trois combattants étrangers condamnés à mort par les autorités séparatistes de Donetsk

0
71

Le « sort » du Donbass se joue à Sievierodonetsk, pour Zelensky

Les soldats ukrainiens livrent à Sievierodonetsk l’une des « batailles les plus difficiles » depuis le début de la guerre pour résister aux forces russes qui contrôlent désormais une grande partie de cette ville stratégique de l’Est, où, selon le président, Volodymyr Zelensky, se joue « le sort » de la région du Donbass.

« Nous défendons nos positions, en infligeant des pertes importantes à l’ennemi. C’est une bataille très dure, très difficile, probablement une des plus difficiles de cette guerre », a affirmé le président ukrainien dans une vidéo diffusée mercredi soir.

Pour la Russie, mettre la main sur cette ville serait déterminant en vue d’une conquête de l’intégralité du vaste bassin houiller du Donbass, déjà en partie tenu par des séparatistes prorusses depuis 2014. « A bien des égards, le sort de notre Donbass se décide là », a estimé M. Zelensky.

Quelques heures plus tôt, Serhi Haïdaï, gouverneur de la région de Louhansk, avait affirmé que les forces de Moscou « contrôlaient une grande partie de Sievierodonetsk ». « La zone industrielle est encore à nous, il n’y a pas de Russes là-bas. Les combats se déroulent uniquement dans les rues à l’intérieur de la ville », avait-il annoncé.

La ville voisine de Lyssytchansk est entièrement contrôlée par l’armée ukrainienne, mais subit des bombardements « puissants et chaotiques », a encore précisé M. Haïdaï, accusant les forces russes de viser « délibérément » les hôpitaux et les centres de distribution d’aide humanitaire. « Ils tirent avec du gros calibre, les destructions sont énormes », a-t-il ajouté. Plus tôt dans la journée, M. Haïdaï avait admis que les forces ukrainiennes devraient « peut-être se retirer » de Sievierodonetsk.

Les forces de Moscou n’ont progressé que lentement jusqu’ici, faisant dire aux analystes occidentaux que l’invasion russe lancée le 24 février avait tourné à la guerre d’usure, avec des avancées limitées obtenues au prix de destructions massives et de lourdes pertes.

Si beaucoup de civils ont évacué Sievierodonetsk et Lyssytchansk, plusieurs milliers y sont néanmoins restés – des personnes âgées, les gens s’occupant d’elles ou ceux n’ayant pas les moyens de partir ailleurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici