Venezuela : Emmanuel Macron veut contribuer à débloquer les pourparlers entre Nicolas Maduro et l’opposition

0
10

La France entend jouer les intermédiaires pour tenter de débloquer le dialogue politique entre le président du Venezuela, Nicolas Maduro, et ses opposants politiques. Dans le cadre du Forum de Paris sur la paix, Emmanuel Macron devait recevoir, vendredi 11 novembre, l’envoyé spécial de M. Maduro, Jorge Rodriguez, président de l’Assemblée nationale, et le porte-parole de l’opposition, Gerardo Blyde, en présence du président colombien, Gustavo Petro, et de son homologue argentin, Alberto Fernandez.

La rencontre est prévue en fin d’après-midi, dans l’enceinte du Palais Brongniart, où se tient la cinquième édition de cette conférence internationale inspirée par l’Elysée afin de réfléchir à la gouvernance mondiale. Le président français, explique son entourage, « essaie d’appuyer la reprise d’un dialogue pour avoir dans les meilleurs délais des garanties politiques qui conduiront ensuite à des élections justes et transparentes ».

La rencontre a été précédée, mardi, d’un aparté entre Emmanuel Macron et son homologue vénézuélien, Nicolas Maduro, dans les couloirs de la COP27 organisée à Charm El-Cheikh, en Egypte. Un échange filmé par la chaîne vénézuélienne Telesur et dont les images ont été retransmises en boucle par les télévisions publiques du pays, conduisant les internautes à se réjouir ou à s’agacer du retournement diplomatique de Paris. M. Macron a donné à M. Maduro le titre de « président » alors que la France n’a pas reconnu sa réélection controversée, en 2018.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés « Au Venezuela, nous avons, tous, tout perdu en même temps. Nous avons perdu la promesse d’un avenir collectif »

A la question de savoir s’il allait bientôt visiter le Venezuela, en réponse à l’invitation cordialement lancée par son homologue, Emmanuel Macron n’a pas répondu. Il a dit souhaiter s’entretenir « un peu plus longuement » avec lui et « commencer un travail bilatéral utile pour le pays et la région ». Usant du « tu » caribéen, Nicolas Maduro a informé M. Macron que Jorge Rodriguez assisterait à la réunion de Paris : « Tu peux lui parler en toute confiance, avec une confiance absolue, je t’assure. » « La France doit jouer un rôle positif », a conclu Nicolas Maduro, décidément affable.

La conversation n’est pas passée inaperçue. Emboîtant le pas à Washington, Paris avait refusé de reconnaître la légitimité du deuxième mandat de Nicolas Maduro et reconnu comme président légitime du pays l’opposant Juan Guaido. L’ambition était de contraindre Nicolas Maduro à la démission. La France et l’Union européenne ont alors pris une série de sanctions contre des personnalités proches du régime.

« Reconfiguration politique »

Il vous reste 61.22% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici