Ukraine : la bataille fait rage dans la région du Donbass

0
57

La Russie a revendiqué dimanche des gains de positions dans l’est de l’Ukraine, alors que Moscou cherchait à encercler les forces ukrainiennes dans la bataille du Donbass et à repousser une contre-offensive de Kyiv autour d’Izioum.

Lors d’une réunion en Allemagne, le secrétaire général de l’Otan a cependant déclaré que l’Ukraine pourrait gagner la guerre, appelant à un soutien militaire accru et à une approbation accélérée des candidatures de la Finlande et de la Suède à rejoindre l’alliance.

L’Ukraine a remporté une série de succès depuis l’invasion lancée par Moscou le 24 février, contraignant l’armée russe à renoncer à la capitale Kyiv avant de la chasser de Kharkiv, la deuxième plus grande ville du pays.

L’invasion – que la Russie présente comme une “opération spéciale” pour démilitariser et “dénazifier” son voisin, ainsi que pour protéger les populations russophones de l’est du pays d’un “génocide” – a bouleversé le contexte sécuritaire européen.

La Finlande, qui partage une frontière de 1 300 km avec la Russie, a confirmé dimanche son intention d’adhérer à l’Otan, avant d’être suivie par le parti au pouvoir en Suède.

Depuis son échec à conquérir la capitale ukrainienne, l’armée russe s’est regroupée dans l’est pour y consolider son emprise sur les provinces de Dontesk et Louhansk, qui forment le Donbass. Selon le renseignement militaire britannique, la Russie a perdu environ un tiers de sa force de combat terrestre déployée en février.

De même source, son offensive dans le Donbass a pris “un retard considérable” et il est peu probable qu’elle progresse rapidement au cours des 30 prochains jours. “La guerre de la Russie en Ukraine ne se déroule pas comme Moscou l’avait prévu”, a déclaré le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg.

Izioum, “point le plus chaud”

Moscou a indiqué dimanche avoir frappé des positions ukrainiennes à l’est avec des missiles, ciblant des centres de commandement et des arsenaux alors que ses forces cherchaient à encercler des unités ukrainiennes entre Izioum et Donetsk, des affirmations que Reuters n’a pas été en mesure de confirmer de manière indépendante.

Si l’Ukraine parvient à maintenir sa pression sur les lignes d’approvisionnement d’Izioum et de la Russie, il sera plus difficile pour Moscou d’encercler les troupes ukrainiennes sur le front oriental du Donbass. “Le point le plus chaud reste la direction d’Izioum”, a déclaré le gouverneur régional ukrainien Oleh Sinegubov dans des commentaires diffusés sur les réseaux sociaux. “Nos forces armées sont passées à une contre-offensive là-bas. L’ennemi recule sur certains fronts.”

L’armée ukrainienne reconnait des revers

À Ruska Lozova, un village situé dans de vastes champs entre Kharkiv et la frontière entre l’Ukraine et la Russie, les commandants ukrainiens ont déclaré qu’ils pensaient que Moscou redéployait des troupes pour défendre Izioum tout en bloquant les troupes ukrainiennes par des tirs d’artillerie.

L’armée ukrainienne a également reconnu des revers : “Malgré les pertes, les forces russes continuent d’avancer dans les régions de Lyman, Sievierodonetsk, Avdiivka et Kurakhiv dans la région élargie du Donbass”. Dans l’ouest de l’Ukraine, près de la Pologne, des missiles tirés sur la région de Lviv depuis la mer Noire ont détruit des infrastructures militaires dans la nuit de samedi, ont déclaré des responsables ukrainiens.

Les bombardements de marioupol se sont poursuivis

Les bombardements par la Russie des aciéries du port méridional de Marioupol se sont également poursuivis dimanche. Quelques centaines de combattants ukrainiens y résistent plusieurs semaines après que la ville est tombée aux mains des Russes, selon l’armée ukrainienne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici