Trois policiers américains suspendus après la diffusion d’une vidéo les montrant en train de frapper violemment un homme à terre

0
60

Trois policiers américains ont été suspendus après la diffusion en ligne d’images les montrant en train de frapper violemment un homme durant une arrestation dans l’Arkansas (sud), ont annoncé les autorités, le soir du dimanche 21 août.

Dans la vidéo, qui a créé l’indignation sur les réseaux sociaux, les policiers maintiennent un homme blanc à terre, lui assénant de violents coups-de-poing à la tête, des coups de genou dans les jambes, et frappant son visage contre le sol bétonné. « C’est grave », dit une personne hors du champ de la caméra. Quand des passants tentent de s’adresser aux policiers, l’un d’entre eux leur ordonne de rester à distance.

Des vidéos montrant des violences policières, souvent contre des Afro-Américains, font régulièrement les gros titres aux Etats-Unis, pays marqué par le meurtre de George Floyd sous le genou d’un policier en mai 2020.

Lire l’analyse (en 2021) : Article réservé à nos abonnés Un an après le meurtre de George Floyd, l’égalité raciale reste à conquérir aux Etats-Unis

L’un des policiers placé en « congé administratif »

« Comme beaucoup d’entre vous, j’ai été choqué et écœuré par ce que j’ai vu », a déclaré Gary Baxter, le maire de la ville où a été filmée la vidéo, Mulberry, dans un communiqué annonçant que l’un des policiers avait été placé en « congé administratif », en attendant les résultats d’une enquête. Les deux autres agents, qui travaillent pour le comté de Crawford, ont eux aussi été suspendus, le shérif promettant qu’il prendrait « les mesures appropriées ».

L’arrestation violente s’est produite dimanche autour de 10 h 40 (17 h 40 à Paris) devant un magasin d’alimentation, selon la police de l’Etat de l’Arkansas, qui a ouvert une enquête sur « l’usage de la force » par les policiers.

Randall Worcester, 27 ans, la victime, a été transporté vers un hôpital avant d’être incarcéré, selon cette même source. Il est visé par plusieurs chefs d’accusation, notamment refus d’obtempérer, résistance à l’arrestation et agression.

Le suspect est accusé d’avoir menacé un employé d’une station-service, qui avait appelé la police, a précisé le shérif du comté de Crawford, Jimmy Damante, à une chaîne locale 40/29. Randall Worcester a d’abord été coopératif, avant de devenir violent et d’essayer d’attaquer les policiers, a affirmé M. Damante.

Le gouverneur républicain de l’Etat, Asa Hutchinson, a déclaré sur Twitter avoir parlé avec le chef de la police de l’Etat, assurant que les faits feraient l’objet d’« une enquête conformément aux preuves vidéo et à la demande du procureur ».

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Un an après la mort de George Floyd : « Ajouter quelques heures de formation dans les écoles de police ne suffira pas à régler le problème »

Le Monde avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici