maëlys, vous auriez pu retrouver plus de traces ?” L’expert : “Oui, plus exploitable que ce que j’ai pu analyser. A condition que les conditions de conservation soient bonnes. Plus on récupère les éléments tôt, mieux c’est.” L’avocat général, Jacques Dallest, évoque la question d’un coup donné au visage : “Si on frappe une personne, quid de l’ADN de contact ?” L’expert : “Un coup, c’est bref dans le temps. Il y a les bons et les mauvais donneurs d’ADN.”

“On a analysé le fond de culotte pour rechercher du sperme, on ne retrouve rien” – Emmanuel Pham Hoai, gendarme, expert, biologiste, spécialiste en empreintes génétiques

12h53. Pas de traces de sperme sur les vêtements. L’expert aborde l’analyse des ongles et des vêtements de Maëlys. La grand-mère de la fillette quitte la salle. La juge d’instruction avait demandé que soit recherché du sperme. “On a analysé le fond de culotte pour rechercher du sperme, on ne retrouve rien mais ce résultat est attendu car l’ADN qui aurait pu y avoir ou pas a disparu. La culotte ayant séjourné de longs mois dans la nature. (…) On n’a rien retrouvé sur la sandale. En avril 2018, on fait d’autres analyses sur un morceau de tissu, on ne trouve rien. Y avait-il du sperme ? On ne sait pas, les résultats sont non concluants à cause du support dégradé.”

12h35. Un omelette d’ADN. Lors de l’analyse du véhicule de Nordahl Lelandais, les analyses ont aussi révélé des traces d’ADN inexploitable. Alors un avocat s’interroge : “Qu’est ce qu’un mélange d’ADN inexploitable?” L’expert : “Vous prenez des œufs, vous les battez ensemble, cela fait une omelette et bien c’est cela un mélange ADN inexploitable.” 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

12h22. Pourquoi si peu d’ADN ? La présidente s’interroge. “Comment se fait-il qu’on ait retrouvé les traces ADN de ces femmes dans la voiture ?” L’expert : “Je ne peux pas me prononcer, je ne sais pas comment la voiture a été nettoyée. Certains sont ‘bons donneurs’ d’ADN et d’autres en laissent peu.” Valérie Blain pose des questions pour tout le monde puisse bien comprendre ce qui relève des prélèvements et analyses génétiques : “Que pouvez-vous nous dire sur les ADN de transfert.” Le gendarme à la barre différencie l’ADN de transfert et l’ADN de contact, il existe de l’ADN de transfert primaire, secondaire. “Concernant le profil de Maëlys sur le bouton de la commande de phares, cela peut être l’enfant qui a touché, ou l’accusé qui a touché l’enfant et qui a déposé son profil génétique.”

12h03. Les musiciens, le chef d’orchestre et la tâche de sang. L’expert explique que lui et ses collègues sont “des musiciens, le chef d’orchestre étant la juge d’instruction, qui décide de l’ordre des investigations. (…) Fin décembre 2017, la juge d’instruction me dit qu’elle a visionné toutes les vidéos de la station de lavage et que l’accusé a insisté sur la place passager et sur le coffre.” L’expert explique qu’ils ont attendu le 23 janvier 2018 pour analyser de nouveau la voiture. “Il nous fallait un gendarme sachant démonter délicatement une Audi pour ne pas abîmer d’éventuelles traces.” 

Le gendarme Emmanuel Pham Hoai montre alors sur un écran l’endroit où la minuscule trace de sang de Maëlys a été retrouvée. Ce sera la seule et unique trace, autant dire qu’il ne fallait pas la rater. Dans son box, l’accusé se dit peut-être qu’il est passé tout près du crime parfait. L’expert : “On avait trouvé de l’ADN de Maëlys dans la voiture, c’était un premier élément. Ensuite, on a eu un peu plus temps pour faire d’autres investigations, plus poussées.”

“On cherche les fluides biologiques et on prélève. On découvre l’ADN de Maëlys De Araujo, mêlé avec celui de l’accusé sur la commande de phares.” – Emmanuel Pham Hoai, gendarme, expert, biologiste, spécialiste en empreintes génétiques

11h42. Reprise de l’audience avec un nouvel expert, biologiste, spécialiste en empreintes génétiques. Emmanuel Pham Hoai, gendarme, a analysé la microscopique goutte de sang de Maëlys retrouvée dans le coffre de la voiture de l’accusé. Il reçoit le véhicule le 1er septembre 2017, dans le cadre d’une enquête de flagrance. La photo de l’Audi A3, de couleur claire, est projetée à la Cour. Le véhicule de l’accusé est divisé en plusieurs zones. _”On décide de traiter le véhicule comme n’importe quel autre, de A à Z. On commence par le côté conducteur.” I_ls découvrent le profil de Nordahl en plusieurs endroits, ce qui n’est pas étonnant, c’est son véhicule. “On cherche les fluides biologiques et on prélève. On découvre l’ADN de Maëlys De Araujo, mêlé avec celui de l’accusé sur la commande de phares.” L’expert explique qu’à la place passager, il ne retrouve pas le profil génétique de Maëlys ni sur la ceinture de sécurité. Sur le siège arrière, il retrouve le profil ADN de deux ex-compagnes de l’accusé.

11h38. Les deux nattes brunes de Maëlys auraient-elles été un trophée de prédateur sexuel ? Laurent Boguet, avocat de Joachim De Auraujo, le père de Maëlys, évoque sans détour la possible envie de Nordahl Lelandais d’avoir voulu garder un “trophée” après la mort de la fillette de huit et demi en août 2017.

“On peut se poser la question de savoir s’il n’était pas dans la quête d’un trophée” – Laurent Boguet, avocat du père de Maëlys

11h18. Suspension. L’audience est interrompue, elle reprendra à 11h35.

11h15. Comme souvent, Nordahl Lelandais n’a pas d’explication. La présidente interroge frontalement l’accusé : “Avez-vous lacéré la robe de Maëlys ? Pas plus d’explication que pour les mèches de cheveux ?” L’accusé : “Non, je n’ai pas d’explication.” L’avocat Laurent Boguet reste sur le même terrain : “Cette déchirure qui se trouve sur le bas de la robe, dans les manipulations que vous faites, cela peut s’expliquer ?” L’accusé : “Moi, je n’ai pas touché sa robe.”

“Avez-vous lacéré la robe de Maëlys ? – Valérie Blain, présidente du tribunal        
“Non, je n’ai pas d’explication.” – Nordahl Lelandais, accusé

11h06. La défense tente de décrédibiliser l’experte à la barre. Depuis une heure maintenant Nathalie Caron, 51 ans, ingénieure à l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN), présente ses travaux dans le cadre de l’enquête sur la mort de Maëlys. Elle a analysé des cheveux (mèches noires nattées) et les vêtements de la fillette (robe lacérée, culotte, sandale). Il s’avère que les expertises n’ont jamais pu mettre en évidence de traces de sperme ou profil génétique exploitable, alors que c’est bien un mobile sexuel qui plane sur ce procès depuis son ouverture. 

“Pour reproduire les lacérations discontinues, vous avez utilisé un chat ?!”

Sur la robe très dégradée, Alain Jakubowicz interpelle l’experte : “Je salue votre travail mais quelque chose me trouble. Quand vous parlez des griffes d’un animal, vous parlez d’un chat. Mais ce n’est pas ce que l’on trouve dans la foret savoyarde ?” L’experte confirme qu’elle a bien fait des tests avec un chat. Alors l’avocat s’étonne et avec sa voix grave dans le tribunal : “Pour reproduire les lacérations discontinues, vous avez utilisé un chat ?! Permettez-moi de me poser des questions sur la fragilité de ce que vous reproduisez.” L’experte : “Il y a toute une littérature scientifique sur ces tests.”

10h54. La robe aurait-elle été souillée ? Et si la robe en très mauvais état était en fait le signe de vouloir faire disparaître d’autres indices… C’est ce que sous-entend Laurent Boguet, avocat sur le banc des parties civiles : “Vous travaillez à partir d’une robe et d’une culotte très endommagées. Cela peut-il être le résultat d’une volonté de faire disparaître la partie inférieure du vêtement souillé ?” L’experte : “On ne peut pas l’exclure.”

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

10h52. L’hypothèse de l’objet tranchant. Fabien Rajon, l’avocat de la famille maternelle de Maëlys, insiste sur l’existence possible d’un couteau, de ciseaux ou d’un cutter, c’est bien ce qui est sous-entendu : “Y a-t-il une similitude entre la tresse coupée et la robe lacérée ?” L’experte n’écarte pas : “On ne peut pas dire que le même objet a fait ces deux choses, mais c’est possible.”

“Il est impossible de savoir quel objet est à l’origine des lacérations.”

10h48. La petite robe et la culotte de Maëlys. L’experte a réalisé des prélèvements sur les effets vestimentaires retrouvés dans la forêt. Elle les a comparés avec une robe neuve. Il manque donc une bonne partie de la robe, lacérée sur la partie basse. Il manque aussi la partie arrière de la culotte. “En raison de l’absence de matière, on ne peut pas savoir ce qui s’est passé. Sur certaines parties de la robe, on peut voir des lacérations sur le bas de la robe.” L’experte à la barre ajoute : “Il est impossible de savoir quel objet est à l’origine des lacérations. Mais une hypothèse peut être avancée : il peut s’agir d’un cutter, couteau, barbelés, grillage mais pas de contact avec un animal ou des ronces.” La question d’une décomposition naturelle du textile est alors avancée par la présidente du tribunal, “jusqu’à une absence de matière, comme sur la culotte ?” L’experte : “Oui, tout à fait. Autre chose, le haut de la robe est plus intact que le bas.”

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

10h39. Une petite sandale de Maëlys. Nathalie Caron poursuit son exposé et projette une des sandales de Maëlys, de taille 33. “Il manque un morceau de la lanière au niveau du talon. Il s’agit d’un arrachement qu’on ne peut expliquer.” La présidente : “Cela peut être à cause d’un animal sauvage ?” L’experte de la gendarmerie le confirme.

10h12. Nordahl Lelandais a-t-il coupé des mèches de Maëlys ? La mère de Maëlys vient alors à la barre pour raconter : “on est allés chez le coiffeur samedi matin. On s’est faits coiffer mais Maëlys ne voulait pas se faire couper les cheveux.” Et la présidente du tribunal enchérit vers l’accusé dans son box : “Avez-vous coupé avec un couteau ou une paire de ciseaux la chevelure de Maëlys ?” Nordahl Lelandais : “Pas du tout. Je n’ai aucune explication. Jamais je n’ai utilisé un objet coupant.” 

Son avocat, Alain Jakubowicz, enchaîne donc vers son client : “Je suis troublé. Avais-tu avec toi, ou dans ta voiture, un couteau ou une paire de ciseaux ?” L’accusé : “Non !” Les mèches de cheveux noirs de Maëlys, coupées aux deux extrémités, sont toujours projetées sur l’écran de la cour d’assises. Malaise mais le tribunal a besoin d’éclaircir ce point douloureux du dossier. “Je vous dis que je n’ai pas d’explication”, insiste Nordahl Lelandais. Alain Jakubowicz, chauve, esquissant un sourire s’adresse à l’experte : “Une des extrémités qui a été coupée était proche du crâne ? Excusez-moi, je ne suis pas expert en cheveux…”

10h12. Comment Maëlys a-t-elle pu perdre des mèches de cheveux ? La présidente prévient la famille de la fillettes que des images “difficiles à regarder” vont être projetées dans la salle. L’experte montre alors des photos des cheveux nattés de Maëlys, retrouvés à quelques mètres des ossements, sur le lieu où son corps avait été abandonné. La mère de l’enfant, surprise, baisse la tête mais décide de rester dans la salle. L’experte explique que certains cheveux sont tombés naturellement du crâne, après le décès, dans un processus de décomposition. 

“Il y a dans vos investigations, des mèches qui ont fait l’objet de manipulations qui résulteraient d’une coupure (…) sans que vous puissiez nous renseigner sur le type d’objet à l’origine de cette coupure”, questionne Laurent Boguet, avocat. “Effectivement, c’est l’action d’un objet coupant ou tranchant”, répond Nathalie Caron. Me Boguet résume alors : “Le père de Maëlys que je représente se demande si sa fille s’est vu prélever des mèches de cheveux avec un objet tranchant ou coupant, par une manipulation humaine.” L’experte : “On ne peut pas l’exclure.” La maman de Maëlys essuie ses larmes. Alain Jakubowicz pose la même question, y a-t-il un prélèvement de mèche sur Maëlys, même réponse de la gendarme sans pouvoir se prononcer “sur l’aspect intentionnel“. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

10h05. Nouveau témoin, une experte chargée des prélèvements pileux. Nathalie Caron, 51 ans, s’avance à la barre, elle est ingénieure à l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN). Elle a préparé un résumé de ses analyses qui est projeté à la Cour. Elle devait rechercher des “éléments pileux humain” des scellés, notamment dans un embout d’aspirateur provenant d’une station de lavage de voitures, quand Nordahl Lelandais a lavé sa voiture le lendemain du mariage (27 août). L’experte gendarme a également analysé une bâche plastifiée retrouvée chez l’accusé. 

9h58. Pas de cocaïne après la mort de Maëlys. La présidente, Valérie Blain, s’adresse à l’accusé sur cette consommation poussée de cocaïne : “Quelle a été votre consommation de drogue entre le 27 et le 31 août, après la mort de Maëlys ?” Nordahl Lelandais : “Aucune consommation, je savais ce que j’avais fait.” La présidente au pharmacien : “Cela corroborerait vos conclusions…” Alain Jakubowicz, avocat de la défense, se tourne alors vers le pharmacien à la barre, en parlant de son client : “Son arrêt brutal de la consommation de cocaïne peut-il changer son comportement ?” Flavien Bevalot conclut sont témoignage : “Je ne peux pas le dire. Une dépression est possible, comme lors d’un sevrage alcoolique.” 

“Vous dites que la cocaïne à haute dose provoque un dysfonctionnement du cerveau”

9h48. Nordahl Lelandais avait-il toute sa tête ? Alain Jakubowicz s’engouffre dans ce doute : une prise trop importante de cocaïne aurait-elle entraîner une perte de réalité pour Nordahl Lelandais, était-il vraiment conscient de son comportement ? “Vous dites que la cocaïne à haute dose provoque un dysfonctionnement du cerveau, avec des conséquences de violence, de confusion mentale et de délire paranoïaque.” L’expert botte en touche : “Dans ma pratique, je n’ai pas de compétences cliniques.”

9h45. Nordahl Lelandais aurait-il pu vomir ou perdre la mémoire ? Caroline Rémond, avocate des parents des petites-cousines agressées sexuellement cherche à connaître les effets tangents de la prise de cocaïne : “La cocaïne fait-elle vomir ?” Le pharmacien réfute, “non, c’est plutôt l’alcool.” Cette question est importante puisque l’accusé avait expliqué être rentré chez lui pour changer de short le soir du mariage après un vomissement. “Et fait-elle perdre la mémoire ?” Là-aussi, le pharmacien répond par la négative, c’est même le contraire, la cocaïne “stimule l’intellect”, éveille donc les sens, la réflexion, la rapidité d’action.

“La cocaïne peut avoir des effets hallucinatoires. Elle induit une dépendance psychique.” – Flavien Bevalot, pharmacien-toxicologue

9h39. Et le cannabis ? Les experts n’ont pas pu rechercher des traces cannabis car les cheveux de Nordahl Lelandais prélevés étaient trop courts pour être analysés. Néanmoins, un avocat des parties civiles, Laurent Boguet, questionne l’expert à la barre : “L’accusé a consommé du cannabis durant son adolescence. Puis, suite à un ‘bad trip’ en 2013, il arrête le cannabis pour la cocaïne.” Le pharmacien précise les différences entre les deux substances : “Le cannabis étant plus dosé aujourd’hui, cela peut induire des délires paranoïaques.

9h28. Alcool et cocaïne, quels effets ? Cette question a été posée à de nombreuses reprises depuis le début du procès de Nordahl Lelandais. Cette addiction à la cocaïne, ce penchant pour l’alcool (l’accusé a reconnu boire du rhum en grande quantité), tout cela amène le tribunal à s’intéresser à la sobriété, à l’attitude et aux excès de comportement. La présidente : “Quels sont les effets de la cocaïne et ceux quand elle est associée à l’alcool ?” Le pharmacien : “Un effet euphorisant, mais au bout d’une heure, cela disparaît. Cela va va diminuer les effets de l’ivresse alcoolique. Les effets néfastes : irritabilité, dépression, psychose.” Outre des penchants violents possibles après la prise régulière de cocaïne, Flavien Bevalot précise : “La cocaïne peut avoir des effets hallucinatoires. Elle induit une dépendance psychique.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

9h23. Des traces récentes de cocaïne. L’expert toxicologue explique qu’il a réussi à retrouver des “métaboliques de la cocaïne” dans le sang, comprenez que le corps a transformé cette drogue, montrant une consommation remontant à quelques jours. Dans les cheveux de l’accusé, en revanche, on retrouve des traces de molécules de cocaïne montrant une consommation répétée de cette drogue dans les jours précédant les prélèvements. Le pharmacien explique que les prélèvements ont bien été réalisés le 31 août soit quatre jours après les faits. D’après les analyses, cela veut dire qu’il n’y a pas eu de consommation de cocaïne après le 30 août. “Les concentrations retrouvées dans les cheveux de l’accusé montrent que c’est un gros consommateur régulier de cocaïne.”

9h12. Reprise de l’audience, un pharmacien-toxicologue à la barre. C’est donc le neuvième jour de procès pour Nordahl Lelandais. Flavien Bevalot, 49 ans, pharmacien-toxicologue dans un laboratoire à Bron (Métropole de Lyon). Il raconte sa mission : rechercher la présence de stupéfiants, chez l’accusé, le 31 août 2017, grâce à des prélèvements sanguins et des analyses de cheveux. ans le sang prélevés sur lui. 

Les avocats des parties civiles au procès de Nordahl Lelandais et l’avocat général, Jacques Dallest, en arrière-plan © Radio France
Mona Blachet

8h49. L’ombre de l’ancien codétenu. Dans l’après-midi également, nous reviendrons sur la rapport période carcérale de l’accusé avec les dépositions d’un ancien codétenu qui seront lues à la Cour et aux jurés, l’homme n’étant pas présent. Nordahl Lelandais aurait en effet fait des confidences à un voisin de cellule à la prison de Saint-Quentin-Fallavier, lors de plusieurs conversations, au cours de promenades notamment. Lors de ces conversations, il aurait décrit avec détails avoir violé la petite Maëlys avant de la frapper à mort. Dans le cadre de ces confidences, il aurait aussi expliqué avoir tué le caporal Arthur Noyer parce qu’il aurait refusé de lui “accorder une faveur sexuelle”. Ce témoignage n’avait finalement pas été retenu ni versé au dossier.

8h47. Une ex-compagne. Jeudi après-midi, c’est une ancienne relation de Nordahl Lelandais qui témoignera devant la Cour et les jurés. 

8h45. Une journée très technique et terrible. Ce jeudi matin à la barre, des experts (en toxicologie, en biologie génétique, en anthropologie et hémato-morphologie) vont témoigner pour parler de leur travail et des analyses qui ont pu faire avancer l’enquête. Des médecins légistes seront aussi là pour donner tous les détails qui peuvent éclairer la mort de la fillette âgée de huit ans et demi. Maëlys De Auraujo avait été, rappelons-le, enlevée et tuée par Nordahl Lelandais lors d’une soirée de mariage au Pont-de-Beauvoisin (Isère) le 27 août 2017.

8h43. Pas d’enfant blond. Mercredi également, des témoins du mariages sont venus décrire la soirée du drame. Rémi, invité au mariage, a maintenu avec force qu’il n’y a eu aucun enfant dans la voiture de Nordahl Lelandais, ni fillette brune ni garçon blond, contrairement à ce qu’affirme l’accusé pour justifier de la présence d’ADN de Maëlys à l’avant de sa voiture.

8h42. Qu’y avait-il dans ce troisième téléphone ? Mercredi, la question qui a plané sur les débats c’est bien ce qu’il est advenu de ce troisième téléphone appartenant à Nordahl Lelandais. L’appareil a été détruit et jeté dans le lac du Bourget après une garde à vue. Les avocats des parties civiles supposent que l’appareil ait pu hébergé des vidéos à connotation sexuelle de Maëlys ou d’autres enfants. 

8h33. Bonjour et bienvenue sur ce direct. Nous sommes ensemble pour suivre cette neuvième journée d’audience du procès de Nordahl Lelandais devant les Assises de l’Isère à Grenoble. L’audience débute à 9 heures.

_____________________________________

-

Nos articles incontournables sur l’affaire Lelandais 

Le plus populaire

Articles Liés

Lisez maintenant

 “Je n’avais pas de temps à perdre”, Nathalie Marquay raconte son premier rendez-vous étonnant avec Jean-Pierre Pernaut 

Nathalie Marquay était l'invitée du Grand Studio sur RTL ce samedi 11 juin. L'occasion pour elle de faire des confidences concernant sa relation avec Jean-Pierre Pernaut. Nathalie Marquay ne s'en remet pas. Le 2 mars dernier, son cœur, tout comme celui des français, s'est brisé lorsque le décès...

 « Inutile », « ingérable »… La carte vitale biométrique ne convainc pas certains professionnels de santé

Six milliards d’euros minimum par an. C’est ce que représenterait chaque année la fraude à la carte vitale d’après Philippe Mouiller, sénateur LR, à l’origine d’un amendement adopté au Sénat dans...

 Johnny Depp VS Amber Heard : coup de théâtre en pleine délibération ! Le jury troublé par un détail

Le jury a été troublé par un détail lors des délibérations du procès qui oppose Johnny Depp à Amber Heard ce mardi 31 mai. Depuis le 11 avril dernier, Amber Heard et Johnny Depp font face à la justice dans un procès très médiatisé. Ce mardi 31 mai,...

 La Russie annonce l’expulsion de 34 diplomates français ; Bruxelles propose une nouvelle aide financière de neuf milliards d’euros

https://assets-decodeurs.lemonde.fr/redacweb/ukraine-cartes-infographie/derniere-maj-ukraine-avancee-russe.png https://assets-decodeurs.lemonde.fr/redacweb/ukraine-cartes-infographie/derniere-maj-ukraine-avancee-russe.png 30 La situation en carte Agrandir Le contexte Live animé par Solène L'Hénoret, Anne Guillard et Marie Slavicek ...

-50 % sur ce super vélo électrique chez Cdiscount!

Cdiscount est une plateforme d’e-commerce d’origine française. De temps en temps, Cdiscount offre des bons plans et des promotions exceptionnelles à ne pas rater. Pour cette fois, le site propose le vélo électrique VAE pliant de ville de la marque MOMA BIKES à moins de 1000 €. Effectivement,...

“25.000 hectares déjà partis en fumée” en France, une précocité “sans précédent”

De la dune du Pilat aux monts d'Arrée, des Bouches-du-Rhône à...

“38% des Français pensent que l’Islam est une menace”, Arthur publie une étude choc et pousse un coup de gueule !

Dans une interview accordée au Point en 2017, Arthur avait confié la raison pour laquelle il avait pris la décision de quitter la France. Pour lui, Paris était synonyme d’angoisse. « Trop de boulot, de stress, de lumière, de bruit… » Las, il choisissait de « tout plaquer pour s’installer...

“98 % des eaux de baignade en Martinique sont conformes” selon l’Agence Rég

Le dernier bilan de la qualité des eaux de baignade en Martinique est conforme à 98%. Du 1er janvier 2020 au 30 septembre 2021, l’ARS, en charge du suivi qualitatif de ces eaux, a effectué 1857 prélèvements, en mer et en rivière. "La tendance est stable et...

“A mon retour de tournage, mon fils ne me parlait plus”

Au côté du regretté Gaspard Ulliel, Céline Sallette est à l'affiche du long-métrage "Un peuple et son roi", diffusé ce lundi 18 juillet 2022 sur France 3. La comédienne, devenue incontournable sur le petit comme sur le grand écran, est aussi à la tête d'une jolie petite...

“A toi grossophobe” : Amel Bent critiquée sur son poids, elle envoie une réponse explosive !

Si la teneur des propos n'a pas été révélée par la principale intéressée, Amel Bent a néanmoins pris la parole dans sa story Instagram (voir diaporama). Agacée par les commentaires au sujet de ses formes - rappelons qu'elle a accouché au début du mois d'avril -, la...