Un complot secret dans l’entourage de Vladimir Poutine viserait à le renverser

0
59

l’essentiel
Vladimir Poutine pourrait être renversé par un complot secret de son propre entourage, a affirmé un ancien espion de la CIA à Moscou. Plusieurs hauts dirigeants russes seraient au cœur de cette mutinerie et se tiendraient prêts à prendre la place du maître du Kremlin.

L’ancien chef de la station de la CIA à Moscou, Daniel Hoffman, a déclaré, selon les informations du Daily Mirror, que le ministre de la Défense russe, Sergueï Choïgou, pourrait être au centre d’un complot secret visant à renverser Vladimir Poutine si l’invasion russe de l’Ukraine échouait. L’ancien espion estime qu’une telle tentative serait soudaine, rapide et potentiellement mortelle.

“Personne ne va demander, ‘Hey Vladimir, tu veux partir ?’ Non. C’est un putain de marteau sur la tête et il est mort”, a déclaré Hoffman au Daily Beast.

Selon Daniel Hoffman, il y a trois personnalités clés à surveiller en cas de remplacement du président russe : le ministre de la Défense Sergueï Choïgou, au cœur de cette possible mutinerie, Nikolai Patrushev, le chef du conseil de sécurité de Poutine et Alexander Bortnikov, le directeur de l’agence de renseignement secrète russe FSB.

Il y aurait “une ruée folle” vers le pouvoir

Outre la défaite en Ukraine, il existe plusieurs motifs qui pourraient faire vaciller Vladimir Poutine. Si l’économie de la Russie s’effondre, si le pays perd énormément de soldats ou si des troubles éclatent dans le pays, le maître du Kremlin pourrait être menacé par des membres de son entourage. Actuellement, la Russie aurait perdu jusqu’à 10 généraux dans la guerre en Ukraine et jusqu’à 30 officiers supérieurs et de 15 000 à 20 000 soldats tués au front.

Mais si Poutine devait être renversé, un autre ancien agent de la CIA, Ronald Marks, craint qu’il n’y ait une énorme lutte de pouvoir en Russie, avec un chaos à Moscou. Il y aurait “une ruée folle” vers le pouvoir, déclare-t-il.

Les services de renseignement ukrainiens pensent également, selon The Sun, que Poutine pourrait être évincé alors que son entourage cherche à prendre le commandement de l’invasion militaire, et ils pensent qu’Alexander Bortnikov est le successeur choisi.

Toujours le mystère autour de la santé de Poutine

Ces nouvelles rumeurs viennent s’ajouter à celles concernant l’état de santé de Vladimir Poutine, 69 ans. Même si le plus grand secret entoure cette question, les informations qui sortent dans différents médias internationaux et qui évoquent des cancers (du sang, de l’intestin, de la thyroïde) ou la maladie de Parkinson, font naître chez les autres hommes forts russes des envies de révolution de palais.

Ce dimanche 26 juin, Vladimir Poutine a lancé des frappes aériennes contre Kiev alors que les dirigeants mondiaux se réunissaient au sommet du G7 en Allemagne. Elles ont fait au moins un mort et quatre blessés, dans un quartier déjà touché ces dernières semaines.

Les frappes visaient une usine de production de missiles, selon Moscou qui a qualifié de “fausses” les affirmations selon lesquelles elles avaient touché une zone résidentielle. C’est l’usine d’armement Artiom qui, “en tant qu’infrastructure militaire, était la cible”, a déclaré le ministère russe de la Défense dans un communiqué, affirmant que les dégâts causés à un immeuble résidentiel voisin étaient dus à un missile ukrainien de défense antiaérienne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici