trois policiers suspendus après la diffusion de la vidéo d’une violente arrestation dans l’Arkansas

0
52

Coups de genou dans les jambes et coups de poing dans la tête. Trois policiers américains ont été suspendus après la diffusion en ligne d’images les montrant en train de frapper violemment un homme lors d’une arrestation à Mulberry, petite ville de l’Arkansas, dans le Sud des États-Unis. 

Dans une vidéo publiée dimanche 21 août et largement diffusée depuis, notamment sur les réseaux sociaux, on y voit ainsi deux policiers frappant un homme au sol, pendant que l’un de leur collège le maintient visage contre terre, à califourchon sur lui. Alors que la victime, un homme blanc à terre, tente de se protéger le visage, l’un des officiers de police lui cogne alors la tête contre le bitume, devant un magasin d’alimentation.

Une femme, témoin de la scène et qui leur demande d’arrêter, se voit intimer l’ordre de reculer. Dans ce pays encore hanté par le meurtre de George Floyd sous le genou d’un policier en mai 2020, ces images violentes ont été vues des millions de fois sur les réseaux sociaux. “Comme beaucoup d’entre vous, j’ai été choqué et écoeuré par ce que j’ai vu“, a déclaré Gary Baxter, le maire de la ville, dans un communiqué annonçant que l’un des policiers avait été placé en “congé administratif” en attendant les résultats d’une enquête pour “usage de la force” par les policiers. 

Selon les premiers éléments de l’enquête, l’homme à terre se nomme Randall Worcester. Âgé de 27 ans, il était recherché par les autorités après avoir menacé un employé de station-service, qui a appelé la police. Selon le shérif, l’homme a d’abord été coopératif, avant de devenir violent et d’essayer d’attaquer les policiers. 

Après avoir été examiné à l’hôpital, il a été incarcéré. Il est visé par plusieurs chefs d’accusation, notamment refus d’obtempérer, résistance à l’arrestation et agression. Le gouverneur républicain de l’Etat, Asa Hutchinson, a déclaré sur Twitter avoir parlé avec le chef de la police de l’Etat, assurant que les faits feraient l’objet “d’une enquête conformément aux preuves vidéo et à la demande du procureur“. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici